Guingamp 2-0 DFCO : sabordés

Un carton rouge, une entame de match ratée et des erreurs individuelles ont plombé le navire dijonnais, qui a sombré dans un océan mouvementé à Roudourou. Les autres résultats des cinq derniers rapprochent le DFCO du fond du classement de Ligue 2…

Une composition familière a été choisie par le staff dijonnais au début de cette partie, avec une défense reconduite et une attaque identique. Thioune, finalement 19e homme de ce déplacement, quitte la feuille de match et est remplacé par Jessy Pi au milieu de terrain. Mais ce onze de départ n’a que guère d’importance puisque trois changements seront effectués avant le début du deuxième acte…

LE MATCH

Ce sont les Dijonnais qui donnent le coup d’envoi sous une pluie battante. Entreprenants dès les premiers instants, ils se procurent la première situation dès la 2e minute, avec une bonne passe lobée en profondeur de Jessy Pi pour Le Bihan, mais le contrôle de l’attaquant dans la surface est un peu trop long et Basilio peut intervenir. Coup dur pour le DFCO deux minutes plus tard : Xande Silva quitte prématurément ses coéquipiers, visiblement victime d’une blessure musculaire. Il est remplacé par Marley Aké.

nn

Dans la foulée, Guingamp se procure un premier corner qui ne donne rien. Après une entame de match à l’avantage des Dijonnais, les débats s’équilibrent ; les erreurs techniques sont assez nombreuses des deux côtés, certainement favorisées par des conditions de jeu peu favorables. Les deux équipes commettent également pas mal de fautes et Traoré écope du premier jaune à la 12e minute.nnMais, dans la minute qui suit, le latéral va largement compenser cet avertissement précoce. Sur une action pourtant peu rapide des Bretons, Baptiste Guillaume voit un boulevard s’ouvrir devant lui dans l’axe. Sa frappe, pas assez appuyée, est repoussée par Reynet. Le ballon revient alors sur Livolant mais le latéral dijonnais revient in extremis pour tacler dans les pieds du capitaine breton, qui avait devant lui le but grand ouvert ! Avertissement sans frais pour les Dijonnais, loin d’être irréprochables dans l’animation défensive sur ce coup-là. Le DFCO a plus de mal à pénétrer dans le camp guingampais passé le premier quart d’heure et tente beaucoup de passer par le couloir gauche, sans grande réussite.nnLes locaux en revanche se montrent entreprenants. A la 19e minute, El Ouazzani résiste à Ndong et remise sur Livolant qui s’infiltre dans la boîte mais est repris in extremis par… Traoré, à nouveau ! Le capitaine de l’EAG réclame un penalty mais l’intervention du latéral semble licite. Les hommes d’Omar Daf n’en sont pas moins en difficulté face à des Guingampais qui gèrent très bien les phases de transition.

Mais Cheick Traoré, rugueux depuis le début de la partie, auteur de deux interventions décisives, va commettre l’irréparable à la 26e. Au milieu de terrain, le Malien, en retard dans son intervention, vient s’essuyer les crampons sur la cheville de Livolant. Le carton jaune est logique… et se teinte de rouge, après le premier avertissement pris par le latéral dijonnais en début de match. Avant la demi-heure de jeu, les Dijonnais sont donc réduits à 10 pour la cinquième fois (!) de la saison et voient leurs chances de victoire largement hypothéquées.

Omar Daf : « Cheick Traoré s’est trop engagé ? Mais dans notre situation, on demande aux joueurs d’aller au duel et de s’engager… »

Afin de rééquilibrer son équipe, Omar Daf procède déjà à un second changement, Fofana remplaçant Bryan Soumaré. Les espaces s’ouvrent pour Guingamp qui n’avait pas besoin de ça pour dominer la rencontre. Une bonne opportunité arrive à la 32e minute mais le centre de Livolant, suite à un bon travail de Guillaume, passe devant tout le monde. Les Bretons vont rapidement concrétiser leur supériorité : sur un contre consécutif à un corner dijonnais, Picard est lancé dans la profondeur et réalise un superbe travail face à deux défenseurs bourguignons pour servir Amine El Ouazzani, qui décroise parfaitement sa reprise dans le petit filet opposé (1-0, 35e). Imparable.

nn

Le reste du match s’annonce d’ores et déjà bien long pour les joueurs du DFCO… D’autant qu’ils ne profitent pas de leurs rares opportunités sur coup de pied arrêté, comme ce coup franc lointain de Le Bihan (41e, 44e). Une dernière percée de l’impressionnant Hugo Picard et l’arbitrage renvoi les 22 acteurs aux vestiaires.

n

Se faire mener en bateau

La partie reprend sous cette pluie armoricaine et Tchaouna, visiblement diminué en première période, est remplacé au retour des vestiaires par Assalé. Dès les premières minutes, Guingamp se porte dans la surface dijonnaise et se crée des opportunités. Le DFCO obtient néanmoins un bon coup-franc excentré mais celui-ci, mal tiré par Le Bihan, ne donne rien (49e). Les Blancs seraient pourtant bien inspirés d’essayer d’exploiter au maximum ces rares munitions. Des Dijonnais qui n’abdiquent pas toutefois et tentent de porter le danger dans la surface adverse. Sans grand succès mais au moins les intentions sont là, comme sur cette bonne incursion de Le Bihan dans la surface à la 56e minute. Guingamp reprend progressivement la main à l’heure de jeu mais reste piégé dans un faux rythme qui pourrait permettre aux Dijonnais de recoller au score.nnA la 70e minute, Omar Daf utilise sa dernière fenêtre de changements, en faisant entrer Marié et Camara qui remplacent Ahlinvi et Le Bihan. Choix curieux, car Jessy Pi semblait bien plus en difficulté que son compère du milieu de terrain, tandis que Le Bihan était bien le seul attaquant à pouvoir apporter un peu de défi athlétique et technique devant. Le DFCO obtient un corner, plutôt bien tiré par Jessy Pi, repoussé par la défense guingampaise. Le ballon reste dans les pieds dijonnais et permet au DFCO de mettre un peu la pression sur l’arrière-garde bretonne mais Livolant, au duel avec Joly, obtient finalement la sortie de buts. A noter, à la 77e minute, l’entrée côté EAG de l’ancien Dijonnais Jacques-Julien Siwe.nnNouveau corner pour le DFCO à la 79e minute. Dégagé par Basilio. Mais les Dijonnais poussent, alors que Guingamp ne parvient pas à vraiment hausser le rythme pour tuer le match… Jusqu’aux dix dernières minutes. Zargo Touré éloigne le danger sur un corner guingampais, mais Baptiste Reynet, déjà en délicatesse sur l’action ayant entrainé ce corner, loupe complètement sa relance en passant directement sur Courtet qui décale Jacques Siwe. Le jeune attaquant crucifie son ancien club d’un plat du pied plein de sang froid (2-0, 85e). Le break est fait pour les Bretons et la messe est dite pour des Dijonnais qui auront néanmoins gardé jusqu’au bout la tête haut, bien aidés il est vrai par une franche apathie de Guingamp. Les dernières actions ne changeront rien. nnPlombés par l’expulsion de Traoré, les Dijonnais – qui auront eu le mérite de ne pas abdiquer – quittent la Bretagne avec une nouvelle défaite dans les bagages. Défaite d’autant plus préjudiciable que, dans le même temps, Pau, Rodez et Nîmes se sont imposés. Le DFCO retombe à la 18e place et à 4 points du premier non relégable le Pau FC, prochain adversaire des Rouges. Une victoire sera impérative pour continuer de croire au maintien. Tout autre résultat sera un nouveau boulet de canon qui nous coulera par le fond.

LES NOTES

Le « moins pire » du match : Didier Ndong (4,3)

Pour son quatrième match consécutif en défense centrale, l’ancien Lorientais a été le Dijonnais le plus convaincant ce soir. Triste constat quand on sait qu’il ne joue pas à son poste habituel et qu’il est l’un des fautifs sur l’ouverture du score…

nn

Reynet (1,8) : auteur d’un superbe arrêt dans le premier quart d’heure de jeu, on le croyait chaud

n

bouillant. Mais il s’est liquéfié au fil du match, offrant même le deuxième but à Guingamp. De toute façon, on perdait déjà, non ?

nn

Joly (3,4) : après quelques bons matchs, le latéral droit prêté par Auxerre a été cette fois plus que décevant à Guingamp. Malgré une bonne volonté et quelques centres, on l’a trop peu vu offensivement. L’expulsion de Traoré explique sans doute cela.

nn

Touré (4,1) : encore une fois, il n’a pas toujours été serein dans ses interventions. Il a offert une belle occasion à l’adversaire sur une perte de balle en première mi-temps. On notera son calme face au pressing, quelques longs ballons bien pensés mais aussi seulement 33% de duels aériens remportés…

nn

Traoré (non noté) : le latéral est passé par toutes les émotions. Visiblement nerveux, il a écopé de deux cartons jaunes très rapidement et n’a pas pu poursuivre son match, alors qu’il était jusque-là important pour préserver le score. Mais cette deuxième expulsion coûte cher, au final…

nn

Pi (2,2) : un match complètement raté de sa part. À la rue sur le premier but guingampais, il a

n

également perdu le ballon à de nombreuses reprises au milieu. Heureusement, les Bretons n’étaient que peu inspirés ce soir. Même au niveau des coups de pied arrêtés, il nous a fait mal aux yeux. Son corner bien tiré à la 75ème minute reste sa seule éclaircie.

nn

Ahlinvi (4,2) : on sent que sa superbe prestation contre Grenoble lui a donné de la confiance. Très à l’aise dans l’entrejeu, il a souvent été trouvé entre les lignes et a subi beaucoup de fautes. Cependant, il n’a pas réussi à trouver la faille dans la défense guingampaise. Sa lucidité l’a un peu perdu en fin de rencontre, où il sera sauvé par Ndong après un crochet raté dans sa surface. Remplacé par Marié à la 71e minute, pour apporter de la fraîcheur.

nn

Soumaré (non noté) : début de match quelconque avant une sortie prématurée pour laisser la place à un défenseur, Fofana (3,5). Que de geste ratés, que d’appréhension et de déchets dans le jeu…

nn

Silva (non noté) : sorti pour une blessure musculaire dès la 5e minute et remplacé par Aké (2,7). La recrue hivernale s’est souvent montré imprécis dans le dernier geste mais a eu le mérite de tenter sa chance… Ses combinaisons avec Assalé et Le Bihan n’ont été que trop rarement réussies malgré sa bonne volonté.

nn

Tchaouna (2,3) : comme Aké, il a fait preuve de bonne volonté. Mais il n’aura malheureusement eu que très peu de ballons à exploiter. Conséquence : il a été quasi-invisible dans cette rencontre. Remplacé à la mi-temps par Assalé (3,2), qui n’aura guère fait mieux. Il a au moins touché deux fois plus de ballons que son coéquipier remplacé. Parfois créatif, il a tenté de ncombiner avec Aké mais sans succès. Il a été muselé dans la surface par les solides défenseurs de l’En Avant, notamment dans les duels aériens sur lesquels on le cherchait un peu trop.

nn

Le Bihan (2,4) : à l’instar du match contre Grenoble, on avait l’espoir de le voir débloquer la situation. Malheureusement, ses choix et ses imprécisions dans la surface guingampaise ont laissé le DFCO sous l’eau. À l’image d’un crochet de trop à la 56e minute, alors qu’il pouvait tirer au but. Au final, il n’aura pas frappé une seule fois. Remplacé à la 71e par Camara, comme pour jeter l’éponge ou sceller la défaite…

n

MOYENNE : 3,1

19 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *