D1F : Le Dijon FCO sur la bonne trajectoire

par

dans

Le mois de septembre vient de prendre fin et le DFCO féminin enchaîne déjà avec la quatrième journée de D1 ce samedi contre le Paris FC, costaud prétendant au podium. L’occasion de faire un bilan des trois premières rencontres avec Hélène Fercocq, trois matchs lors desquels l’équipe a su monter en puissance.

C’est avec un nouveau rôle et une équipe complètement différente autour d’elle qu’Hélène Fercocq entame sa troisième saison au DFCO. Alors que les trois premières journées de D1F sont terminées, la nouvelle capitaine de Dijon nous a accordé un peu de son temps pour débriefer le premier mois de compétition. En parlant tout d’abord du capitanat, qui lui confère un autre statut sans l’intimider pour autant.

nn

« Lors des deux premières saisons, j’étais associée à Ophélie Cuynet dans l’axe, qui est quand même un mythe du club, et à Noémie Carage, raconte celle qui évolue désormais dans un rôle de sentinelle devant la défense. Finalement, même en tant que jeune joueuse avec peu d’expérience, je parlais déjà beaucoup. En français comme en anglais. En dehors du terrain, je suis toujours un “clown”, peut-être un peu moins puisque je me suis assagie ! Je ne me prends pas la tête avec ce brassard et ces nouvelles responsabilités. »

nn

L’arrivée de nombreuses recrues pendant le mercato estival a été un bouleversement bénéfique selon Hélène Fercocq : « Ce qui a beaucoup changé, c’est la mentalité. On a des filles qui nous apportent une grinta qu’on n’avait pas. Je pense à Meriame Terchoun (arrivée du FC Zürich), elle va au duel, elle met le pied sur le ballon, elle fait les fautes même à l’entraînement ! C’est quelque chose dont on n’avait pas l’habitude. Jenna Hellstrom le fait également. Dans le vestiaire, les mentalités sont vraiment différentes. A titre personnel, j’ai toujours mes copines françaises, on essaye de se mélanger un peu plus mais ça se fait naturellement. »

n

1ère journée : Montpellier HSC 3-0 Dijon FCO

Malheureusement, malgré une préparation honorable, le DFCO est tombé sur bien plus fort que lui au stade Bernard-Gasset. « On a très mal commencé à Montpellier, avec un très mauvais match », raconte la capitaine, qui se souvient de la large domination des Héraultaises (20 tirs contre 5, 60% de possession) contre des Bourguignonnes qui n’avaient pas mesuré l’ampleur du défi auquel elles s’attaquaient. Les buts de Robert (20e) et de Mondésir (39e) suite à une faute de main de Lichtfus tuent presque tout espoir de revenir à la maison avec un résultat positif dès la mi-temps.

Une deuxième période encore plus dominée par le MHSC se conclut par un nouveau but de Mondésir (81e) et un penalty raté de l’attaquante haïtienne Roselord Borgella, qui disputait son premier match avec Dijon. « On est toutes conscientes que nous sommes passées à côté de notre match, la vidéo nous l’a prouvé, les stats également, poursuit Fercocq, qui affirme que l’équipe a néanmoins été capable de faire « son auto-critique, ligne par ligne », pour gommer les défaillances principales.

n

2ème journée : Dijon FCO 1-1 FC Girondins de Bordeaux

« Contre Bordeaux, si on n’y met pas d’envie ou si on n’est pas solidaire, ça peut vite être une déroute. On s’est dit que c’était important de ne pas sombrer ». Les mots de la numéro 6 trouvent de l’écho sur la pelouse du stade Gaston-Gérard, qui est témoin d’une bien meilleure prestation de la part des Rouges. Avec plus de maîtrise et de bonnes intentions, le DFCO échappe d’abord au pire avec un poteau trouvé par les visiteuses, puis aurait pu évoluer en supériorité numérique après une faute grossière sur Hellstrom qui partait au but. Mais ce sont bien les Dijonnaises qui ouvrent le score : sur une merveille de centre d’Océane Hurtré, Léa Declercq marque d’une très belle tête qui se loge sous la barre adverse à la 39e minute.

Dijon tient jusqu’à la 69e, où Maëlle Garbino trouve la faille d’un astucieux lob sur une passe en profondeur et gagne son face à face contre Lichtfus, irréprochable jusque-là. Malheureusement, les Dijonnaises doivent partager les points au terme d’un match équilibré, où elles n’auront cadré qu’une seule frappe. Elles débloquent tout de même leur compteur but et quittent les dernières équipes au classement avec cette première unité.

n

3ème journée : EA Guingamp 0-1 Dijon FCO

Le véritable déclic s’est produit en terres bretonnes. Alors que les joueuses de Christophe Forest livrent une bataille acharnée, elles parviennent à dominer le début de match. Terchoun arrive même à marquer, mais est signalée hors-jeu. Puis, Guingamp manque de peu l’égalisation, alors que Cecilie Sandvej rate sa relance. Dijon s’en sort bien, puis tient bon à 10 contre 11 pendant 8 minutes avant la mi-temps, quand Malgorzata Grec se fait soigner pour une blessure au visage.

« On a compris une chose : il faut simplement arrêter d’attendre des erreurs de l’adversaire. En bloc bas, nous ne sommes pas bons parce qu’après la récupération de balle, il faut remonter 70 mètres… Ce n’est pas notre point fort je pense. On a prouvé que l’on était capables sur certaines phases de jeu de bien garder la balle, de ne pas paniquer avec le ballon et bien faire tourner, chose que l’on n’avait pas fait sur les 2 premières journées. Il faut aller chercher haut les adversaires, pas forcément les « gros », puisqu’ils arrivent plus facilement à sortir du pressing, mais il faudra aller chercher les équipes du milieu et du bas de tableau. Cela sera un point clé pour nous. »

nn

Un point clé qui s’est traduit en but, comme pour prouver les dires d’Hélène Fercocq. La numéro 6 a su presser au bon moment dans le rond central pour prendre le ballon dans les pieds de son adversaire avant de lancer Océane Hurtré. S’ensuit un centre au deuxième poteau, une remise de la tête de la canadienne Hellstrom pour une troisième recrue, Madeline Roth, qui n’a plus qu’à conclure à la 50e minute. Mais les adversaires sont valeureuses malgré un compteur de points toujours bloqué à 0, et vont tester Lisa Lichtfus à de nombreuses reprises. La pression a raison de la malheureuse Sandvej, qui quitte les siennes prématurément pour un deuxième carton jaune (71e). La domination guingampaise s’accentue et continue de déferler sur les buts de la gardienne belge du DFCO, qui ne craque toujours pas. Au bout des 7 minutes de temps additionnel, Dijon décroche sa première victoire de la saison, mais aussi la première de l’année civile !

« C’était même plus qu’une libération, rapporte Fercocq, c’était très long onze mois sans gagner ! On a fait un match correct à Guingamp, pour une fois, il y avait du contenu. On a fini à 10 pendant de longues minutes, cette victoire est aussi une preuve de solidarité de notre part. Le retour s’est forcément bien passé ! »

nn

Avec quatre points pris en trois journées, Dijon se trouve dans le bon wagon et a déjà une petite marge appréciable sur la zone rouge. Les dynamiques sont très importantes en D1F, et il faudra maintenir le cap pour tenter de gratter quelques points contre deux gros adversaires parisiens, ce week-end et dans deux semaines, après la trêve internationale pour laquelle 6 joueuses de l’équipe ont été convoquées. Les Dijonnaises vont jouer pour la première fois à Saint-Apo, sur un terrain synthétique qui leur est familier puisqu’elles s’y entraînent, mais auront besoin de nos encouragements pour poursuivre sur leur lancée et tenir tête au PFC.

n

Le calendrier :

4e journée : Dijon FCO – Paris FC (samedi 1er octobre, 14h30, centre d’entraînement de Saint-Apollinaire).

nn

5e journée : Paris SG – Dijon FCO (samedi 15 octobre, 14h30, stade Georges-Lefèvre).

nn

6e journée : Dijon FCO – ASJ Soyaux-Charente (samedi 29 octobre, centre d’entraînement de Saint-Apollinaire).

nnn

Découvrez ou redécouvrez notre album photo du match de D1F DFCO-FCGB

n

n

24 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *