Doullens 0 – 6 DFCO : le conte perdure

Le petit poucet n’a pas fait le poids face à l’ogre ! Dans un match qui avait tout de l’emblème de la coupe de France avec une opposition très déséquilibrée (6 divisions d’écart), des conditions de jeu apocalyptiques et un public proche du terrain, le DFCO a fait respecter la logique, selon la formule consacrée, et s’est imposé 6-0.

Joie individuelles modérées mais travail collectif très sérieux de la part de Dijon lors du 7e tour.

LE MATCH

Le 18/11/2023, à 14h30, au stade Jacques-Mossion, à Doullens.

nn

Buts : Ben Fred (24e, 51e), Irié (61e), Schur (75e, 82e), Drouhin (85e)

n

Avertissement : Ben Fredj (38e)

    n

  • 4e : premier coup franc pour le DFCO, à l’entrée de surface côté droit. Soumaré envoie la balle sur la tête de Makutungu, au-dessus.
  • n

  • 13e : le DFCO enchaine logiquement les possessions, multiplie les centres et les incursions. Irié est lancé en profondeur et bute sur le gardien avant d’être signalé hors-jeu.
  • n

  • 22e : face-à-face réussi pour Montfort face à Mette, le 9 adverse. Les Doullennais montrent qu’ils ne sont pas là pour nous regarder gagner.
  • n

  • 23e : le DFCO se montre dangereux, Ndecki intervient bien sur un ballon de Soumaré.
  • n

  • 24e : Mohamed Ben Fredj marque le premier but, de la tête, sur un centre précis de Nassi (1-0) ! Un geste qui arrive au bon moment pour ne pas douter.
  • n

  • 29e : Ben Fred est proche de marquer le doublé sur une frappe croisée qui passe près du poteau adverse. Doullens subit vagues après vagues.
  • n

  • 44e : action de classe de Soumaré à la suite d’un corner joué à 2, qui se termine par une frappe parfaite. Ndecki réalise un très bel arrêt et sort le ballon, qui allait nettoyer la lucarne.
  • n

    n

  • 50’ : depuis le début de match, le DFCO est contraint par le terrain de multiplier les ballons aériens. Ben Fredj manque de peu de couper un centre dangereux.
  • n

  • 51e : sur une belle passe cachée de Soumaré, Mohamed Ben Fredj inscrit le doublé (2-0), confirmant que la coupe est faite pour lui.
  • n

  • 56e : après un débordement de Nassi, Irié rate l’immanquable devant le but vide ! Dommage !
  • n

  • 61e : le DFCO prend le large, cette fois-ci Cyriaque Irié ne se rate pas. Décalé par Soumaré, il marque d’une frappe puissante qui finit dans le petit filet opposé (3-0).
  • n

  • 68e : Drouhin et sa tête sont trouvés sur un corner, c’est au-dessus.
  • n

  • 74e : après un joli mouvement du DFCO, Souici place une frappe, malheureusement très au-dessus de la cible. 3 points, donc.
  • n

  • 75e : au tour de Marié de s’essayer aux frappes de loin, sans succès.
  • n

  • 75e : Kévin Schur n’est pas assez serré par la défense, il tente une frappe enroulée. Cette fois-ci c’est bien réalisé et ça finit dedans ! Cela fait désormais 4-0.
  • n

  • 76e : Dijon manque de prendre un but suite à un cafouillage, heureusement, Drouhin sauve sur sa ligne.
  • n

  • 82e : le bon travail de Fdaouch sur la gauche, lui permet de servir Kévin Schur qui inscrit le doublé d’une nouvelle frappe enroulée (5-0).
  • n

  • 85e : nouveau but du DFCO (6-0) ! Sur un corner de Schur, Drouhin marque de la tête. Doullens a complètement craqué.
  • n

  • 87e : Soumaré, à 22 mètres, frappe un coup franc qui heurte la barre transversale. Le score n’évoluera plus, victoire 6-0 du DFCO.
  • n

n

LES CHOSES SÉRIEUSES COMMENCENT POUR LE DFCO

S’il n’y a aucune gloire à l’emporter face à un adversaire avec une telle différence de niveau, nos joueurs ont eu le mérite de se rendre les choses faciles, en gardant visiblement le sérieux et l’implication que Tavenot avait réclamé avant le match. Quelques signes supplémentaire qui nous montrent que la dynamique retrouvée de l’équipe est peut-être faite pour durer. Nous vous préparons d’ailleurs un article consacré à ce sujet en cours de semaine prochaine. La première mi-temps aura fait briller Ndecki, le gardien doullennais, mais en 2ème mi-temps, la différence de niveau a fait son office et nous avons pu prendre large sans trembler.

nn

Il faut retenir, outre les buts, le doublé de passes décisives pour Soumaré, qui ne peut que lui faire du bien, d’autant qu’il a pu jouer l’ensemble du match, ainsi que celles de Nassi et de Fdaouch. Si on ajoute à cela le doublé de Ben Fredj, de Schur et d’Irié, on a donc 100% des joueurs offensifs qui ont participé au lourd score de ce samedi. Avec en prime la première réalisation du défenseur Axel Drouhin (23 ans), qui n’a pas laissé passer sa chance deux fois et qui continue de montrer qu’on peut compter sur lui.

nn

L’équipe a fait un match sérieux, sur un terrain proche de l’impraticable, le tout face à une équipe valeureuse et bien organisée, du moins avant tirer la langue (pour rappel, un club de D1 s’entraîne au maximum trois fois par semaine). Le DFCO évite le faux pas, c’était bien le minimum qu’on pouvait attendre, mais avec un score large, des attaquants qui se mettent en confiance, pas de blessé (a priori) ni de carton, en dehors de Ben Fredj, dont le seul carton jaune récolté cette saison (le 21 août dernier) ne compte désormais plus. De leur côté, Soumaré mais surtout Chahid et Souici, qui avaient eux aussi écopé d’un avertissement au Mans, se débarrassent également d’un jaune. Ces derniers pourront donc jouer contre le Red Star et même être avertis une fois de plus sans risquer la suspension.

nn

Plus important encore : on continue à ne plus perdre. Avant d’entrer dans une période ou nous allons affronter le Red Star (1er de National), mais aussi QRM (L2) et Sochaux juste avant Noël, il ne faut pas négliger le bonus « confiance » dont ce Dijon-ci bénéficie enfin. Encore 20 matchs sans défaite et peut-être qu’on ne sera plus autant traumatisés par ce club. Peut-être… Pour conclure, un merci à Adrien Beria de France Bleu Bourgogne, sans qui on n’aurait pas pu vivre ce match en direct avec les mêmes émotions.

n

@Fabius

n

LES REACTIONS

Max, du Dijon Show : « C’était un déplacement super sympa, on nous a payé des tournées trois ou quatre fois… Le terrain était vraiment pourri, parfois les défenseurs adverses taclaient en glissant et relevaient une motte de terre excessivement grosse… Il n’y a pas grand chose à redire sur ce match-là, on n’a pas forcément dominé mais on a maîtrisé le jeu. Surtout en première période avant de marquer, Doullens ne fermait pas le jeu et ça a tourné à notre avantage dans ce scénario. De notre côté du terrain, on a forcément plus vu Irié qui débordait et dribblait comme à son habitude, mais ce n’est pas vraiment le côté individuel qu’on va retenir. C’est plutôt la belle prestation collective avec du sérieux, à tous les niveaux. Les joueurs sont restés impliqués, ils n’ont pas triché, ne marchaient pas. Ils se sont donnés à fond, comme dans un match classique de National. »

nn

Benoît Tavenot (via le Bien Public) : « On retient le sérieux des joueurs, la qualification et le fait d’avoir construit la victoire. En première mi-temps, on a manqué d’intensité et c’était un match piège. Le terrain était catastrophique, contre une bonne équipe en face, que je n’ai pas trouvée moins bonne qu’Avallon. Il était important de ne pas prendre de but et de marquer le coup sur la fin de match. Quand je suis arrivé dans ce stade, j’étais un peu fâché. On est des professionnels et on ne peut pas nous faire jouer dans ces conditions, ce n’est pas sérieux. Mais il faut féliciter Doullens. »


LE MICRO SHOW #12 : en rémission ?

Le Micro Show #12 : en rémission ?

Venez vous joindre à nous ce dimanche 19 novembre, à 20h30, pour notre nouvelle émission sur twitch.tv/ledijonshowtv ! Suivez-nous sur la plateforme de streaming pour ne rien louper de ce podcast en tourné en direct, dans lequel nous aborderons la forme de l’équipe, les matchs difficiles à venir et une vague d’optimisme qui nous envahit. Enfin.

32 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *