QRM 3 – 1 DFCO : la période défaite

Sevré de match le week-end dernier, c’est un DFCO à froid qui se rendait ce week-end en Normandie, dans l’espoir de composter un billet pour le prochain tour, où les pensionnaires de Ligue 1 entrent en lice. Au coup de sifflet final, c’est une formation quevillaise bien plus réaliste en seconde période qui a fait respecter la hiérarchie face à des dijonnais pas nécessairement ridicules. Un coup derrière la tête qui ne fait jamais plaisir mais qui nous rappelle que nous n’avions plus connu la défaite depuis deux mois et demi !

En Normandie, les Bourguignons ont réalisé un match honorable - bien que pas au goût de leur entraîneur.

LE MATCH

Quevilly-Rouen Métropole 3 – 1 Dijon FCO

Au stade Robert-Diochon, (Le-Petit-Quevilly), le 09/12/2023, coup d’envoi à 15h00.

nn

Buts : Nassi (42e) pour le DFCO / Camara (62e, 67e), Do Marcolino (90e+5) pour QRM

n

Avertissements : Etoga (24e) pour le DFCO / Fortes (33e), Gbelle (55e) pour QRM

n

    n

  • 3e : première alerte sur les cages du DFCO avec une infiltration sur le côté droit de la part de Camara, le centre qui suit fuit de peu le cadre.
  • n

  • 8e : sur une frappe repoussée dans un premier temps par Allagbé, le ballon revient dans les pieds d’un Legendre surpris qui ne parvient pas à reprendre correctement.
  • n

  • 18e : Legendre est lancé dans le dos de la défense dans un duel face à Allagbé, ce dernier ne tremble pas et ne se laisse pas dribbler par l’attaquant quevillais !
  • n

  • 27e : sortie d’Etoga, quelques secondes après un geste très dangereux sur une des rares incursions dans le camp adverse pour les bourguignons.
  • n

  • 35e : un coup-franc pour Dijon est bien tiré mais Nassi, au duel avec Sissoko, ne parvient pas à reprendre le cuir.
  • n

  • 41e : suite à un contre du dégagement du portier dijonnais, Legendre est bien gêné dans sa course par Congré. Il tombe dans la surface mais l’arbitre ne bronche pas !
  • n

  • 42e : très peu de temps après, les Dijonnais parviennent à faire remonter le ballon jusqu’à Fdaouch, qui joue pour Nassi, ce dernier décochant une frappe limpide ras du sol de l’extérieur de la surface de réparation et permettant aux visiteurs de mener au score à contre-courant total du match (0-1) !
  • n

  • 62e : sur un coup-franc de Gbelle, à quelques mètres de la surface, le ballon est légèrement dévié par le mur dijonnais, profitant à Camara qui permet aux locaux de revenir au score, 1-1.
  • n

  • 67e : après un tacle sur Soumaré, QRM se projette rapidement vers les cages dijonnaises et Camara se permet de fusiller Allagbé pour s’offrir un doublé express, 2-1…
  • n

  • 72e : un véritable show de Fdaouch sur le côté gauche permet à ce dernier de tenter sa chance dans un angle très fermé, obligeant le gardien quevillais à s’employer pour garder l’avantage !
  • n

  • 76e : Fdaouch, complètement encerclé par la défense adverse, parvient à distiller une merveille de passe lobée à destination de Ben Fredj, qui ne parvient pas à tromper la vigilance du dernier rempart de QRM en une touche !
  • n

  • 84e : coup-franc aux abords de la surface de réparation, Ben Fredj botte un missile qui aurait pû permettre aux rouges de revenir en hauteur, mais est une nouvelle fois écoeuré par la belle parade de Bonnevie.
  • n

  • 90e+5 : Dijon ne parvient plus à se dégager de sa zone dans le temps additionnel, et peine à poser le pied sur le ballon. Les locaux en profitent pour achever tous les espoirs du club de National par l’intermédiaire de Do Marcolino, qui inscrit le troisième et ultime but de la rencontre éliminant le DFCO aux portes des 32e de finale sur le score de 3-1
  • n

Du rêve à la réalité

Même si le DFCO évoluait encore en Ligue 2 BKT l’an dernier, l’équipe a été depuis quasiment complètement remaniée, et logiquement, les Bourguignons qui avaient le désavantage d’évoluer à l’extérieur ont commencé le match dans une relative souffrance face à une formation quevillaise avide de retrouver de la confiance et d’enchaîner. Pour autant, la très nette domination des locaux était loin d’être anxiogène, tant ceux-ci ont joué de maladresse (3e, 8e, 41e) sur l’ensemble de la première période. Les Dijonnais, en perte de repères, allaient pourtant reprendre du poil de la bête grâce à l’excellente entrée en jeu de Chahid en lieu de place d’Etoga. C’est tout de même un peu par surprise que Walid Nassi permettra à l’équipe en bleu de retourner aux vestiaires avec un avantage en vue d’un eventuel exploit, en marquant au meilleur des moments.

nn

Fort d’un retour des vestiaires avec les mêmes intentions, on était en droit de s’attendre à ce que le score n’évolue pas ou presque. Malheureusement pour les hommes de Benoît Tavenot, les bourrasques quevillaises de la première période n’allaient pas tarder à se transformer en tempête par l’intermédiaire d’un homme; Mamadou Camara. Un peu à l’image de la première période, où Dijon est parvenu à trouver la faille face à une formation de QRM en totale domination, les locaux se sont montré les plus tranchants lorsque le DFCO avait enfin réussi à jouer son jeu de manière décontractée et, usant d’un peu de malice et de réussite, le numéro 11 fusillait les cages d’Allagbé par deux fois en l’espace de 5 minutes.

nn

Complètement renversés mais pas encore défaits, Fdaouch et Ben Fredj tentaient de sonner la révolte, en vain. Une tentative de passage en 3-4-3 dans les ultimes minutes de la rencontre pour espérer arracher l’égalisation ne fonctionnera pas non plus : Dijon ne se procurera plus aucune occasion franche de but, si ce n’est un excellent coup franc tout aussi bien intercepté par Bonnevie. La magie de Noël ne passera pas en avance, et la hiérarchie devait être respectée ce soir.

C'est finalement au terme d'une meilleure seconde période que Dijon a malheureusement sombré.

Retour au championnat pour le DFCO

Eliminé de la 107è édition de la coupe de France, Dijon doit désormais se tourner vers le championnat de National. Comme depuis le début de cette compétition néanmoins, les joueurs et le staff pourront quitter cette défaite en en tirant les conclusions qui s’imposent afin de continuer à faire progresser ce groupe vers le haut du classement. Car si nous sommes logiquement en droit d’être déçus du résultat, il y a également de réels motifs d’espoir.

nn

À commencer par la prestation de Fdaouch (homme du match), ce qui est bien loin d’être une surprise, mais qui restera dans les mémoires de ce QRM-DFCO comme l’un des joueurs n’apparaissant pas trop émoussé physiquement. En témoignent sa passe décisive, son abnégation et son activité en fin de match (72e, 76e) alors que son équipe venait d’être assomée.

nn

Malheureusement, toute l’équipe n’était pas forcément au diapason, certains ne jouant que très peu en championnat (Nchobi, Congré…) et d’autres passant à côté de leur match (Etoga, Soumaré). Des disparités qui ont pesé dans la balance lors d’un coup de poker tactique qui n’a pas porté ses fruits, mais qui ne devrait pas non plus laisser trop de regrets et devrait inciter le technicien dijonnais à revenir a un schéma plus traditionnel face à Sochaux pour l’ultime match de 2023.

nn

Si les Franc-comtois sont en pleine confiance après deux victoires 4-0 en 8 jours face à Marignane et Geispolsheim, ils devront tout de même se méfier de leur voisin, qui a rendu une copie relativement honorable face à un club de l’échelon supérieur. Au regard des récentes sorties du DFCO et de sa nette victoire face au Red Star, nous avons des raisons légitimes de penser que tout est possible, à condition de rester concentrés jusqu’au bout et de bien exploiter les faiblesses du FCSM sur coups de pied arrêtés et, d’une manière générale, sa défense fébrile contre les équipes du haut de tableau.

n

@CM_Tadryel

n

LES NOTES

L’ homme du match : Zakaria Fdaouch (6,9)

n

L’ailier a été très clairement le meilleur dijonnais. Il a multiplié les appels et son jeu en percussion a mis les défenseurs de QRM en difficulté. Il a été à l’origine ou à la conclusion de la majorité des offensives dijonnaises, sans pour autant rechigner aux tâches défensives. Toute cette activité a été logiquement récompensée par une passe décisive en fin de première mi-temps. Contrairement à d’autres joueurs, il n’a pas semblé trop piocher physiquement sur la fin du match. On peut donc espérer qu’il veuille bien terminer l’année civile avec un dernier rendez-vous pour lequel il sera très attendu.

nn

Allagbé (6,3) : pour sa première de la saison, Sat’ est bien entré dans son match avec une belle parade dès la 8ème minute et une sortie réussie en face-à-face à la 19ème. Sa première mi-temps a été très solide dans l’ensemble, mais cela s’est compliqué après la pause. S’il parait impuissant sur le premier but encaissé – sur lequel on manque de chance, il doit pouvoir faire mieux sur le deuxième. Le portier a tout de même démontré, même si nous n’en doutions pas, qu’il a le niveau pour prendre le relais de Risser si besoin.

n

 

n

Moco (4,4) : un jeune homme qui s’est montré présent dans son couloir droit, dans un style plutôt sobre et sérieux. Mais il n’a pas toujours brillé avec le ballon et a de plus souffert par intermittence. Remplacé par Fofana à la 77ème, ce dernier nous aura gratifié de quelques-unes de ses montées, sans être décisif pour autant. 

n

 

n

Cissé (4,6) : avec du recul, il faisait plutôt un match correct jusqu’au 2ème but. Assez solide défensivement en première mi-temps, malgré quelques frayeurs balle au pied. Il a le malheur de se faire mystifier par Camara sur le 2ème but de QRM et perd son duel sur le 3ème but, ce qui vient fortement ternir sa prestation d’ensemble. Il faut encore gagner en régularité tout le match !

n

 

n

Congré (3) : Daniel Daniel Daniel… Ce n’est pas avec gaité de coeur que l’on dit ça, mais que peut-on faire de toi ? On a eu ce soir une sélection assez exhaustive de tout ce qu’il ne faut pas faire. Comme se faire enrhumer sur grosse occasion en début de match. Il parait hésitant sur les interventions, peut-être le manque de rythme, mais cette prestation ne va probablement pas plaider en sa faveur pour le reste de la saison. S’il a certes apporté son expérience par moment, il faudrait gagner un duel de temps en temps, et que ça n’ait pas l’air d’un miracle à chaque fois tellement c’est limite ! Une prestation très délicate, comme on dit pudiquement.

n

 

n

Makutungu (5,7) : il se montre inattentif d’emblée sur un centre à la 3e, et on concède une grosse occasion. C’est à peu près tout ce qu’on peut lui reprocher. Pour le reste, il aura bien fermé son côté par la suite. Une prestation dans la lignée de ce qu’il montre en championnat, même si en face, ce n’était pas le même client avec un Delaurier-Chaubet très talentueux qui ferait sans doute beaucoup de bien aux Girondins de Bordeaux… Notre latéral est extrêmement précieux pour l’équipe et son équilibre. Repositionné dans une défense à 3 en fin de match.

n

 

n

Etoga (non noté) : il a mis de l’impact au milieu, bien trop… À la 20e, il commet une grosse faute, et ne passe pas loin du rouge, en prenant un avertissement et en récidivant juste après pour une autre faute maladroite. Il est sorti et consolé à la 25e par Tavenot, qui comprend bien qu’Etoga était parti pour faire comme à Orléan. Remplacé par Chahid (5,9) qui a changé le visage de notre milieu de terrain : plus de justesse avec le ballon, et beaucoup d’activité. Yanis qui a même gagné plusieurs duels contre Coulibaly (3 têtes de plus que lui) et a regardé droit dans les yeux le milieu de terrain de QRM. Comme un grand.

n

  

n

Soumaré (3,4) : un match comme Bryan en a le secret, qui consiste à disparaitre de longs moments. Il y a eu du déchet en début de match, puis Soumaré a été plus juste, mais on l’a malgré tout très peu vu et il a manqué d’impact et de présence physique, comme sur la perte de balle qui amène le 2ème but de QRM. On attend mieux, on espère mieux dès vendredi prochain ! Remplacé à la 77e par N’Chobi, qui aura fait quelques différences sur la profondeur, sans se procurer d’occasion.

nn

Souici (4,7) : il a eu l’activité qu’il fallait au milieu mais peut-être pas à son rendement habituel. Quelques imprécisions également, peut-être induites par le niveau supérieur de ses adversaires. On a tout de même pu apprécier sa relation avec Fdaouch, les deux combinant assez bien.

n

 

n

Schur (5,9) : Il s’est montré volontaire, impliqué et on a pu apprécier ses passes brossées qu’il maîtrise presque à la perfection. Bien que limité sur certaines accélérations, Schur a tout de même été présent dans son couloir et nous a gratifié de quelques coups de pied de bonne facture. On regrettera le peu de présence dans la surface adverse, peut-être le détail qui nous a le plus manqué.

Buteur pour la deuxième fois en autant de matchs, Walid Nassi s'est métamorphosé !

Nassi (6) : Il a proposé des courses et s’est montré volontaire, mais était souvent esseulé en pointe, où il ne touchait pratiquement aucun ballon notamment sur la première période assez creuse des dijonnais. Il est malgré tout chirurgical sur le seul but de Dijon et on espère le revoir faire preuve de la même efficacité dans les matchs de championnat. Deux buts sur ses deux dernières sorties, c’est tout de même très encourageant. Remplacé à la 63e par Ben Fredj, qui a raté un face-à-face sur un caviar de Fdaouch et a ensuite vu le gardien de QRM détourner son très joli coup-franc. Difficile de lui en vouloir, surtout que notre équipe a été bien meilleure après son apparition…

n

@Fabius

MOYENNE : 5.2

16 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *