Nîmes 0-0 DFCO : Nîmes bons, ni mauvais

Après avoir repris des couleurs avec deux victoires consécutives en championnat puis en Coupe de France et une efficacité offensive retrouvée, le DFCO se déplaçait en terres gardoises avec l’espoir d’enfin entamer une série de victoire. Au terme d’un match accroché, les Dijonnais doivent se contenter de poursuivre leur série d’invincibilité, glanent de nouvelles certitudes en défense mais retombent dans une certaine morosité offensive.

Makutungu au duel

LE MATCH :

Nîmes Olympique 0-0 Dijon FCO

Au Stade des Antonins (Nîmes), vendredi 20 Octobre 2023, coup d’envoi à 19h30

n

Avertissements : Marié (20e), Fofana (77e) pour le DFCO / Doukansy (31e), Diouf (57e) pour Nîmes

    n

  • 5e : première situation chaude pour Nîmes, avec un coup-franc joué rapidement, que Makutungu parvient à dégager mais peut-être en touchant le ballon de la main.
  • n

  • 18e : Mexique repique dans l’axe, essai de trouver la faille face à Souici et parvient à frapper mais ce n’est pas cadré.
  • n

  • 22e : Souici s’arrache et parvient à transmettre à Schur à l’entrée de la surface qui décalé immédiatement Ben Fredj. La frappe de l’attaquant dijonnais est trop écrasée et facilement captée.
  • n

  • 28e : coup-franc lointain qui trouve la tête de Temanfo dans la surface, mais ce n’est pas cadré.
  • n

  • 41e : gros temps fort dijonnais depuis une bonne dizaine de minutes mais le DFCO ne parvient pas à se créer d’occasion franche.
  • n

  • 55e : grosse situation pour Nîmes, avec un débordement côté gauche, qui aboutit à un centre à ras de terre devant le but que Makutungu devie in extremis sous la pression de Burner.
  • n

  • 58e : Schur obtient un très bon coup-franc à l’entrée de la surface. L’ancien bastiais frappe en force, la balle frôle le deuxième poteau nîmois !
  • n

  • 60e : beau travail d’Etoga côté gauche qui centre parfaitement pour Kevin Schur dont la tête décroisée passe de peu à côté.
  • n

  • 62e : côté droit, Burner tente le centre-tir direct, Risser détourne en corner. Sur le corner qui suit, après un cafouillage, les Nîmois marquent mais le but est logiquement refusé pour hors jeu.
  • n

  • 66e : lancé côté gauche, Fdaouch percute, rentre dans la surface et arme sa frappe mais le portier nîmois repousse bien le ballon.
  • n

  • 85e : gros déboulé de Fdaouch côté gauche qui arrive aux abords de la surface et frappe, mais c’est contré par la défense nîmoise. Il y avait sans doute mieux à faire avec N’Chobi démarqué au point de penalty.
  • n

La parole à la défense

On ne va pas se mentir : on a vu des matchs plus emballant, avec davantage de justesse technique, des transitions plus fluides et des schémas de jeu plus aboutis. Mais il serait erroné de réduire ce Nîmes – DFCO à un simple 0-0 sans intérêt. Car si le score est resté nul et vierge au terme des 90 minutes, c’est notamment parce que, de part et d’autre, les défenses ont réalisé une prestation plus que solide.

nn

Côté Nîmois, l’expérimenté Formose Mendy a dirigé sa défense d’une main de maître, bien épaulé par un très convaincant Kelyan Guessoum, pur produit de la formation nîmoise, et de l’ancien Versaillais Waly Diouf. Si le DFCO s’est procuré si peu d’occasions, c’est bien davantage la faute de ce trio qu’à cause du manque de réalisme qui a souvent plombé les attaquants dijonnais, même si les nombreuses imprécisions techniques dans les dernières ou avant-dernières passes sont également en cause.

nn

Si l’arrière-garde gardoise s’est montrée inflexible, la défense dijonnaise a également affiché une très grande maîtrise. La charnière centrale Temanfo – Cissé, dont les automatismes deviennent plus évidents, a été intraitable, le second nommé ayant réalisé l’un de ses meilleurs matchs sous les couleurs dijonnaises et continuant à monter en puissance après un début de saison en demi-teinte.

nn

Sans que cela soit une surprise, Makutungu a encore livré une partie convaincante et a notamment réussi à contenir un Patrick Burner déchaîné. Mais plus globalement, c’est le travail défensif de l’ensemble du collectif qui a été bien plus efficace que lors des derniers matchs à l’extérieur, porté par un engagement continu sans baisse de régime. Avec également – enfin – une vraie sérénité sur coups de pieds arrêtés, le tout agrémenté de quelques ajouts intéressants, en particulier le gros match réalisé au poste de sentinelle par Loïc Etoga, dont les interceptions ont souvent soulagé la charnière centrale.

nn

À défaut d’une victoire, à défaut d’un match abouti, il faut savoir parfois retirer le positif et cette solidité défensive retrouvée et même accrue en est un exemple. S’il s’agit du 5e match sans but lors des 6 dernières journées, le DFCO enchaîne toutefois un 3e match sans défaite. Évidemment, il faudra bonifier ce point par une victoire contre Versailles – et ce après avoir passé un tour supplémentaire en Coupe de France – afin que ce résultat ne soit pas l’amorce d’une rechute.

n

@Gus21

Loïc Etoga match contre Nîmes

LES NOTES

L’homme du match : Cissé (6,7) : ce soir encore, il a confirmé sa montée en puissance, observée depuis plusieurs matchs. En plus, il a des qualités différentes de celle de son compère de l’axe. On apprécie particulièrement sa capacité à défendre agressivement, en montant fort sur l’adversaire. Ça provoque quelques fautes, mais on initie aussi quelques transitions comme ça. Il s’est montré solide au duel, et a fait un match complet. Ce soir, il nous a en plus gratifié de quelques montées balle au pied, qui n’étaient pas sans rappeler un certain Magic Yambi.

nn

Risser (5,9) : un match sans accroc pour notre gardien. Il a été rassurant dans le domaine aérien, et il est bien intervenu sur les quelques frappes nîmoises. Un bel arrêt de sa part sur un centre-tir vicieux, à la 62ème. Comme on aime chipoter, on notera quelques relances douteuses de sa part. Mais il a fait sa part pour qu’on ramène un point.

nn

Moco (5,3) : une intervention limite en début de match, dans la surface, on a eu peur de voir l’arbitre désigner le point de pénalty. Mais par ailleurs, on a vu des bons gestes défensifs, et Zoran parait arriver de mieux en mieux à se situer à ce poste auquel il n’a pas été formé. Remplacé par Fofana à la 76ème, entré faux pied donc, et qui a eu quasiment tout faux. Adama qui ne donnera probablement pas envie au coach de le titulariser prochainement…

nn

Temanfo (6,5) : Arnold, c’est le patron défensif de cette équipe. Nous, il nous rassure, on a confiance. Il a bien géré la profondeur, gagné la majorité de ses duels défensifs, il a donné le ton à toute la défense. C’est solide, et on a besoin de ça. On aime la régularité de ce joueur en plus. Elément de base de l’équipe.

nn

Makutungu (5,3) : on comprend mieux, à observer ses matchs, pourquoi il était considéré comme un cadre à Avranches. Makutungu a encore montré un jeu plutôt fiable, sans fioriture. Il avait un client dans son couloir de plus, qu’il a su contenir au mieux, le gênant suffisamment en début de 2ème pour empêcher Burner de reprendre un centre. On pourra regretter son manque d’apport offensif, mais cela est peut-être lié à des consignes.

nn

Marié (4,8) : une prestation contrastée pour Jordan ce soir, même s’il a su garder les fondamentaux qu’on lui connait. Il a été présent à la récupération, aux seconds ballons, il a nettoyé quelques ballons et a toujours eu une grosse activité au milieu de terrain, coupant les lignes de passes avec intelligence. En revanche, beaucoup trop de déchet technique, Jo le cuistot peut faire beaucoup mieux dans ce registre.

nn

Souici (4,8) : un match somme toute bien terne pour le milieu de terrain. Rien de flamboyant, rien de scandaleux non plus, mais il a lui aussi eu un gros déchet technique, gâchant parfois quelques situations qui auraient pu donner bien mieux sur le plan offensif.

nn

Etoga (6) : ce soir, c’était sa première titularisation avec les pro, notre coach avait eu un mot pour lui cette semaine, expliquant qu’il voyait une belle montée en puissance depuis un mois. Annoncé titulaire avant le match, il ne nous a pas déçu au poste de 6. Ça fait même du bien de savoir qu’on a une alternative intéressante à ce poste, dans un registre différent de Chahid (qui pourrait jouer plus haut, ceci-dit). Moins fin avec la balle que Yanis, Etoga a par contre montré une palette de jeu plus proche d’une sentinelle traditionnelle. Athlétique, il a mis de l’impact, ce qui nous permis de récupérer des ballons, de reprendre le contrôle du milieu de terrain. Il s’est montré agressif sur les adversaires pendant les phases défensives, et son activité a permis de lancer quelques transitions intéressantes. Il a montré aussi des dispositions dans le jeu long et le changement d’aile, par moments. Finalement, ça fait plaisir de voir ce joueur émerger après une période de post-formation au sein du club. Ce soir, Etoga, c’était Thioune, mais en bien. Du coup c’est mieux.

nn

Fdaouch (5,6) : sur le front de l’attaque, c’est sans doute celui qui a eu le plus d’activité et qui a apporté le plus de danger. Il a malheureusement eu un peu de déchet technique, et n’a pas toujours fait les bons choix devant, mais son activité aura été la cause de nombre des actions dangereuses du côté dijonnais. Il est aussi revenu régulièrement défendre face à Burner, et a contribué à notre solidité de ce soir en aidant à neutraliser le meilleur joueur adverse.

nn

Ben Fredj (4,6) : encore un match moyen de la part de Ben Fredj pourtant positionné en 9. Il a malheureusement manqué de présence dans la surface, ce qui est regrettable. On a pu observer sa finesse et son apport dans la construction du jeu, sur quelques remises et tentatives de déviation de sa part. Remplacé à la 64ème par Nassi, qui a amené un peu plus de danger sur son aile que Schur qui s’est recentré à ce moment-là.

nn

Schur (4,4) : que dire ? Que Schur positionné sur une aile, c’est compliqué, c’est s(ch)ur ? Il a finalement été repositionné en 9, où on l’a trouvé plus à son aise. Il s’est illustré en 2ème mi-temps par un coup-franc qui aurait été dangereux s’il avait été cadré, tout comme la tête qu’il place à la réception d’un centre quelques minutes plus tard. Remplacé par Nchobi (76ème) qui est entré en 9, a beaucoup couru très vite, ce qui nous a notamment permis de récupérer des ballons dont on n’a rien fait ensuite. Hélas.

n

@Fabius

MOYENNE : 5,4

nn

Envie de refaire le match avec nous, de débattre des notes et de parler de l’actualité du DFCO ? Rendez dimanche soir à 20h sur la chaîne Twitch du Dijon Show pour le 11e Micro Show !

21 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *