D1F : Xixi l’impératrice

par

dans

C’était déjà une petite attraction à l’annonce de sa signature au DFCO, elle est désormais la joueuse à surveiller avant la 3e journée de D1F : Wu Chengshu, alias Xixi, a fait trembler les filets deux fois et s’est déjà mise en avant comme une recrue décisive pour le groupe entraîné par Sébastien Joseph.

Wu Chengshu n'a pas perdu de temps pour honorer ses nouvelles couleurs (photo Vincent Poyer/DFCO)

Deux sorties de banc et moins de trente minutes de temps réglementaire : c’est tout ce qu’il a fallu à Wu Chengshu, internationale chinoise recrutée cet été par le Dijon FCO, pour marquer son premier but en France ! Contre Lille, l’attaquante a beaucoup fait parler d’elle avec un doublé en toute fin de rencontre portant le score à 3-2 (score final 3-3) dans un match complètement débridé. Ce premier point glané par les Dijonnaises dans leur championnat est largement dû à la précision chirurgicale de Xixi, qui n’est pourtant pas réputée comme une buteuse hors pair.

nn

Car si nous avons peu de statistiques sur ses matchs au pays, nous savons que marquer régulièrement n’est pas dans les habitudes de la milieu offensive depuis ses premiers pas en équipe nationale et pendant son passage en Australie à Canberra United (2022-2023). C’est bien simple : en quelques minutes, Wu Chengshu a déjà égalisé avec Dijon son total de réalisations avec le maillot rouge étoilé. Un léger manque de tranchant à l’échelle internationale, qui ne lui sera pas vraiment reproché puisqu’elle a été capable de marquer le but du 1-1 contre le Japon lors de la Coupe d’Asie féminine en 2022 qui a permis à son équipe d’aller en prolongations, puis de se qualifier. Quelques jours plus tard, la Chine et Wu iront soulever le trophée en battant la Corée du Sud.

Images Liberty A League

Capable d’allumer des mèches à mi-distance comme ici avec Canberra ou contre le LOSC, Xixi va apporter des solutions différentes à ce DFCO qui a parfois manqué d’audace la saison passée sur ses tentatives et qui marquait, de manière générale, beaucoup trop peu. Agile et intéressante dans ses appels, son jeu orienté vers le but adverse ou les ailes a donné lieu l’an passé à des pertes de balles un peu plus fréquentes que la moyenne, mais aussi à un bon nombre de passes clés et de fautes provoquées. Son apport lorsque l’équipe n’est pas en possession du ballon était néanmoins décrié par sa sélectionneuse Shui Qingxia, qui attendait d’elle qu’elle fasse des progrès en partant pour l’Océanie.

nn

« Elle espérait que je puisse m’habituer rapidement à mon nouvel environnement et que je puisse améliorer le côté défensif de mon jeu », raconte la joueuse à english.news.cn. Malheureusement pour notre néo-dijonnaise, son expérience australienne n’aura pas été aussi parfaite que prévu puisqu’elle ne connaîtra que 10 matchs (8 titularisations) avec son équipe sur 18 possibles, et manquera les play-offs pour un point.

n

Pourquoi avoir choisi la D1F ?

C’est donc vers un tout nouveau challenge que Xixi s’est dirigée en signant en Bourgogne, toujours plus loin de ses proches et de ce qu’elle connaît. Elle pourra continuer de s’épanouir en découvrant un football visiblement très différent du sport pratiqué dans l’Empire du milieu : « Pendant les matchs de Coupe d’Asie, j’ai ressenti que ma coéquipière Tang Jiali, qui avait joué en Angleterre (Tottenham), avait beaucoup progressé dans plein d’aspects de son jeu, y compris dans les duels, raconte l’internationale chinoise. Je voulais en faire l’expérience moi-même. »

Ne parlant pas encore français ni parfaitement l’anglais (elle aurait fait appel à un interprète lors de son arrivée à Dijon), nous aurions pu craindre que notre joueuse de 27 ans mette du temps à s’acclimater à son nouveau pays et aux terrains de D1F. Mais le football est une langue universelle et la recrue semble comme un poisson dans l’eau à Gaston-Gérard, dont le public a acclamé la dernière prestation.

nn

« La barrière de la langue est forcément handicapante, admet Wu dans ChouettInfos. Plusieurs joueuses étrangères parlent anglais, donc elles m’aident à traduire les consignes. Mes coéquipières ont toutes été très accueillantes et gentilles avec moi. »

nn

Espérons maintenant que ce bel incipit ne soit qu’un avant-goût d’une superbe histoire et d’une saison mémorable de la part du DFCO féminin, qui a de grandes ambitions et veut assurer son maintien le plus tôt possible. Nous en saurons encore davantage sur les forces de l’équipe après le match de ce week-end, sur la pelouse de Reims (samedi 06/10, à 15h00).

22 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *