Le geste collectif des Lingon’s Boys

Samedi à l’occasion du match au stade Gaston-Gérard entre le DFCO et les Chamois Niortais, les Lingon’s Boys organisent une collecte de jouets neufs à destination des enfants diabétiques. Rencontre avec Harmony, membre du groupe et responsable du partenariat avec l’association Croq’Diabète.

Pour commencer, pourrais-tu nous présenter Croq’Diabète ?

n

C’est une association d’éducation thérapeutique qui accompagne les enfants diabétiques et leurs familles. Elle leur offre des moments d’échanges autour d’événements sportifs et culturels. Le but ce n’est pas de rappeler aux enfants leur maladie mais de partager des moments pour en parler et les faire travailler. Quand on parle du diabète, les gens imaginent une vie sans sucre et avec de nombreuses difficultés. Les enfants de l’associations vivent avec un diabète de type 1, ce qui ne les empêche pas de vivre comme tous les enfants. Quand ils font un goûter ils ont le droit au Coca, au Nutella, etc. Il n’y a pas d’interdits. Tout le monde a déjà croisé des diabétiques, leur maladie ne se voit pas parce qu’ils ont une pompe cachée le plus souvent au niveau de la ceinture. Ils ont appris à vivre avec, ils vivent normalement et seraient tout à fait capables de rejoindre un jour les Lingon’s, qui sait !

nn

Justement, quel est l’historique entre les Lingon’s et cette association ?

n

Croq’Diabète c’est une association qui a été créé en 2010, on l’a choisie aussi parce qu’elle est récente, comme notre groupe. Cela faisait partie de nos critères. Dès qu’on parle d’actions caritatives, les autres membres des Lingon’s se mobilisent, ils ont le cœur sur la main. On a conclu notre premier partenariat avec Croq’Diabète en 2015-2016. A l’époque, les lecteurs de glycémie étaient fixés au bras et n’étaient pas remboursés. La première cagnotte organisée avait pour but de financer ces appareils. Ce lecteur permettait notamment d’éviter aux enfants six piqûres par jour. Lors de la deuxième année de partenariat, les lecteurs étaient remboursés pour les diabétiques de type 1, alors on a fait une première récolte de jouets distribués au CHU par quelques membres du groupe. Ça s’est super bien passé et nous avons pu rencontrer les enfants pour la première fois ! Lors de la troisième année, nous avons organisé l’arbre de Noël dans un endroit où les enfants pouvaient se dépenser physiquement en plus de profiter d’un goûter. Durant cette même année, on a pu leur offrir des places pour un match et on a mis en place le premier soccer de notre partenariat au MySoccer de Marsannay dont le gérant a une fille diabétique faisant partie de l’association. C’était un pur hasard ! Il nous offre le terrain et les vidéos des parties.

Le DFCO vous a donné un coup de pouce ?

n

Oui, en 2018 on a commencé à travailler avec le DFCO, qui est très partant pour prendre part à des actions caritatives même s’ils sont déjà engagés avec d’autres associations. Ils n’hésitent pas à nous offrir des réductions pour des places à tarif réduit ou des cadeaux comme des ballons de foot pour l’arbre de Noël ou des vêtements du club comme cette année. Tout ça est mis en place avec le service boutique et billetterie. L’année dernière malgré le confinement, on a réussi à organiser un événement FIFA en ligne avec des matchs entre les membres du groupe et les jeunes de l’association. Ce sera à réitérer car c’était vraiment sympa. On va amener certains enfants de l’association au match contre Nîmes et on devrait organiser un atelier graff. Fédérer les ados, les plus de 14 ans, c’est souvent plus compliqué. L’idée de cet atelier graff serait justement d’attirer les jeunes de cette tranche d’âge que nous n’avons encore jamais rencontré. On veut montrer qu’on est là pour tous les âges.

nn

Quel lien cherchez-vous à mettre en place entre les membres du groupe et les enfants ?

n

L’objectif, c’est de les aider à oublier leur maladie par exemple quand ils sont au stade. Quand on mène d’autres actions, on essaie de s’ancrer dans leur programme d’éducation. Quand on organise des goûters ou des soccers, le but est de les aider à gérer leur pompe à insuline, à régler en fonction de leur glycémie, de ce qu’ils mangent, de leur façon de se dépenser, afin de l’intégrer à leur vie. On ne va pas regarder leur pompe avec des gros yeux, au contraire, ils sont souvent très fiers de nous la montrer. La dernière fois, ils se sont amusés à contrôler la glycémie de tous les gars avant le match. Le but c’est de ne pas leur faire oublier complètement leur maladie car elle sera présente tout au long de leur vie, mais plutôt de la normaliser et de leur montrer qu’ils peuvent vivre comme nous tous. Ces activités leur donnent beaucoup plus envie d’écouter et d’apprendre que lorsqu’ils sont dans un bureau.

n

« Les membres se sentent naturellement concernés »

n

On souhaite un partenariat avec des retours, des actions concrètes, car on veut partager des moments avec les enfants. Par exemple, quand on offre des invitations au stade, on aime recevoir des photos des enfants. Quand on organise un soccer, ils ne voient pas leur maladie, ils voient le soccer. Ce sont des moments de partage qui font plaisir à tout le monde car ils sont concrets. Pour l’arbre de Noël c’est pareil, on passe des moments avec eux, on voit leurs sourires, il y a un vrai partage. Chaque membre du groupe fait en fonction de son temps libre et du programme des activités. Certains membres s’investissent par exemple en imprimant les affiches pour en parler sur leur lieu de travail. C’est vraiment du volontariat, les membres se sentent naturellement concernés.

On est avec Croq’Diabète depuis 2015, on voit des enfants s’épanouir et grandir. Il y en a certains qu’on a vu au début refuser complètement leur maladie et qui aujourd’hui sont prêts à participer aux activités. On les voit évoluer et c’est super agréable. Cela nous apporte beaucoup, les rendre heureux nous rend heureux. On apprend aussi plein de choses. Etant infirmière je connais tout ça mais à chaque fois qu’on amène des nouveaux membres, ils repartent en ayant appris ce qu’est le diabète et quelle est la réalité de cette maladie. C’est hyper intéressant, ils comprennent qu’on peut avancer dans la vie avec cette maladie. Cela peut susciter des vocations. L’un des jeunes membres du groupe, qui a toujours dit aimer le contact avec les enfants et participer aux actions de l’association, est parti faire des études d’instit. Il s’est rendu compte que c’était fait pour lui.

nn

Merci à Harmony pour sa disponibilité ! Si vous souhaitez offrir des jouets neufs aux enfants de l’association Croq’Diabète, rendez-vous ce samedi devant la tribune Nord (rue du stade) avant le match DFCO-Niort. Une cagnotte sera également mise à disposition pour celles et ceux qui n’auront pas eu le temps d’acheter un cadeau.

21 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *