Rodez 2-1 DFCO : l’indigestion

Après son éclatante victoire contre Laval (5-0), le DFCO avait l’occasion d’enchainer face à un autre concurrent pour le maintien et de s’éloigner encore davantage de la zone de relégation. Malheureusement, sur le terrain de Rodez, les Dijonnais sont retombés dans leur travers, probablement encore en train de digérer les éloges du premier match de la semaine. Heureusement pour nos guerriers, ils auront onze jours de repos avant de jouer leur prochain match, puisqu’il ont eu la bonne idée de sortir très tôt de la Coupe de France.

Une heure avant le coup d’envoi, Omar Daf comptait aligner exactement le même onze de départ à Rodez que celui qui avait débuté quatre jours plus tôt contre Laval. Seulement, des pépins de dernière minute à l’échauffement ont forcé Senou Coulibaly à céder sa place à Daniel Congré au sein de la charnière centrale. Lucas Deaux, malade, reste en tribunes tandis que Jordan Marié refait son apparition sur le banc des remplaçants.

LE MATCH

Rodez attaque le match pied au plancher, décidé à prendre les Dijonnais à la gorge. Mais les hommes d’Omar Daf ne se laissent pas déstabiliser par cette entame intense des Ruthénois et restent concentrés en défense. Malheureusement, alors qu’ils résistaient sereinement dans le jeu aux attaques de Rodez, les Dijonnais se font punir sur coup de pied arrêté, le gros point fort du RAF. Alors qu’un corner est frappé par Boissier, Clément Deprès, abandonné au marquage par Touré et Congré, place une tête imparable dans la lucarne opposée de Reynet (1-0, 9e). nnCette ouverture du score précoce accentue la pression ruthénoise, les Dijonnais ne parvenant pas à desserrer l’étau. La tête sous l’eau, les Rouges vont rapidement encaisser un deuxième but. Sur une nouvelle percussion dans le couloir droit, Boissier adresse un centre parfait à destination de Senaya et Deprès, opposés au seul Zargo Touré. Difficile de savoir lequel des deux ruthénois touche le ballon mais le cuir n’en file pas moin dans le petit filet d’un Reynet impuissant (2-0, 16e minute). Daniel Congré est à nouveau loin d’être irréprochable au placement sur ce coup là…nnLe break de Rodez a le mérite de quelque peu réveiller les Dijonnais, qui tentent de réagir et se de se projeter enfin dans la surface adverse. Le corner obtenu par Xande Silva (19e) ne donnera rien toutefois, pas davantage que ceux obtenu par Fofana et Le Bihan quelques minutes plus tard (22e et 23e). Dans les intentions toutefois, le DFCO montre enfin un visage plus entreprenant. Un peu tard, malheureusement… Le DFCO obtient un 4e corner à la 29e minute, tiré trop court au premier poteau. Des munitions pour l’instant mal exploitées. Dans la foulée, c’est Rodez qui se procure une grosse occasion, Boissier obligeant Reynet à une parade peu académique mais efficace. Derrière, la défense dijonnaise se dégage avec peine.nnRodez reprend peu à peu le contrôle de la partie et tente de marquer un troisième but pour se mettre définitivement à l’abri. De son côté, le DFCO évolue en contre, mais les offensives manquent de vitesse pour vraiment déstabiliser la défense adverse. Nouveau corner pour Rodez à la 38e minute, sans danger cette fois pour les Dijonnais, même si Deprès avait encore pris le meilleur dans les airs. Dans la minute qui suit, Corredor, seul face à Reynet, loupe heureusement l’immanquable à la conclusion d’une très belle action collective (40e). Au milieu, Dijon prend l’eau.nnQuelques timides incursions, telles la frappe sans force de Jacob à la conclusion d’un bon rush de Le Bihan (45e) ou une sortie musclée de Reynet sur Corredo plus tard, les Dijonnais rentrent aux vestiaires la tête basse, sous les lazzis du stade Paul Lignon. L’euphorie d’après la victoire contre Laval semble déjà bien loin et les vieux démons ne demandent qu’à ressurgir.

Au retour des vestiaires, Loum Tchaouna remplace Bryan Soumaré. Un choix curieux, le déficit dijonnais ayant davantage semblé flagrant dans le cœur du jeu que sur les ailes. Le jeune attaquant se procure toutefois une bonne opportunité à la 49e mais il tergiverse trop dans la surface et se fait reprendre par la défense. Le DFCO a le contrôle des débats en ce début de 2e période mais peine à procurer des occasions très franches. A la suite d’un corner mal repoussé par la défense ruthénoise, il obtient un bon coup franc (57e). Le ballon de Jacob, un peu trop long, fuit le pied de Zargo Touré qui avait coupé au deuxième poteau.nnA l’approche de l’heure de jeu, la domination dijonnaise se poursuit mais reste stérile. Sur une de ses rares offensives, Rodez obtient un corner (63e), à nouveau frappé par Boissier. Sans danger. Les coups de pieds arrêtés se multiplient des deux côtés. Mais le bon coup-franc obtenu par Le Bihan à l’angle de la surface (65e) ne donne rien lui non plus, la frappe de Tchaouna ne trouvant pas le cadre. Mais enfin, à force d’insister, les Dijonnais vont enfin être récompensés dans le jeu. Parfaitement lancé par une très bonne transversale de Jacob, Xande Silva tricote, prend le meilleur sur Mouyokolo et ajuste une frappe parfaite dans le petit filet opposé de Mpasi (2-1, 68e) ! Le DFCO réduit l’écart sur un exploit individuel et conserve l’espoir de ramener au moins un point de ce déplacement. Espoir maintenu vivace par Baptiste Reynet, auteur d’une magnifique parade sur une nouvelle frappe de Corredor (75e).nnNouveau corner obtenu par Le Bihan à la 77e minute. C’est bien frappé cette fois par Jacob pour la tête de Tchaouna mais la tentative manque de puissance et de précision pour inquiéter Mpasi, qui s’en saisit facilement. A la 80e minute, Omar Daf tente le tout pour le tout en faisant rentrer Assalé à la place de Pi. Le DFCO obtient trois corners coup sur coup aux 84e et 85e minutes. Aucun toutefois ne débouche sur une occasion franche. Les minutes filent et les Dijonnais, malgré la présence de 5 joueurs offensifs sur la pelouse, ne parvient plus vraiment à mettre à mal une défense ruthénoise bien en place. nnDans les arrêts de jeu, Marié et Ngouyamsa rentrent à la place de Fofana et de Traoré. Dernière opportunité dans l’ultime minute du temps additionnel, avec un coup-franc obtenu par Xande Silva. Loum Tchaouna à la frappe… et Boissier dégage pour entériner la victoire de Rodez alors que retentit le coup de sifflet final.nnLe DFCO n’aura pas goûté longtemps à l’allégresse qui a suivi l’éclatante victoire contre Laval. Les Dijonnais ont été de nouveau très médiocres et ont peu frappé au but : une entame de match catastrophique avec un manque d’engagement flagrant, des erreurs individuelles fatales, notamment en défense, et un réveil salutaire mais bien trop tardif pour espérer mieux. Une rechute qui n’est pas sans conséquence au classement : Rodez revient à hauteur du DFCO au nombre de point, tandis que Niort et Nîmes ne sont qu’à 2 points. La zone de relégation est toujours dangereusement proche. Et les Dijonnais semblent loin d’être guéris.

LES NOTES

L’Homme du match : Xande Silva (6,7)

Seul éclaircie dans la terne prestation du DFCO, le portugais a de nouveau fait parlé sa classe et son aisance sur son but. Le reste de son match a toutefois été peu reluisant. En partie car il a parfois dézoné pour tenter d’épauler Fofana, en partie car comme ses coéquipiers, il a régulièrement manqué de vitesse d’exécution.

nn

Reynet (5,2) : abandonné par sa défense centrale sur les deux buts, il s’est illustré par deux parades décisives qui ont permis aux siens d’y croire jusqu’au bout. Frustrant. nnTraoré (4) : pas le plus mis en danger dans l’arrière garde dijonnaise, il a toutefois souffert parfois face à certaines incursions ruthénoises et n’a quasiment rien apporté offensivement. Passable mais insuffisant. Remplacé à la 91e par Ngouyamsa.nnTouré (4,5) : si nous pouvons dire qu’il est laissé seul aux prises avec deux adversaires sur les deux buts de Rodez, il n’a toutefois pas été irréprochable dans ses interventions et son placement et a semblé régulièrement fébrile.

n

nCongré (2,7) : il n’était pas destiné à débuter ce match et on comprend pourquoi : ce vendredi soir, c’était plutôt Daniel Congés. Sur les deux buts encaissés, il n’est nul part au placement et il s’est par ailleurs illustré par plusieurs fautes grossières qui auraient pu lui valoir une sortie prématurée. La descente aux enfers se poursuit pour lui. Et c’est un peu triste.

n

nFofana (4,3) : s’il a globalement été solide dans les duels, il a en revanche été beaucoup trop souvent pris de vitesse et dans son dos et Rodez a souvent exploité les boulevards qu’il laissait dans son couloir. Lui aussi poursuit son chemin de croix. Remplacé à la 91e par Marié.nnPi (3,8) : de nouveau plutôt intéressant dans le jeu long et les passes vers l’avant, malgré quelques ratés, il a tenté également de mettre de l’impact à la récupération mais sans grand succès. Sans doute aurait-il mérite d’être davantage épaulé vu le surnombre ruthénois dans sa zone. Remplacé à la 80e par Assalé, plus énervé que dangereux. nnNdong (3,3) : sans doute pour tenter de pallier le manque de densité dans l’entre-jeu, il a tenté d’être partout et s’est souvent retrouvé nulle part, à contre-temps, ce qui a eu l’effet inverse du but recherché. Il a davantage réussi à mettre le pied sur le ballon après la pause, souvent de manière un peu trop rugueuse néanmoins. nnSoumaré (2,4) : ses grandes déclarations après le match contre Laval ne lui ont décidément pas porté chance. Transparent pendant toute la première période, peu concerné dans le replis défensif, il a livré une copie plus que terne, justifiant sa sortie dès la mi-temps. Remplacé à la 45e par Tchaouna (4,2). Toujours autant de choix de douteux, de tirs non cadrés, de manque de finesse technique et, au final, d’inefficacité, même si sa rapidité le propulse souvent dans les bonnes zones. L’espoir rennais est très loin de répondre aux promesses à ce stade.nnJacob (3,2) : un match très moyen dans le jeu, avec l’alternance de phases de nonchalance visible et de moments bien plus intenses, et beaucoup d’erreurs techniques. Sa copie est simplement un peu redorée par cette très bonne transversale pour Xande Silva sur le but dijonnais.n

n

Le Bihan (5,6) : on ne pourra au moins pas lui reprocher d’avoir manqué d’engagement dans ce match. Alors qu’une bonne partie de l’équipe a longtemps semblé amorphe, il a été quasiment le seul à tenter de mettre du rythme et de l’impact. Avec malheureusement trop de lenteur dans le jeu pour que cela soit vraiment couronné de succès.

n

MOYENNE : 4,2

26 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *