DFCO 4 – 1 SAS : du beurre dans les Épinal

Lancés dans une spirale négative de quatre matchs sans succès et surtout sans marquer, les hommes de Benoît Tavenot n’avaient pas le droit à l’erreur face à la lanterne rouge du championnat. Dans un stade qui tendait vers l’obscurité, et sous l’œil de la plus grande légende du club, les Rouges ont ravivé la lumière à Gaston-Gérard.

Buteurs comme lors des deux précédents succès dijonnais, Souici et Fdaouch ont eu le vent en poupe.

LE MATCH: DFCO 4 – 1 SAS

Au Parc des sports Gaston-Gérard (Dijon), mercredi 11 Octobre 2023, coup d’envoi à 21h00

nn

Buts : Léonard (CSC, 24e), Fdaouch (65e), Souici (69e), Marié (90+4e) pour le DFCO / Umbdenstock (17e) pour le SAS

n

Avertissements : Etoga (89e) pour le DFCO / Niang (48e) pour le SAS

    n

  • 7e : La première frappe du match est pour Fdaouch, à l’extérieur de la surface de réparation, sans grand danger pour Boina.
  • n

  • 9e : grosse alerte en faveur des visiteurs, à la suite d’un corner et une tête légèrement mal placée de Lepaul, signalé en position de hors-jeu.
  • n

  • 17e : suite à un perte de balle de Chahid, Montfort dévie une frappe en corner. Le premier ne donne rien, mais Umbdenstock se fait totalement oublier sur le deuxième au second poteau et peut fusiller la cage dijonnaise. 0-1 pour Epinal.
  • n

  • 23e : La réaction dijonnaise ne se fait pas attendre : Chahid envoie un long ballon sur l’aile à destination de Schur, qui combine avec Moco; si ce dernier cherche Mendes, c’est Léonard qui trompera son propre gardien, 1-1 !
  • n

  • 34e : Mendes hérite d’un très bon ballon sur le flanc droit, mais son centre au second poteau n’est pas repris par Fdaouch…
  • n

  • 45e : Schur, bien lancé en profondeur sur le côté droit, ne parvient pas à trouver Mendes, face à une armée spinalienne déterminée à ne pas reproduire un CSC.
  • n

  • 47e : Directement après la pause, Fdaouch se défait facilement de son vis-à-vis et arme une grosse frappe qui semblait partir sous la barre, c’est cependant dévié en corner.
  • n

  • 59e : A la suite du passage d’un hélicoptère sur le côté du CHU, une panne d’électricité surgit sur les projecteurs du stade. EDF 1 – 0 Gaston-Gérard, le jeu est interrompu.
  • n

  • 65e : Zoran Moco travaille la défense vosgienne et est récompensé en héritant du cuir, il parvient à trouver Fdaouch dans la partie gauche de la surface de réparation, qui se défait des défenseurs d’un crochet afin d’aller placer une frappe ras de terre, inscrivant ainsi le premier vrai but depuis plus d’un mois. 2-1 pour le DFCO !
  • n

  • 67e : Les corners défensifs nous donnent des cauchemars et Lenny Montfort doit s’employer par trois fois (et avec énormément de réussite) pour repousser le danger et permettre aux Rouges de conserver l’avantage !
  • n

  • 69e : Sur un corner offensif cette fois-ci, malgré de gros cafouillages dans la surface, le ballon revient dans les pieds de Souici, qui use de malice pour inscrire le but du break, 3-1 pour Dijon.
  • n

  • 84e : Centre de Makutungu vers Marié, qui contrôle et met un défenseur dans le vent afin de tenter sa chance, mais sa tentative contrée au point de penalty.
  • n

  • 90e+4 : Qu’à cela ne tienne, Marié préfère les ballons hors de la surface. Sur un corner joué à deux, Ben Fredj transmet le ballon au capitaine dijonnais, qui a tout le loisir d’aller botter son ballon comme il l’aime tant, et entériner le premier succès du DFCO depuis Avranches : 4-1 pour le DFCO !
  • n

Le coup de projecteur

Dans une ambiance plutôt feutrée, le DFCO a évolué pendant près d’une heure dans des eaux très similaires à celles que nous avons pu connaître sur les derniers matchs : imprécis dans les derniers mouvements, ayant encaissé un but sur corner… Bien qu’heureux grâce ce but dévié dans ses propres filets par un défenseur spinalien, il n’y avait pas beaucoup de chose pour nous réjouir.

nn

Mais comme un symbole, les joueurs dijonnais et leur stade sont sortis de l’ombre peu de temps après cette panne impromptue, inscrivant coup sur coup deux buts par l’intermédiaire de Zakaria Fdaouch et Rayan Souici, avant que le capitaine Marié assène le coup fatal à une formation d’Épinal désemparée. Une performance rendue possible grâce à un coup de pouce du destin quelque peu mérité, mais aussi avec la montée en puissance de joueurs un peu trop timides sur les dernières sorties, Moco ayant été d’un apport plus que précieux offensivement, et Schur commençant à justifier le feuilleton que fût son transfert cet été.

n

Un match pilote

Si Benoît Tavenot répète sans cesse l’importance de faire des séries, alors l’épisode de ce soir ne doit absolument pas être un standalone. S’appuyant sur cette précieuse victoire et sur le récital face à Avranches, le tacticien va devoir se poser les bonnes questions, à commencer sur l’entêtement dont il a fait preuve avec ce 4-3-3 de départ. La bonne fortune semble avoir posé ses bagages côté bourguignon sur l’égalisation, mais c’est bien le changement de système opéré en seconde mi-temps qui a permis à certains joueurs de mieux s’exprimer sur le terrain : exit l’aile pour Schur, bien mieux dans l’axe, un Souici plus libéré au fur et à mesure que les minutes s’égrainent, et des entrants qui ont apporté ce qu’ils savent faire pour apporter au public dijonnais une victoire large sur un score certes un peu généreux. Une recette gagnante en somme.

nn

De même, le cas Mendes dans cette configuration pose quelques interrogations. Est-il bien raisonnable de le placer seul en pointe dans ce 4-3-3, là où tous les ballons qu’il peut espérer toucher ne sont que des missiles envoyés désespérément ? Les derniers matchs, et le résultat de ce soir, ne vont pas en ce sens, le joueur ayant pourtant des qualités certaines à offrir au peuple dijonnais. Alors qu’il est normal dans toute bonne série de commencer par chercher la bonne formule, des bases solides vont devoir être apportées dès les prochaines échéances, car le DFCO peut prétendre à beaucoup mieux, et il serait malheureux de voir un tel casting finir en un énième nanar absolu.

n

@CM_Tadryel

LES NOTES

L’Homme du match : Zakaria Fdaouch (7,1)

Le seul capable de faire des différences individuelles régulièrement, celui dont le talent est absolument indéniable. Et quel but important pour reprendre l’avantage, alors que nous n’étions pas dans notre match ! Définitivement l’un des Dijonnais les plus en vue de ce début de la saison, Zak’ refait mouche.

nn

Montfort (6,4) : est-ce qu’on ose lancer le débat au poste de gardien ? S’il a eu l’avantage de jouer deux matchs à domicile, le portier n°3 du DFCO a encore été très décisif en première mi-temps ainsi qu’à 2-1, quand Épinal se procure une triple occasion pour revenir. Avec ses parades réflexes, il semblait déterminé à prouver qu’ « Ya pas plus fort qu’Lenny Monfort ».

nn

Moco (6,6) : il cherchait un centre, il aura eu un but ! Même s’il ne lui sera très certainement pas accordé, le jeune milieu transformé en latéral depuis le début de l’été s’est montré décisif pour le DFCO, dans les deux surfaces de réparation (a également fait une passe décisive pour Fdaouch). Il a voulu montrer que cette période compliquée dans les résultats était en partie due à son absence sur blessure pendant un mois. Welcome back !

nn

Cissé (5,9) : de plus en plus assuré dans ses gestes, on peut à coup sûr déceler du potentiel dans ce jeune homme et une sacrée marge de progression (il part de loin) dans le marquage. Reste concentré, tu es sur la bonne voie.

nn

Temanfo (5,9) : auteur d’interventions particulièrement importantes en deuxième mi-temps, il a parfois semblé un peu plus subir les événements qu’à son habitude. Sans conséquence ce mercredi soir.

nn

Makutungu (5,1) : a montré quelques limites dans son apport offensif, sans être particulièrement dépassé. Cédric, c’est le bon pote qui te ramène de soirée parce qu’il n’a pas bu, mais pas forcément le premier nom que tu coches dans la liste des gens avec qui tu veux partir un mois en vacances dans la même chambre d’hôtel. Et pourtant, c’est un mec en or hein !

nn

Chahid (4,1) : pas mal en retard sur un bon nombre de situations de transition, il a semble fébrile, craintif de faire quelque chose de mal… ce qui s’est donc forcément concrétisé plus d’une fois. À l’origine du but de l’égalisation, il est retourné sur le banc pour souffler à la mi-temps remplacé par Ben Fredj (5,6), dont l’apport n’a peut-être pas été flagrant mais qui a nettement fluidifié le jeu offensif du DFCO. Une passe décisive anecdotique pour Marié. Le début d’une rédemption ?

nn

Souici (5,8) : on reconnaît une certaine hargne chez ce joueur qui ne cesse de nous intriguer. On ne sait toujours pas quelle est sa qualité première ni même s’il arrive à tirer l’équipe vers le haut, mais force est de constater que Rayan a déjà marqué son deuxième but avec Dijon et n’a manqué aucun match. De plus en plus fiable, donc.

nn

Marié (7) : on savait que dans les bonnes circonstances, il avait la capacité d’être un vrai bon joueur à ce niveau. Mais le fait qu’il le montre aussi régulièrement ces derniers temps nous rassure quand même. Des idées, une volonté de jouer vers l’avant flagrante comme sur cette touche rapidement jouée pour Schur et un capitanat qui commence à lui convenir de plus en plus. Son but, même s’il est anecdotique à ce stade, est très joli et plus que mérité.

nn

Schur (5,7) : une passe cachée très bien trouvée pour Moco sur le premier but, un sens du jeu certain et quelques bons mouvements initiés… ça serait juste bien de ne pas l’isoler le long de la ligne de touche puisqu’il ne peut pas faire beaucoup de différences par le dribble ou la vitesse. Remplacé à la 81e par Etoga, qui a immédiatement pris un carton jaune mais a tenu son rang. Première titularisation bientôt en Coupe ?

nn

Mendes (4,1) : on n’a rien à reprocher à Joseph, qui a bien fatigué la défense adverse pour la laisser exploser dans le second acte. Mais on ne peut pas s’empêcher de se dire qu’il n’est pas exploité de la meilleure des manières… Remplacé à la 63e par Nassi, qui n’a pas toujours été très lucide mais dont les courses ravageuses ont débloqué pas mal de choses. Il a donné le tournis aux pauvres défenseurs à gauche de la formation spinalienne.

n

@No_Vak

MOYENNE : 5,8

15 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *