Hé Arnold : l’impact immédiat

Joueur à la mentalité exemplaire, Arnold Temanfo est l’un des rares Dijonnais à avoir conservé une régularité intéressante même pendant la série de défaites du DFCO en National. Enfin, la présence d’un défenseur central compétent à Dijon ne relève plus de la fiction.

Alors que l'attaque dijonnaise s'enraye régulièrement, un élément de l'arrière garde ne prend que très rarement l'eau.

La frustration est grande pour les supporters de Dijon depuis le début de cette saison (et pas que depuis 2023), mais on a beau retourner le sujet dans tous les sens, le recrutement d’Arnold Temanfo pendant le mercato estival n’a pu que séduire les suiveurs assidus du club. Le trentenaire, qui a servi de couteau suisse à Annecy l’an passé en Ligue 2 après la promotion, a verrouillé le poste d’axial grâce à des performances très intéressantes, qu’on n’avait plus vues chez un défenseur central depuis Nayef Aguerd ou Papy Djilobodji, toutes proportions gardées.

nn

Le parcours du joueur franco-camerounais, remarquable par son ascension au fil des divisions, n’a connu un coup d’arrêt que quand la relégation officieuse du FCA en National fut prononcée, à cause de cette 17e place après la victoire de Rodez à Bordeaux sur tapis vert. Alors, préférant assurer son futur dans un club qui est réputé pour être bon payeur (et qui a pour ambition de remonter vite dans un championnat professionnel), Temanfo a voulu tenter l’aventure dijonnaise.

nn

« C’est un challenge excitant. Dijon est un gros club, qui était en Ligue 1 il n’y a pas si longtemps, déclarait-t-il dans le Bien Public en juillet dernier. Je pense que c’est le bon projet pour moi. Dijon ne se refuse pas, c’est le top. Je ne le sens pas inférieur à une équipe de L2. Un club comme le DFCO ne peut pas rester en National. »

n

Complet et disponible : Arnold Temanfo, le défenseur qu’il vous faut

Comment en vouloir au natif d’Édéa, qui a dû partir du championnat de R1 (anciennement Division d’Honneur), de Cozes au FC Sète en passant par les Lusitanos de Saint-Maur ou le RFC Liège en troisième division belge. Après avoir connu tous les métiers et tous les niveaux du football, à l’exception de l’élite, Arnold Temanfo met à profit son expérience sur le terrain en se comportant avec beaucoup de sang-froid et un caractère de leader officieux qui s’est très vite déclaré. Rarement coupable d’erreurs graves en match, il est la plaque tournante de l’arrière garde dijonnaise même si celle-ci est souvent accompagnée d’un milieu de terrain lors des phases de relance.

nn

Douzième du championnat entier en proportion de duels défensifs remportés, sixième si on ne prend en compte que les duels aériens (70,77% de succès), Arnold est également un élément clé du DFCO dans la construction de ses occasions. En effet, le défenseur central est 5e au nombre de passes réussies en National, derrière un trio manceau et Quenabio (Marignane), a une précision de 91,18% dans l’exercice mais surtout une capacité à faire progresser le ballon vers l’avant d’au moins 5 mètres par minute en moyenne (15e meilleur du championnat) et non à multiplier les passes latérales ou à son gardien. Avant que Cissé ne gagne en adresse dans l’exercice, il était essentiel que quelqu’un prenne cette responsabilité.

nn

La communication sur le terrain est aussi très importante et Temanfo n’hésite pas à conseiller ses jeunes coéquipiers (Zoran Moco, Yanis Chahid ou Loïc Etoga plus récemment) sur leur placement en match. Tactiquement assez juste alors qu’il n’a que peu évolué à un haut niveau et dominant dans les airs malgré sa taille relativement moyenne (1,83m), l’ancien d’Annecy peut toutefois encore décevoir quand il faut dépanner à un autre poste comme en numéro 6, position qu’il a occupée pendant une mi-temps à Châteauroux, avec la réussite dont on se rappelle.

nn

Pour que sa saison soit encore meilleure, il faudra donc être plus performant encore quand l’équipe aura besoin de lui ailleurs, ou quand le reste de ses coéquipiers ne tiendra pas la route comme à Niort, où il a sombré avec le reste du navire. Mais sa disponibilité pour chacune des minutes des onze premiers matchs de championnat (qui pourra être remise en question en cas de 3e carton jaune avant le 1er décembre) donne à cette charnière l’occasion d’avoir au moins un élément plus régulier, alors que trois joueurs se sont relayés à ses côtés sans qu’aucun n’ait été aussi convaincant pour le moment.

nn

En attendant le retour de Congré ou la confirmation de Cissé, avoir un roc sur lequel bâtir ses fondations n’est pas plus mal pour Dijon, dont la solidité défensive sera un facteur important dans sa capacité à remonter au classement et disputer quelque chose d’intéressant au mois de mai 2024. Temanfo, qui a tant posé problème au DFCO et a été à l’origine de la descente aux enfers en 2022 lors de la venue du FCA à Gaston-Gérard (2-0) a un beau challenge a relever avec ses nouveaux coéquipiers.

15 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *