DFCO 5-2 Avranches : sur la bonne trajectoire

Désireux d’enfin « lancer définitivement la saison » pour reprendre les mots de Benoît Tavenot, le DFCO a livré un récital à domicile qui n’est pas sans rappeler les matchs les plus explosifs de l’ère Dall’Oglio. Retour ensemble sur ce match qui n’aura laissé aucun supporter présent à Gaston-Gérard indifférent.

De nombreuses scènes de joie se sont déroulées sous nos yeux dans une chaude soirée d'août.

LE MATCH : DFCO 5 – 2 USAMSM

Au Parc des Sports Gaston-Gérard (Dijon), vendredi 25/08/2023, coup d’envoi à 19h30

Buts : Fdaouch (9e, 58e), Marié (34e), Ben Fredj (41e) et Chahid (55e) pour le DFCO / Kerouedan (53e) et Dudouit (63e) pour l’USAMSM.

n

Avertissements : Cissé (24e) pour le DFCO / Rabuel (19e), Daguin (31e), Beuve (39e) et Leverton Pierre (85e) pour l’USAMSM.

-4e : Les deux équipes tentent toutes deux de se montrer dangereuses en ce début de match. Un peu plus tôt, Irié essayait de centrer depuis le côté droit, mais se montrait un peu maladroit. Sur le même coté, Nsimba accélère pour trouver Jean mais bute dans la dernière passe sur un bon retour de Temanfo.

n

-7e : Les Avranchinais tentent de faire parler leur vitesse et obtiennent deux corners en deux minutes, le premier sera dégagé par Marié et le deuxième capté en deux temps par Risser.

n

-9e : À ce petit jeu, Dijon va se montrer bien plus clinique. Après s’être joué de Daguin, Soumaré va faire parler sa supériorité technique pour lancer dans la profondeur un Zakaria Fdaouch qui profite d’un errement défensif pour aller défier Anthony Beuve et triompher, inscrivant-là son premier but sous ses nouvelles couleurs. 1-0 pour Dijon !

n

-11e : Suite à une faute du tout récent passeur décisif de la rencontre, Avranches obtient un coup-franc excentré à 40m du but. Les joueurs dijonnais occupent bien l’espace de la surface de réparation et Irié peut facilement placer une tête pour écarter le danger.

n

-16e : Suite à une perte de balle au milieu de terrain, Nsimba obtient la possibilité d’aller défier la défense dijonnaise, qui reste quasi imperméable à toute menace dans ce début de rencontre. On respire !

n

-21e : Une énorme faute de Rabuel sur Irié amène un bon coup-franc pour Dijon. Bien botté par Soumaré au second poteau, le ballon vient trouver la tête de Cissé à mi-hauteur, un scénario qui aurait été idéal si Anthony Beuve ne réalisait pas une magnifique parade réflexe à bout portant.

n

-23e : La balle de break n’est pas passée loin et l’armada offensive dijonnaise ne compte pas en rester là : le pressing est efficace et les récupérations nombreuses, Fdaouch tente sa chance de loin mais le ballon est capté en deux temps par le portier.

n

-25e : Intéressante combinaison sur un coup-franc concédé par Cissé (qui écope d’un avertissement), mais les visiteurs ne parviennent heureusement pas à récupérer ce ballon qui va mourir en 6 mètres.

n

-27e : Irié redouble d’efforts pour chercher ce break, mais ne trouve aucune solution alors qu’il repique dans l’axe, et sa frappe fuit le cadre.

n

-33e : Sur une énorme accélération côté gauche de Makutungu, le ballon est donné à Ben Fredj qui ne peut que frapper parallèlement à la ligne de but avranchaise dans un angle fermé. Le ballon, fuyant, est récupéré par Irié, qui va offrir une deuxième passe décisive à Soumaré, décalant pour son capitaine Jordan Marié dans l’axe qui vient décocher en première intention un bijou de GO-LA-ZO dans la lucarne d’Anthony Beuve, 2-0 !

-40e : Et la qualité de percussion bourguignonne risque de donner d’horribles cauchemars à la défense avranchaise pour plusieurs nuits. Depuis la défense, Marié dégage un long ballon devant à hauteur de Fdaouch, qui caracole sur l’aile gauche, posant des problèmes à Justin Smith. Un scénario qui n’aurait cette fois-ci pas forcément été idéal si Anthony Beuve ne réalisait pas cette fois une sortie complètement manquée, se voyant facilement effacé. Coupable, il accroche le numéro 20 du DFCO et provoque un pénalty. Mohamed Ben Fredj ne tremble pas pour se faire justice lui-même et frappe en force dans la lucarne, 3-0 pour le DFCO !

n

-45e+1 : Les dernières minutes du premier acte s’égrainent et sont relativement anecdotiques; Temanfo interviendra avec autorité dans la surface sans provoquer de pénalty par deux fois, écœurant des avranchinais qui refusent de poser la manette et tenteront de réduire l’écart avant la pause, sans succès.

nn

-53e : On joue déjà depuis quelques minutes depuis le retour des vestiaires et le ballon est mieux exploité par l’US Avranches. Il a tendance à traîner dans le camp dijonnais, notamment entre Risser, Temanfo & Cissé qui se permettent même de faire un toro. Après une frappe contrée des locaux, les visiteurs vont enfin réussir à réduire la marque par Alan Kerouedan, servi par une passe trop facile dans le dos de la défense dijonnaise. Il bat Risser et Dijon paie malheureusement le prix d’une entame de seconde période légèrement passive, 3-1.

n

-55e : La lumière vient du côté gauche, encore. Sur un centre de Fdaouch héritant du cuir après une occasion manquée, le ballon est propulsé au fond des filets par Yanis Chahid ! Lui qui faisait la tête il y a deux minutes lors de la réduction de l’écart signe son premier but en pro, de la tête. L’histoire est belle, non ? 4-1 pour le DFCO !

n

-58e : Changements pour le DFCO avec la sortie de Cissé pour Congré et celle d’Irié pour Nassi. A la suite d’un long ballon aux 6m de Risser, Soumaré amorce un 3 contre 3 en s’appuyant sur Nassi sur le côté droit, qui pour son premier ballon, décale parfaitement Zakaria Fdaouch qui n’a plus qu’à pousser le cuir devant des Lingon’s survoltés. 5-1.

Deuxième but sur penalty pour M. Ben Fredj, qui s'affirme comme un expert dans l'exercice.

-61e : Le DFCO ne veut pas retomber dans les erreurs commises en début de ce second acte ; les Rouges veulent appuyer là où ça fait mal et ne comptent pas se satisfaire de cette avance plus que confortable. Toujours sur les ailes, Soumaré va trouver Nassi qui tente de décaler Ben Fredj pour un but quasi-conforme au cinquième, mais n’est pas Sergi Roberto qui veut, et la balle de 6-1 n’attrapera pas le cadre.

n

-63e : Décidément, les actions s’enchaînent dans ce match; à la suite d’un corner concédé par Congré, le malheureux Risser ne parviendra pas à réaliser le bon geste pour repousser la tête d’un Émeric Dudouit autoritaire dans les airs (et face à l’air car personne n’a sauté), et ça fait 5-2.n-68e : Sorties de Moco pour Fofana et Chahid pour Souici, à noter une excellente intervention de Risser dans les pieds de Kerouedan qui venait s’offrir un deuxième face-à-face avec le portier dijonnais.

n

-75e : Les visiteurs ont le mérite de croire en leurs chances et de les jouer jusqu’au bout avec le bon décalage de Dudouit pour le rentrant Fage qui tergiverse et bute dans un premier temps sur Souici et Congré, c’est le capitaine avranchinais qui finira par envoyer son ballon hors du cadre.

n

-76e : Sorti de Fdaouch pour Nchobi, pas de hat-trick pour l’homme du match.

n

-83e : La tension diminue logiquement dans cette fin de match qui semble inévitable. On notera tout de même une tentative lointaine de Soumaré, non cadrée. Quelques instants plus tard, un coup-franc joué très (trop) rapidement par Avranches est stoppé net par Congré, et s’ensuit un rush de Nchobi, qui avait l’occasion de donner une nouvelle balle de but à Ben Fredj mais ne se décidera jamais à le lui donner avant de le perdre.

n

-87e : Grosse intervention illicite de Pierre sur Souici, il écope logiquement d’un carton jaune. Sur le coup franc, Soumaré tente d’obtenir son propre but en frappant directement. Le tir est cadré, Anthony Beuve n’a pas tremblé.

n

-90e+1 : Dans les derniers instants de la partie, Dijon obtient un corner bien gratté par Fofana (même s’il ne s’agit pas du nôtre !) qui ne donne toujours rien. Peu après, c’est au tour de Ben Fredj d’armer une frappe, mais il bute sur une défense qui ne veut pas alourdir son tribut.

n

-90e+5 : Sur l’ultime action de la partie, un long ballon en hauteur vient s’écraser sur la tête d’un Nchobi qui le reprend sans aucune conviction. Voyant que plus personne ne souhaite jouer, l’arbitre siffle logiquement la fin du match sur un score qu’on ne voit pas tous les jours, 5-2 pour Dijon et les 3 premiers points de la saison !

Une rencontre jouée d’avance ?

Même s’il était satisfait du match de ses joueurs lundi au Mans, Benoît Tavenot a opté pour une composition résolument plus offensive, sans Rayan Souici et avec trois milieux offensifs pour soutenir Ben Fredj dans un 4-2-3-1. Au final, en choisissant cette option qui était sans contestation possible la meilleure, l’entraîneur du DFCO à permis à Bryan Soumaré d’avoir énormément de liberté. En électron libre, parfois juste devant sa défense, souvent à l’affût proche de la surface, le maître à jouer du DFCO a pu s’exprimer pleinement et mettre le bazar dans une défense un peu naïve, mais surtout dépassée par la qualité technique des Dijonnais. Rajoutons à ça la confiance accordée au double-pivot Marié/Chahid qui a fait des merveilles grâce à l’assurance retrouvée du capitaine et à la vision du jeu du Dôlois : nous avons le cocktail parfait pour mettre les ailiers et l’avant-centre dans de bonnes dispositions ! On peut affirmer que l’issue du match a été déterminée par les choix ambitieux de Tavenot, qui n’a pas eu peur de mettre certains joueurs cadres sur le banc.

nn

En parlant de la feuille de match, les premières titularisations de Cyriaque Irié et de Souleymane Cissé, qui ont tous deux bien joué leur rôle dans leurs secteurs respectifs, ont aussi été de belles surprises. Si le coach avait mis en garde en conférence de presse sur la qualité de vitesse avranchinaise, alors son choix a été cohérent, tant Cissé a su rendre une première copie intéressante aux côtés d’un Temanfo que l’on aime voir jouer match après match. Épaulés par l’expérimenté Daniel Congré, nul doute que cette charnière centrale peut causer de sérieux problèmes aux attaques du National. De son côté, Irié – que l’on a déjà pu admirer à plusieurs reprises depuis le début de la préparation – a su poser des problèmes sur son couloir droit, même s’il n’a jamais eu l’occasion de se montrer létal. Sa qualité de percussion, comme celle de Fdaouch, a été un facteur déterminant dans le spectacle de ce soir. Toute l’interrogation repose désormais sur le destin de Bryan Soumaré et le dénouement de ce mercato ne devrait pas tarder à être connu. Pour le meilleur, espérons-le.

n

@CM_Tadryel

n

LES NOTES

L’Homme du match : Zakaria Fdaouch (9,3)

Intenable sur son côté gauche, l’ailier du DFCO nous a pondu une partition superbe, digne des plus grands compositeurs. Qu’il soit lancé sur orbite, livré à lui-même, accompagné par ses coéquipiers ou contraint à l’exploit, le numéro 20 a presque tout réussi, faisant trembler les filets deux fois, aidant Yanis Chahid à marquer de la tête et à humiliant un gardien reconnu de tous en National. Masterclass, à l’opposé de son tout premier match à Gaston-Gérard, qui le fera forcément bondir d’un cran ou deux dans l’estime des supporters. Remplacé sous une standing ovation à la 75e, par un Nchobi qui a encore été maladroit et qui aurait bien aimé réussir l’un de ses gestes, ne serait-ce que pour se rassurer…

Risser (5,1) : serein dans ses prises de balle et sur ses sorties aériennes, le portier dijonnais a concédé deux buts sur lesquels il était assez impuissant, battu à bout portant et un peu abandonné. Il nous a permis de ne jamais être menés et a craqué dans les moments où ce n’était plus si important. RÀS.

nn

Moco (5,1) : le jeune Zoran a été costaud dans un match où la principale menace était la vitesse de l’USAMSM. Sans être étincelant, il répond aux attentes, et nous voudrions rappeler une fois de plus qu’il n’est même pas défenseur latéral mais milieu relayeur de formation ! Remplacé par Fofana à la 67e, histoire de souffler un coup et de garder l’avantage avec un piston faux pied qui n’a pas fait tâche.

nn

Cissé (5,5) : une première avec le maillot du DFCO qui a peut-être pesé un peu lourd sur ses épaules, mais en presque une heure de jeu il n’y a pas grand chose à lui reprocher, si ce n’est la faute menant à son avertissement. Jeu au pied intéressant, à peaufiner et surtout à confirmer, mais la vitesse de ses foulées est déjà très intéressante. Remplacé par Congré à la 57e, un peu pataud le temps de se chauffer, puis assez serein en faisant circuler pendant les 20 dernières minutes sans menace de l’adversaire.

nn

Temanfo (6,6) : c’est pour l’instant le joueur le plus régulier du DFCO sur ces premières rencontres. Une attitude de patron et des gestes défensifs extrêmement importants pour compenser certaines approximations de ses partenaires. Temanfo, le défenseur qu’il vous faut !

nn

Makutungu (6,6) : comme prévu, l’ancien avranchinais est bien plus à l’aise sur son côté gauche et ne fait que monter en puissance depuis le début de la saison. Autoritaire sur toutes ses interventions dans la surface, il n’était visiblement pas trop mal aligné sur le but du 3-1 qui serait, d’après certaines personnes bien placées en tribunes, injustement accordé car hors-jeu.

nn

Marié (7,1) : un but venu de nulle part sur une frappe qui retombe dans le petit filet opposé et qui met Dijon à l’abri. Des attitudes positives, à tous les endroits du terrain comme un mort de faim. Juste dans ses passes, imposant dans les duels et étonnamment très correct dans les airs, c’est là tout l’attirail d’un capitaine qui commence à s’affirmer d’une bien belle manière.

nn

Chahid (8,2) : il célèbre sa troisième titularisation en autant de match avec une tête de loubard, mais surtout une activité débordante et des passes justes dans ce rôle de premier dynamiteur. Meneur de jeu reculé dans l’axe, Yanis nous a montré toute l’étendue de son talent et a régalé Gaston-Gérard, qui aurait mérité de le voir déjà l’an dernier… Remplacé à la 67e par Rayan Souici, et on a tout de suite vu la différence avec un profil moins aventureux, moins insouciant peut-être mais aussi moins emballant. Entrée correct malgré tout, et le score n’incitait pas forcément le milieu de terrain à aller chercher plus de buts.

nn

Irié (5,5) : tantôt brouillon, tantôt plein d’assurance, le jeune Cyriaque a répondu aux attentes pour une première titularisation réussie, audacieuse et explosive. Il manque encore quelque chose pour faire la différence plus régulièrement, mais on a pu voir qu’Avranches prenait la menace très au sérieux en le serrant à deux à plusieurs reprises. Remplacé par Nassi à la 57e, qui a enfin été récompensé pour son activité, confirmant qu’il est bien meilleur pour décaler au dernier moment qu’en tentant sa chance. Une passe dé’ qui va lui faire le plus grand bien.

nn

Soumaré (7,5) : on ne sait pas s’il a disputé son dernier match avec Dijon ou non, mais une chose est sûre, Bryan aura le mérite d’avoir tout donné pour cette troisième journée. En descendant régulièrement entre la ligne de la défense et son milieu de terrain, il a été le liant qui manquait au DFCO pendant tout ce temps. Avec, ne l’oublions surtout pas, deux passes décisives pour les deux premiers buts dijonnais, mettant presque fin au suspens dans le premier tiers du match.

nn

Ben Fredj (6) : le DFCO a trouvé son spécialiste des penaltys ! Un peu moins en vue que certains milieux offensifs derrière lui, MBF était une menace permanente avec des appels intéressants laissant presque toujours de l’espace aux copains pour naviguer sans obstacle. Un attaquant, c’est aussi ça : le sens du sacrifice !

n

@No_Vak

MOYENNE : 6,6

14 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *