Coupe de France : le DFCO peut-il continuer de rêver ?

Vainqueur de Bordeaux ce mardi soir, Quevilly-Rouen Métropole – le futur adversaire du DFCO pour le 8e tour de la coupe de France – a de quoi faire peur. Mais est-il si imbattable que cela pour notre équipe de troisième division ?

Au fur et à mesure que Dijon construit sa saison, le groupe gagne en confiance.

Le DFCO est dans une forme olympique

Après avoir triomphé contre un Red Star FC leader et avoir remporté son premier match à l’extérieur de toute sa saison en National 1 contre Orléans, Dijon se retrouve en position de force avant d’affronter un club qui présente les deux mêmes caractéristiques : une équipe supérieure en théorie et sur sa pelouse de surcroît. Les Dijonnais ont le mérite d’avoir fait sauter les barrières mentales qui pouvaient les bloquer et leur faire croire qu’ils n’en seraient pas capables. Désormais, rien ne les empêche de rêver à une participation au prochain tour (32e de finale) auquel participeront aussi les équipes de Ligue 1. À la fois parce que Dijon n’a pas subi l’enchaînement des rencontres contrairement aux clubs de Ligue 2, mais aussi parce que son calendrier n’est pas encore trop chargé, il doit avoir pour objectif de se déplacer en Normandie avec la ferme intention de progresser dans cette merveilleuse compétition. Si les joueurs se donnent à fond, nous n’aurons alors aucune raison de leur en vouloir même s’ils n’y parviennent pas. Mais l’écart entre les deux équipes n’est peut-être pas aussi important qu’on le croit…

n

nCar outre la confiance, qui joue un rôle important dans les résultats d’un club professionnel, c’est aussi le fait d’aller au Petit-Quevilly sans pression qui doit offrir l’opportunité à nos joueurs de se lâcher sur le rectangle vert. Contrairement à l’an dernier contre Saint-Pryvé ou l’année précédente à Cannes, le boulot a déjà été fait avec sérieux lors des tours précédents contre les adversaires plus faibles et c’est là l’une des raisons pour lesquelles notre équipe doit aller de l’avant et jouer crânement sa chance avec ses titulaires – sauf Temanfo, suspendu, et Marié incertain – contre une équipe certes talentueuse mais qui cherche encore ses marques. De son côté, elle peut elle aussi craindre l’élimination contre une équipe inférieure dans la hiérarchie actuelle du football français. D’ailleurs, elle est favorite à environ 2,00 contre 3,75 sur la plupart des sites de bookmakers, ce qui n’est cependant pas un écart très conséquent étant donné que certains match entre clubs de Ligue 2 voient parfois des écarts tels que 1,30 contre 6,50 !

QRM, une équipe fatiguée et en danger

Si avoir le rythme de la compétition est forcément une bonne nouvelle (et le report du match entre Dijon et le GOAL FC à cause d’un terrain impraticable n’en est pas une), enchaîner les rencontres à haute intensité quand on joue dans le bas du tableau entraîne généralement un nombre plus important de blessures et produit quelques baisses de niveau involontaires. Rien de plus logique pour une équipe qui n’est pas habituée à jouer tous les trois jours et qui va devoir, sauf surprise, faire jouer quelques remplaçants contre le DFCO ce week-end. En effet, si les deux avant-centres phares de l’équipes cèdent généralement leur place en cours de jeu et devraient être frais samedi, ce n’est pas le cas des défenseurs et de la majorité des milieux de terrain qui, en dehors de Camara et Delaurier-Chaubet qui se sont relayés cette semaine, jouent en temps normal l’intégralité des rencontres. Sans Sissoko ni deux milieux importants comme Balthazar Pierret ou Alexandre Bonnet (blessé aux ligaments croisés) dans la rotation, on peut s’attendre à voir soit une équipe titulaire fatiguée (voir plus bas), soit un onze remanié sur la pelouse du Stade Robert-Diochon. De quoi arranger nos Dijonnais, qui doivent avoir des fourmis dans les jambes et l’envie de se donner à fond pour leur premier match depuis deux semaines.

n

Leroy et sa défense sont plus que perméables

27 buts encaissés depuis le début de la saison de Ligue 2 : seuls Pau (qui compense avec 31 buts marqués), et Dunkerque font légèrement pire depuis le début de la saison 2023-2024. La ligne défensive que QRM, qui était pourtant très compétente l’an dernier, est friable ces derniers temps et a tendance à laisser des buts à bas xG (expected goals) entrer relativement facilement. Sans vouloir l’accabler, le gardien Benjamin Leroy (passé par Dijon) n’a pas été impérial depuis son transfert d’Ajaccio et Kayne Bonnevie, son remplaçant, n’est pas non plus un grand gage de sûreté. Enfin, alors qu’elle menait 0-2 à Auxerre et 3-0 en supériorité numérique contre Bordeaux, l’équipe de QRM n’a pas su fermer boutique et a laissé de nombreux buts entrer pour une défaite 3-2 dans l’Yonne et un court succès 3-2 avec de nombreux poteaux et occasions pour les Girondins récemment. Avec le peu de temps qu’il reste pour préparer la rencontre contre Dijon et l’inexpérience de certains entrants potentiels, on peut s’attendre à ce qu’une remontée au score soit largement envisageable même après ouverture du score de cette équipe qui, même si on ne peut que féliciter sa volonté de ne pas fermer le jeu, est bien trop fragile quand elle a un avantage conséquent.

n

Les compos probables pour le match QRM-DFCO :

QRM : Bonnevie – Loric, Fortes, Cissokho, Pendant – Delaurier-Chaubet, Cadiou, Sangaré, Gbelle – Soumano, Coulibaly.

n

DFCO : Allagbé – Moco, Cissé, Congré, Makutungu – Chahid, Souici, Soumaré – Schur, Ben Fredj, Fdaouch.

n

Quand et comment regarder le match QRM-DFCO ?

Par chance, et contrairement aux 5e, 6e et 7e tours, les supporters du DFCO qui resteront à la maison pourront tout de même assister au 8e tour de leur équipe en coupe de France depuis leur canapé ! Pour ce faire, il faudra se connecter sur le site de la Fédération Française de Football à 15h00 samedi 9 décembre 2023, puisque FFFTV diffuse cette belle affiche gratuitement sur son flux.

16 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *