DFCO 1-0 Grenoble : Red not Dead

par

dans

Un visage pâle nommé Le Bihan est encore une fois venu à la rescousse d’une équipe de Dijon acculée et mal embarquée au fond du classement de Ligue 2. Souvent cavalier seul, comme le héros de la série des Red Dead, il était cette fois-ci accompagné par une bonne poignée de coéquipiers au niveau de nos attentes, qui ont pu l’aider à obtenir un succès essentiel après le meilleur match dijonnais dans le jeu depuis la victoire à Metz (5e journée).

Comme à Valenciennes la semaine précédente, le staff dijonnais opte pour une défense avec Ndong aux côtés de Zargo Touré. Thioune accompagne Ahlinvi au milieu et Joly retrouve le côté droit de la défense du DFCO, alors que Bryan Soumaré peut s’épanouir dans un rôle de n°10. Toujours privé de Rocchia mais aussi de Fofana, Omar Daf choisit Traoré pour le couloir gauche.

LE MATCH

Entamée sur une sorte de faux rythme, la partie met un peu de temps à vraiment s’emballer et procurer du plaisir à la poignée de supporters qui font encore l’effort de venir au stade. Les Rouges ont plutôt la maîtrise du ballon et parviennent à en récupérer beaucoup, sans toutefois le faire progresser. Ils peuvent s’avérer heureux car un penalty est évité de justesse (14e), alors que Ndong semblait crocheter Pape Meïssa Ba dans sa surface.

nn

Les coups de pied arrêtés, frappés ce soir par MLB, ne sont pas bien dosés (2e, 16e) ou personne n’est à la réception. Et c’est sur la deuxième phase d’une troisième tentative que Dijon se montre le plus dangereux : Mickaël Le Bihan est oublié après un corner et profite du travail de ses coéquipiers sur l’aile opposée pour se faufiler au deuxième poteau et marquer sur le centre de Soumaré très bien ajusté (1-0, 20e) !

nn

La rencontre est jusque-là assez faible techniquement mais Dijon se met heureusement peu en danger. Gaspar récolte un carton jaune orangé pour un méchant tacle sur Thioune, un contact qui aura des conséquences plus tard dans la partie. Le Bihan délivre un ballon pour Mattéo Ahlinvi mais ce dernier manque le cadre alors qu’il aurait pu conclure une excellente mi-temps de sa part par un premier but avec Dijon.

nn

Mais la plus grosse opportunité dijonnaise tombe dans les pieds de Xande Silva, complètement seul face au portier adverse grâce à la bonne passe d’Ahlinvi, contre-attaquant en s’appuyant sur son avant-centre qui lance le Portugais dans la profondeur. Mais ce dernier bute sur Maubleu, l’un des meilleurs gardiens de Ligue 2. Une occasion qui va réveiller les visiteurs et Meïssa Ba, qui manque de réussite dans la foulée en frappant droit sur le poteau du DFCO ! Baptiste Reynet se couche sur le ballon, non sans réussite et soulagement, Sbaï avait passé toute la défense en revue après avoir passé un petit pont à Bryan Soumaré…

Temps forts et temps morts

Désireux de ne pas se faire rejoindre et de ne pas perdre pied comme la semaine passée, Dijon entame son deuxième acte avec sérieux et une envie caractéristique de ces derniers matchs. Plus entreprenant même si très brouillon, le DFCO va s’offrir de nombreuses occasions après la sortie d’Ousseynou Thioune dès la 47e minute. Le Sénégalais est remplacé par Jessy Pi.

nn

Une entrée bienvenue qui apporte, comme dit plus haut, un certain dynamisme aux offensives bourguignonnes. De jolis mouvements similaires à celui du but sont à souligner, comme cette contre-offensive dirigée par Soumaré et Ahlinvi, qui font participer MLB pour permettre à Tchaouna de frapper au but, même s’il n’obtient qu’un corner. La frappe de Jessy Pi qui s’ensuit est cadrée mais le portier adverse récupère le ballon.

nn

Tchaouna aussi semble complètement revigoré, comme si les semaines de galère étaient derrière lui dans cette deuxième mi-temps. Après une bonne percée de son équipe, le jeune Tchadien décale le ballon vers Le Bihan dont la reprise s’envole en tribune à cause d’un rebond. Mais c’est l’un des seuls ratés de la partie à signaler pour le meilleur buteur du DFCO cette saison, qui a plus d’un atout dans son sac : arrêté et isolé, il passe Loris Néry avec astuce et le pousse à l’accrocher dans la surface, le long de la ligne de but, mais Olivier Thual refuse d’accorder un penalty.

nn

Dijon ne concède pas le moindre tir mais peut remercier les interventions de ses milieux de terrain ainsi que le manque d’inspiration des attaquants grenoblois. C’est encore du côté de la Tribune Nord que toutes les actions se déroulent, et un autre penalty est réclamé par le Parc des Sports et Tchaouna, qui ont vu une main bien involontaire d’un défenseur dans sa surface (65e). Un geste qui ne sera pas sanctionné, là non plus.

nn

Souvent bien aidé par la présence rassurante et les bonnes passes de Joly derrière lui, Tchaouna tente beaucoup de choses. Ses services pour Le Bihan et Xande Silva (68e, 71e) échouent à côté du cadre, tout comme la très belle tête de Paul Joly sur un corner encore frappé par le buteur du soir (76e) qui termine sa course en sortie de but.

nn

Touray et Sanyang reçoivent à leur tour un carton jaune et Ahlinvi est victime d’un autre choc, ciblé par les adversaires car il est l’un des joueurs les plus dangereux. Mais dans le dernier quart d’heure, Dijon va regretter de ne pas avoir su se mettre à l’abri plus tôt car les Isérois vont donner des sueurs froides au public de Gaston-Gérard. Amine Sbaï est le premier à pénétrer dans la surface mais est rattrapé in extremis par le tacle parfait de Zargo Touré, qui avait raté son intervention au préalable.

nn

Daf procède à deux changements, Soumaré et Ahlinvi quittant la pelouse pour Marié et Coulibaly. Le DFCO change son plan pour un 4-3-3 plus défensif. Une décision qui s’avère avantageuse pour Grenoble qui va menacer Reynet pour la première fois de la rencontre. Le gardien dijonnais est en effet obligé d’être décisif (83e, 86e) pour sortir les tentatives des visiteurs qui voient une occasion de rentrer avec un point tant Dijon est fébrile en fin de match.

nn

Tchaouna et Le Bihan sortent applaudis à la 88e, alors que le club côte-d’orien ne voit plus le jour. Ce sont Camara et Aké qui les remplacent. Sept minutes et un carton jaune pour Pi plus tard, le stade peut enfin souffler et célébrer une victoire en Ligue 2, la première depuis le mois de janvier (six matchs sans gagner) !

Une mi-temps d’ennui dans laquelle Dijon a su prendre les devants, une mi-temps très intense qui n’a pas abouti au moindre but… Ce match là n’a pas été de tout repos mais Dijon s’en sort avec une victoire méritée et Ô combien importante, étant donnés les résultats sur les autres pelouses de Ligue 2. Les Rouges restent relégables mais reviennent à une petite longueur de la 16e place convoitée, Pau Nîmes et Niort ayant perdu. Seul Rodez prend aussi trois points ce soir, contre des Chamois qui héritent de la place de lanterne rouge.

nn

Enfin, ce soir et ce soir seulement, Dijon a enfin montré les éléments qui peuvent permettre à ses supporters de croire à un maintien. Les matchs nuls contre Metz et Valenciennes, même s’ils ne sont pas inintéressants, n’étaient clairement pas suffisants et il faudra réitérer ce genre de prestation pour sortir la tête de l’eau. Le chemin est encore long et la forme de joueurs comme Le Bihan, Joly ou quelques surprises parmi les jeunes comme Ahlinvi et Tchaouna sera déterminante dans les trois derniers mois de la compétition.

n

@No_Vak

n

LES NOTES

L’Homme du match : Paul Joly (8,2)

n

Un excellent match, dans tous les compartiments du jeu. Très solide défensivement, avec beaucoup de bonnes anticipations, il a également souvent contribué aux actions offensives, utilisant les appels de Tchaouna dans le couloir droit pour apporter du surnombre. Proche de marquer sur corner, il confirme sa bonne forme après avoir été nommé joueur du mois de février.

nn

Reynet (5,7) : très peu sollicité (voire pas du tout pendant 80 minutes), il a bien capté les rares ballons qu’il a eu à négocier et a été suppléé par son poteau juste avant le mi-temps. Et engrange une 6e clean-sheet, le deuxième en trois matchs.

nn

Touré (5) : plusieurs fois fébrile, notamment sur un loupé en deuxième période qui aurait pu offrir l’égalisation, il a réalisé un match somme toute passable si l’on met de côté ses sautes de concentration. On sent également que les automatismes avec Ndong ne sont pas évident.

nn

Ndong (6) : du bon, avec des interventions autoritaires pour casser les attaques grenobloises, mais aussi du beaucoup moins bon, avec des fautes évitables, dont une qui aurait pu coûter un penalty. Il fait de son mieux, mais il est clair que ce n’est pas son poste.

nn

Traoré (6) : titularisé dans un couloir gauche qu’il connaît peu, il réalisé un match sérieux. Il n’a pas été très en vue offensivement mais il a rarement été pris en défaut lors des phases défensives. Plus qu’acceptable pour un match dans son mauvais couloir.

nn

Thioune (5) : toujours aussi bourrin, il a toutefois livré cette fois une copie qui n’était pas trop entachée de maladresse, même si son manque de justesse technique limite clairement les solutions dans la construction du jeu. Touché en début de seconde période, il a été remplacé par Jessy Pi à la 47e, auteur d’une entrée satisfaisante, à défaut d’être flamboyante.

nn

Ahlinvi (6,6) : probablement l’un des meilleurs, si ce n’est son meilleur match depuis son arrivée au DFCO. Très impliqué et efficace au pressing et dans les interceptions, il a également essayé de relancer proprement et a plusieurs fois réussi à casser des lignes, même s’il a encore pas mal de progrès à faire dans ce domaine. Très encourageant, surtout pour un joueur qui n’avait jusque-là jamais trouvé sa place. Remplacé à la 82e par Marié, pour bétonner.

nn

Soumaré (6,2) : un bon match de sa part. Même s’il a eu son lot d’erreurs techniques, il a fait preuve de beaucoup d’envie, tant pour tenter de porter le ballon et d’orienter le jeu que pour presser à la perte de balle, ce qui lui a permis de récupérer plusieurs fois des ballons haut. Un bon travail récompensé par une passe décisive méritée. Remplacé à la 82e par Coulibaly, pour sur-bétonner.

nn

Tchaouna (6,3) : un manque cruel de finesse technique et parfois quelques mauvais choix, mais dans l’ensemble le jeune rennais a été à la hauteur, avec notamment une très bonne deuxième période, marquée par beaucoup d’activité, d’appel et de ballons portés – parfois trop – jusque dans la surface adverse. Il y a du mieux. Remplacé à la 88e par Aké, pour le fun.

nn

Xande Silva (5,1) : que de mauvais choix ! A part cette bonne inspiration du talon pour lancer Soumaré sur l’action du but dijonnais, il a a quasi systématiquement choisi la mauvaise option, manquant à plusieurs reprises l’occasion de tuer le match. Il a toutefois été intéressant dans le jeu en proposant pas mal de solutions, mais il faudra être plus décisif dans les prochaines journées pour tirer Dijon vers le haut.

nn

Le Bihan (8) : un but plein de justesse, de très nombreuses situations créées, des ballons récupérés en pagaille, quelques erreurs aussi, mais au final, une excellente copie, récompensée par son 8e but de la saison qui permet aux siens d’enfin renouer avec la victoire. Remplacé à la 88e par Camara, auteur d’une entrée anecdotique.

n

@Gus21

MOYENNE : 6,2

17 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *