Sochaux 0-2 DFCO : chantier pharaonique

par

dans

« Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres » disait Confucius bien avant notre ère. Ce lundi soir à Sochaux, Dijon a confirmé les débuts prometteurs de ses grands travaux avec une deuxième victoire en quatre matchs (0-2). La première à l’extérieur depuis le mois d’août à Metz. Maître de son destin, le DFCO peut désormais viser un succès en Haute-Savoie pour sortir de la zone rouge après la J34 et rêver de l’impensable.

Les Dijonnais sont privés pour ce déplacement de l’indispensable Mickaël Le Bihan, blessé. Dans un groupe qui n’a pas de remplaçant à proprement parler pour le numéro 8, Pascal Dupraz est forcé d’aligner onze inédit avec Xande Silva en fer de lance.. Alors qu’il avait annoncé à plusieurs reprises ne jamais vouloir faire jouer ensemble Valentin Jacob et Bryan Soumaré, les deux milieux offensifs sont titulaires. Ils prennent place dans un 4-2-3-1 où Tchaouna occupe, comme à l’accoutumée. Pour le reste, du classique, avec toutefois la titularisation de Fofana au poste de latéral gauche et le retour d’Ahlinvi dans l’entrejeu. A noter aussi le retour sur la feuille de match de Ngouyamsa, qui prend la place de Coulibaly, ménagé pour une gêne à la cuisse.

LE MATCH

Défaites de Valenciennes et Laval, nul d’Annecy… Contrairement à la semaine précédente, les résultats du multiplex de samedi ont été plus favorables. Ainsi, avec ce déplacement en terres sochaliennes en clôture de la 33e journée de Ligue 2, le DFCO à l’occasion de frapper un grand coup. Et dans un stade Bonal a moitié plein face à un FCSM remanié, c’est le DFCO qui se crée la première occasion, avec Bryan Soumaré, lancé en profondeur par Jacob, qui bute sur Prévot (3e) ! Dans la foulée, Joly obtient un bon coup-franc à l’angle de la surface. C’est frappé petit côté par Tchaouna mais Prévot se détend à nouveau et détourne en corner ! Celui-ci ne donne rien mais le DFCO met la pression dans le camp adverse. Dans ce début de match, ce sont clairement les hommes de Pascal Dupraz qui dominent, en se montrant notamment assez efficaces dans les transitions, même si quelques erreurs techniques sont à déplorer.nnIl faut attendre la 10e minute pour voir la première situation sochalienne mais celle-ci se conclut par une occasion énorme pour le FCSM : la reprise à bout portant de Dossou, suite à un centre de Ndiaye, est parfaitement sortie par Reynet ! Quelle parade ! Trois minutes après cette entame folle, le match va basculer : sur un nouveau contre que les Dijonnais multiplient, Daylam Meddah se rend coupable d’un attentat sur Bryan Soumaré. La semelle en pleine cuisse vaut au jeune défenseur sochalien un rouge direct. Avant même la fin du premier quart d’heure, Sochaux est réduit à 10. La chance semble enfin tourner à la faveur des Dijonnais mais le plus dur reste à faire : profiter de cette supériorité numérique inespérée.

Les Dijonnais ne se précipitent pas dans les instants qui suivent et tentent de jouer simple plutôt que de tenter de mettre la pression sur leurs adversaires. Un attentisme salutaire pour éviter la précipitation mais on sent malgré cela une certaine fébrilité dans les rangs des blancs, qui multiplient les erreurs techniques et les fautes, à l’image d’un Thioune qui écope d’un carton jaune après deux grosse fautes consécutives (23e minute) et va devoir se calmer rapidement. Le DFCO se procure enfin une nouvelle occasion, avec un décalage sur Jacob côté gauche qui centre pour Tchaouna. La reprise de l’attaquant est cadrée mais pas assez précise et puissante pour tromper Prévot (26e). Coup dur dans la foulée pour le DFCO : Valentin Jacob, auteur d’un bon début de match, se tient l’arrière de la cuisse et, rapidement, s’allonge sur la pelouse. Le numéro 11 ne pourra pas continuer et c’est Aké qui prend sa place.nnUn événement qui n’entame pas la détermination des Bourguignons. Soumaré adresse un ballon piqué au-dessus de la défense, Aaneba dégage très mal et ça profite à Tchaouna, dont la tête passe très loin du cadre (30e). Dans la minute suivante, Sochaux se rappelle aux bons souvenirs des Dijonnais par cette frappe lointaine mais limpide de Kalulu que Reynet capte en deux temps. Après une baisse de régime, la partie reprend en intensité et le DFCO enchaîne trois corners d’affilée. Et sur le troisième coup de pied arrêté à l’opposé, le ballon frappé par Soumaré échappe à tout le monde et arrive jusqu’à Marley Aké qui reprend au second poteau. La frappe, cadrée, est dévié par Ndour sur sa ligne mais termine au fond des filets (0-1, 34e) ! Les Dijonnais profitent enfin de leur domination pour ouvrir le score. Reste à faire – au moins – le break et à tenir !

Nouveau coup de pied arrêté obtenu par le DFCO, pour une faute sur Aké, consécutive à un nouveau rush de Soumaré qui réalise jusque-là un match étincelant. Tchaouna à la frappe, c’est fort, c’est encore cadré, c’est une nouvelle fois détourné in extremis par Prévot sur son poteau… mais Mattéo Ahlinvi a bien suivi contrairement aux 20 autres acteurs et conclut dans le but vide (0-2, 39e) ! A quelques minutes de la mi-temps, les Dijonnais font le break ! Le DFCO a même l’occasion de tripler la mise avec ce contre à l’entrée des arrêts de jeu. Xande Silva réalise un contrôle magnifique sur une relance longue et transmet à Soumaré qui remonte le terrain. Le milieu dijonnais a la possibilité de donner à Tchaouna mais choisit la solution individuelle et se fait finalement reprendre dans la surface. Petit excès de confiance sur ce coup-là qui ne remet pas en cause le constat quand retentit le coup de sifflet qui renvoit les joueurs aux vestiaires : le DFCO vit pour le moment le match parfait. Qu’il ne faut surtout pas gâcher en seconde mi-temps.n

Comtois, rends-toi !

nAu retour des vestiaires, Marié remplace Thioune, menacé d’expulsion et particulièrement fébrile en fin de premier acte. Pascal Dupraz ne prend, logiquement, aucun risque. La partie reprend sur un bon rythme, avec un Bryan Soumaré toujours aussi virevoltant côté dijonnais. Premier coup de pied arrêté obtenu par le DFCO, la frappe de Xande Silva, bien servi par Joly, est détournée en corner (51e). Celui-ci est frappé par Tchaouna mais est capté dans les airs par Prévot. Sochaux est revenu avec de meilleures intentions mais le bloc dijonnais reste solide, avec des bons replis défensifs des joueurs offensifs, en particulier de Tchaouna et Soumaré.nnL’heure de jeu est franchie, le DFCO gère toujours son avance et obtient un nouveau corner suite à une frappe contrée de Soumaré (62e). Il est tiré par Tchaouna et repris de la tête par Congré, le ballon fuit de très peu le cadre de Prévot. Étonnamment, alors que le DFCO ne met que peu la pression, Sochaux se fait peur avec plusieurs relances totalement manquées qui offrent des munitions à leurs adversaires. Au tour de Sochaux d’obtenir un corner (66e), qui donne rien même si le ballon reste un moment dans les pieds sochaliens et autour de la surface, avant que le bloc dijonnais ne force le FCSM à reculer. Les entrées de Sissoko et Tebily ont toutefois fait du bien aux doubistes, qui se montrent nettement plus entreprenants. Alors que dans le même temps, Soumaré, qui n’a pas compté ses efforts, souffre de crampes. Après être revenu quelques minutes sur le terrain, il cède finalement sa place à Jessy Pi (73e). n

Belle occasion pour le DFCO quelques temps plus tard, sur un nouveau contre rapidement mené. Aké est lancé côté droit mais il se précipite trop quand l’angle se referme et sa frappe n’est pas cadrée, alors qu’il y avait aussi une solution côté gauche (77e). A noter, à la 82e minute, un nouveau tacle impeccable de Fofana dans la surface, qui réalise des interventions d’un sang-froid impressionnant en cette deuxième période. À quelques instants de la fin du temps réglementaire, Pascal Dupraz procède à ses derniers changements : Ahlinvi et Xande Silva sortent, tandis que Traoré et Nassi font leur apparition sur la pelouse (88e). En conséquence, Tchaouna passe en pointe. Sochaux obtient un corner à la 90e. Sans danger pour le DFCO, qui continue d’essayer d’exploiter les contres pour maintenir la pression sur l’arrière-garde sochalienne. Une dernière opportunité pour les doubistes sur un gros rush de Mayenda bien stoppé par Traoré et c’en est terminé !

n

nLe DFCO réalise un coup énorme en s’imposant à Bonal et s’offre le droit d’avoir son destin entre ses pieds ce week-end à Annecy ! À l’arrivée de Pascal Dupraz, le DFCO avait encore 9 matchs à jouer et devait prendre environ 18 points pour être quasi assuré de se maintenir. Soit 2 points par match. Avec 8 points glanés sur les 4 derniers matchs, le ratio est parfaitement respecté. Place maintenant à un déplacement plus que crucial dans sa Haute-Savoie natale pour que l’embellie récente commence à se parer des couleurs du miracle.

n

@Gus_21

Un soir à Bonal

« On était défaitistes, on n’y croyait pas du tout. Gagner à Sochaux, ce n’était pas possible, surtout connaissant le pronostic du Micro Show, on devait perdre ! Reynet fait une grosse parade de notre côté au début du match… J’ai mis une bonne note à Tchaouna* qui s’est beaucoup donné, quitte à se blesser ou prendre des risques pour sa cheville ! Ahlinvi par contre, on l’a pas trouvé si fou que ça… On voit bien ici la différence entre regarder un match au stade et à la TV. Grosse entrée de Jordan Marié au milieu, impressionnante ! On a eu l’impression de voir le Marié de 2016, avec des interceptions hautes… »

n

@Max, notre envoyé spécial sur place

nn

« Ça fait longtemps qu’on n’a pas eu notre destin entre nos mains, mais on est Dijon ! Donc on y croit, mais on garde les pieds sur terre. Il y a eu tellement de moments où on y a cru, on pensait se relancer et enchaîner mais au final on perdait le match d’après pour des conneries… Même à 11 contre 10, à 2-0, dans le temps additionnel on n’était pas confiants ! On se ch*ait dessus hein, j’étais pas bien du tout. On n’est jamais serein avec Dijon. Tout ça pour dire que la défaite à Annecy n’en sera que plus violente, plus dure à accepter… J’étais très défaitiste pour Sochaux, on est obligé de l’être un peu moins pour Annecy maintenant. Mais on le connaît, le DFCO ! »

n

– deux supporters présents en parcage visiteur

nn

*pour rappel, les notes du Dijon Show sont attribuées par une petite dizaine de rédacteurs, qui évaluent chaque joueur qui a au moins joué une mi-temps. Puis, nous prenons la moyenne de ces notes pour vous les partager, comme ci-dessous.

n

LES NOTES

L’Homme du match : Mattéo Ahlinvi (8,6)

Avons-nous vu, depuis trois ans, un milieu de terrain réaliser une telle prestation ? Si son but n’est pas des plus impressionnants, le reste de ses interventions, son sens du timing et ses passes progressives étaient tous (ou presque) très précis. Exemplaire malgré son inexpérience, hyperactif et infatigable, Ahlinvi nous invite à y croire, encore… Remplacé par Traoré à la 87e, qui s’est permis de réaliser une intervention cruciale sans faire de faute dans la surface (même si le match était déjà plié) dans le temps additionnel.

Reynet (6,5) : Sans son arrêt réflexe devant un Dossou qui plonge à son premier poteau (10e), il n’y a peut-être pas de victoire puisque le scénario aurait été tout autre et Sochaux beaucoup moins haut sur le terrain. On a suffisamment critiqué le détenteur du record d’apparitions avec le DFCO pour qu’il puisse être célébré lorsqu’il est décisif.

nn

Joly (6,6) : mais d’où vient ce garçon bon sang ? Pour un match raté, ce sont trois matchs réussis de suite que nous offre le jeune auxerrois, dont la fougue et la hargne lui permettent de glisser Doumbia dans sa poche.

nn

Touré (6,8) : patron devant Kalulu malgré la technique et l’agilité de l’ancien lyonnais, imprenable dans les airs et bon pour relancer son équipe. Que demander de plus à la Touré de contrôle.nnCongré (6,3) : c’est un comble de faire un aussi bon match, de passer tout près d’un but et ensuite de se foirer de la sorte avec une passe moisie dans notre propre camp, alors que Sochaux n’a pas été dangereux de la deuxième mi-temps ! Sans conséquence pour le défenseur, qui peut s’estimer heureux et qui a tout de même largement contribué à la victoire dijonnaisen

n

Fofana (7) : Justice pour Adama ! Après une saison avec la forme d’un joueur de R3 jouant au lendemain d’un mariage, le latéral gauche a donné des raisons de lui faire confiance pour les derniers matchs avec une confiance vraisemblablement retrouvée et des tacles précis. Il y aurait même pu y avoir un but ou une passe décisive après ce super grand pont réussi en contre attaque !n

n

Thioune (4,5) : a fait ce qu’on lui demandait, mais avec un peu trop de zèle. Même dans un match avec un tel enjeu, il ne faut pas s’emporter et se faire remarquer par l’arbitre. Heureusement, il a attendu la fin du match pour faire son geste le moins malin, un coeur avec deux mains… Remplacé par Marié (5,8) à la mi-temps. Lui a tenu son rang, sans faire de vague, et a rempli sa mission.

nn

Soumaré (7,9) : Comment sommes-nous passés aussi longtemps à côté d’un joueur aussi compétent ? Certes, il y avait des espaces et peut-être une motivation supplémentaire pour briller contre son ancien club, mais le milieu offensif n’a fait qu’une bouchée des lignes arrières du FCSM. Pas de but ni de passe dé’, mais un nombre incalculable de courses tranchantes balle au pied, de mouvements initiés. Sans compter les cartons et l’exclusion provoquée. Cela nous donnera d’autant plus de regrets que son irrégularité est grande. Sorti pour des crampes à la 73e minute et remplacé par Jessy Pi, discret dans son rôle mais bien en place et dans le rythme. Ce n’est jamais très évident.n

n

Jacob (non noté) : après une entame assez proche de la perfection, celui qui a débuté ailier droit a dû sortir pour ce qui s’apparente à un claquage. Remplacé par Aké (6,5), qui a inscrit son premier but avec le DFCO (et tout premier but en pro’) quelques instants après son entrée en jeu, en opportuniste mais sur une volée bien équilibrée alors que le score était encore de 0-0. Et Boum, Marley ! Si le DFCO réussit à se sauver, il aura une page dédiée dans les livres d’histoire.

nn

Tchaouna (6,2) : deux coups francs très bien tirés, en profitant des largesses du mur adverse. Des appels qui destabilisent, une menace permanente, mais toujours cette maladresse caractéristique devant le but. Sur courant Tchaouna-lternatif, comme depuis son arrivée, mais ce soir c’était très positif, comme depuis celle de Dupraz. Il est d’ailleurs repassé dans l’axe en fin de match.nnXande Silva (5,3) : le portugais a dû jouer dans un rôle qui n’était pas le sien et a montré, par moments, des signaux encourageants. Trop peu malheureusement pour être une énorme menace. Nous avons vraiment l’impression qu’il est incapable de tenir plus de cinq minutes consécutives à plein régime… Remplacé à la 87e par Nassi, qui a perdu les trois ballons qu’il a touché.

n

@No_Vak

MOYENNE : 6,5

23 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *