Sens 1 – 2 DFCO : Sens la manière

Pour ce dernier match de Coupe de France (6e tour) avant l’entrée en lice des clubs évoluant en Ligue 2 BKT, Dijon se rendait une nouvelle fois en terres icaunaises après la manita infligée à Avallon deux semaines auparavant. Au terme d’une partie qui n’a que trop longtemps rappelé les déboires du tournoi de l’année dernière, les hommes de Benoît Tavenot sont malgré tout parvenus à repartir avec le ticket pour le tour prochain, à l’arraché.

Malgré un résultat peu convaincant, le DFCO a composté son billet pour le 7e tour de Coupe de France

LE MATCH

FC Sens 1 – 2 Dijon FCO

Au stade Fernand-Sastre (Sens), samedi 28 Octobre 2023, coup d’envoi à 16h.

n

Buts : Ben Fredj (77e) et N’Chobi (80e) pour le DFCO, Unal (90e+3) pour le FCS

n

Avertissements : Cissé (41e) pour le DFCO, Akpini (74e) et Chatbi (75e) pour Sens

    n

  • 8e : première situation pour les locaux avec une frappe pour faire chauffer les gants d’Allagbé.
  • n

  • 20e : coup-franc direct d’Unal qui atterrit également dans les mains du portier béninois. Le DFCO n’a toujours pas su se montrer dangereux.
  • n

  • 28e : Marié sonne le début des hostilités pour le club côte-d’orien, mais sa frappe fuit de peu le cadre.
  • n

  • 55e : N’Chobi se présente face au but, mais est devancé par le portier adverse !
  • n

  • 63e : Kader N’Chobi, encore lui, ne parvient pas à placer sa tête correctement pour tromper la vigilance de Desfossez.
  • n

  • 70e : à la suite d’un bon coup-franc de Fdaouch, le ballon vient heurter la jambe de Drouhin, qui ne parvient pas à cadrer cette tentative involontaire.
  • n

  • 78e : corner botté par Fdaouch, Ben Fredj reprend parfaitement de la tête pour inscrire le premier but face à un Desfossez qui s’est complètement manqué dans sa sortie (0-1).
  • n

  • 80e : le portier est de nouveau malheureux quelques secondes plus tard, manquant sa sortie dans un duel avec un N’Chobi lancé dans la profondeur, qui n’a plus qu’à pousser le ballon en toute tranquillité dans le but vide ! (0-2)
  • n

  • 90e+3 : comme pour récompenser la solide prestation sénonaise, Unal enroule parfaitement un des derniers ballons de la rencontre pour battre un Allagbé impuissant et inscrire le but de l’espoir (1-2)
  • n

  • 90e+4 : grosse panique dans la défense dijonnaise, tout le monde croit à un penalty mais l’arbitre ne porte pas le sifflet à sa bouche…
  • n

Des Dijonnais pas pressés

En ce week-end marqué par le traditionnel changement d’heure, les joueurs du DFCO ont du reculer leurs montres trop tôt et sont arrivés avec du retard à Sens, contre un adversaire qui avait bien l’intention d’en profiter. Les premières offensives dijonnaises ont tardées, et ce premier but encore plus, le DFCO ne parvenant pas à trouver la faille face à une formation icaunaise qui avait sûrement à cœur de s’offrir le scalp d’une des plus grosses écuries qu’elle pouvait affronter.

nn

Alors qu’une majorité des supporters présents dans l’Yonne pensait sûrement que le sort de leur équipe allait encore se jouer aux tirs au but (et non sans rappeler les déboires de l’an passé face à Saint Pryvé Saint Hilaire), c’est Ben Fredj qui libérera les siens ! L’occasion pour lui d’accumuler encore un peu plus de confiance dans cette compétition qui semble lui sourire. Puisse-t-il l’emmener avec ses valises en championnat !

Mais si nous devions parler de confiance, le seul nom à retenir serait celui de Kader N’Chobi, auteur de son premier but en compétition officielle sous ses nouvelles couleurs, mais aussi et surtout de son premier but depuis plus d’un an et demi ! Toujours volontaire et peu avare d’efforts, le franco-ivoirien a enfin réussi à saisir cette chance qui le fuyait. À n’en pas douter une excellente nouvelle pour ce joueur, souvent décrié (même si objectivement, il aurait dû en marquer un ou deux de plus rien que ce week-end).

n

Le DFCO à contresens

Loin de nous l’idée de faire un autre jeu de mot trop évident, mais il s’agit là des seuls qui nous viennent à l’esprit en repensant à cet énième arrêté préfectoral sorti du chapeau la veille. Nous vous en parlions déjà dans nos colonnes il y a deux semaines, et l’on souhaite vivement que les décisionnaires se penchent un peu plus sur ce qu’il se passe réellement lors de ces matchs, histoire de ne pas mobiliser trop de ressources policières pour contenir la féroce armée de supporters dijonnais, et de ne pas trop ridiculiser ceux qui les rédigent, incapable de nommer correctement les clubs qu’ils désirent encadrer.

nn

Tout ceci est bien évidemment à mettre en opposition avec le club du FC Sens qui a su accueillir dignement les supporters dijonnais, dans une ambiance des plus chaleureuses et sereines pour un sixième tour de Coupe de France, et qui est sûrement bien plus dû aux attitudes et aux valeurs humaines de tous les supporters, dijonnais et sénonais présents aujourd’hui, qu’à n’importe quel bout de papier.

nn

Pour en revenir au match, bien sûr que la qualification est la seule chose à retenir d’un déplacement pas si évident, mais il faut bien avouer que la prestation dijonnaise est légèrement inquiétante. Le rôle du temps et du terrain, dont la qualité laissait à désirer, n’est pas à négliger mais ces paramètres sont identiques pour les deux formations et le FC Sens a été la meilleure équipe dans la première demi-heure. Même après avoir concédé deux buts (logiques), le club pensionnaire de R1 a failli remettre les pendules à l’heure en quelques instants et nous emmener aux tirs au but. Un avertissement sans frais qui doit pousser les hommes de Tavenot, mécontent après la rencontre, à être plus concentrés à l’avenir et à faire mieux, surtout en championnat, où l’on aurait payé cette indigence.

n

@CM_Tadryel

n

21 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *