DFCO 0-0 Rouen : le coup de la panne

Déterminé à bien démarrer en championnat ce vendredi soir, Dijon a calé en première mi-temps et s’est fait des frayeurs à un carrefour dangereux, avant de reprendre confiance au volant après avoir passé la seconde. Trop tard cependant pour arriver à l’heure et prendre les trois (ronds)-points.

Entreprenant en deuxième période, le DFCO de Cédric Makutungu n'a pas trouvé la faille et peut le regretter.

LE MATCH : DFCO 0-0 FCR

Au Parc des Sports Gaston-Gérard (Dijon), vendredi 11/08/2023, coup d’envoi à 19h30.

nn

Avertissements : Marié (87e) pour le DFCO / Benzia (18e), Bouzamoucha (34e), Sy (84e) et Abdelmoula (90e+6) pour le FCR.

5e : ballon capté par Risser suite à une tête au deuxième poteau.

n

7e : nouvelle tête rouennaise sur coup franc indirect, ça passe au-dessus.

n

8e : belle détente du gardien du FCR sur une frappe de Souici, Nchobi est signalé hors-jeu.

n

18e : Ben Fredj avec un coup franc plutôt bien placé sur la droite, sa tentative est trop facilement captée par le portier.

n

36e : Dijon enchaîne les coups de pied arrêtés dans le camp adverse mais aucune frappe n’est tentée.

n

39e : Abdelmoula tire à l’entrée de la surface, Risser capte bien la balle en plongeant alors qu’il était masqué.

n

41e : centre tendu devant le but, Fdaouch le touche mais n’obtient qu’un corner.

n

48e : Souici accompagne une offensive et Nchobi peut frapper dans la surface, c’est contré.

n

50e : Jordan Marié tente sa chance avec une demi-volée qui file à côté.

n

52e : Chahid tacle, Fdaouch part en contre sur l’aile et sert Souici : le tir est manqué.

n

56e : Risser se couche parfaitement à son premier poteau pour arrêter le tir d’un Bezzekhami tout seul sur un centre en retrait.

n

59e : frappe lointaine de Marié bien trop mollassonne, Maraval s’en saisit.

n

62e : Souici tente un dunk bien aidé par la protection d’Assalé, mais ça manque aussi de puissance.

n

65e : Encore un tir de loin qui fuit le cadre pour Souici, le joueur qui tente le plus en deuxième période.

n

72e : Excellent coup franc indirect de Marié que Moco laisse filer derrière lui, Le Bihan est en embuscade mais ne peut pousser le ballon au fond. Le drapeau de l’assistant se lève.

n

82e : Tir puissant de Soumaré qui a de la place à 30 mètres mais ne peut trouver sa cible.

n

89e : Irié se fait oublier dans la surface, il croise trop son tir alors qu’Assalé attendait une passe.

n

@No_Vak

« En première mi-temps, on avait la crainte de jouer alors qu’on est prêts physiquement. Il n’y avait aucune raison d’être fébriles comme ça » – Benoît Tavenot.

LE DÉBAT DE LA SEMAINE

LES NOTES

Robin Risser, impressionnant, est notre homme du match.

L’Homme du match : Robin Risser (7,0)nPas cinquante interventions à faire dans ce match mais toutes ont été parfaitement réalisées, avec notamment deux grosses parades au sol qui en d’autres temps auraient été remplacées par des bras au ciel et une moue boudeuse. Sa capacité à jouer en libero à la relance mérite clairement d’être davantage exploitée.n

nnnn

nMoco (3,9) : match compliqué pour cette première titularisation en championnat avec l’équipe première. Pas à son poste, face à un gros client (Sahloune) et peu épaulé dans les trop rares retours défensifs de Ben Fredj, il mérite toutefois l’indulgence. Et au final, il aura réussi à garder la tête hors de l’eau malgré tout.

n

nTemanfo (5,9) : presque des réminiscences par moment de Magic Yambi avec des interventions plus ou moins académiques et un sens particulier de la coordination. Mais comme son illustre prédécesseur, il a tenu la baraque sans être trop inquiété, avec une autorité très appréciable.

n

nMakutungu (5,4) : il pèche en défense centrale par un petit déficit de taille qui lui rend les duels aériens compliqués mais force est de constater que cela ne l’empêche de d’être une solution de dépannage très correcte à ce poste. S’en sort avec les encouragements du jury, après avoir terminé dans son couloir préférentiel.

n

nFofana (5,4) : quelques boulevards laissés dans le dos mais une participation au jeu précieuse, même s’il n’a pas toujours fait les bons choix en bout de course. Sa vivacité a souvent fait mal aux milieux et aux défenseurs rouennais, ce qui lui a permis d’apporter régulièrement le surnombre. Remplacé à la 78e par Congré, qui n’a pas eu beaucoup à s’employer.nnSouici (4,1) : une première période tellement aux antipodes de ce qu’il a montré en prépa qu’on n’était pas loin de déclencher l’alerte enlèvement. Nettement mieux après la pause quand il s’est projeté et a davantage joué box to box. Pas mal de tentatives lointaines également, pas du tout cadrées mais il faut persévérer dans cette voie. Remplacé à la 78e par Irié, toujours aussi entreprenant mais il ne pourra pas toujours se muer en sauveur.nnMarié (5,0) : le très vilain démon de ses mauvais jours en Ligue 2 est venu hanter la pelouse de Gaston Gérard pendant les 45 premières minutes. C’est à croire que Tavenot a joué les exorcistes à la pause tant il a été métamorphosé pendant le deuxième acte. Inspiré dans l’orientation du jeu, tranchant à la récupération, il a affiché le visage qu’un capitaine se doit d’afficher à chaque instant. À lui de continuer comme ça, et sur tout un match la prochaine fois.

n

nChahid (6,1) : excellent dans l’orientation, même s’il a parfois un peu abusé du jeu long, il s’est également avéré très précieux à la récupération avec de nombreux ballons grattés, un gros volume de jeu et ce pendant 96 minutes. Imaginez si on avait un entraîneur qui le laissait en réserve pour faire jouer Thioune et Pi. Nan, on déconne. Mais imaginez quand même.

n

nBen Fredj (3,7) : un vrai 10 ou 9,5, pur jus. Autrement dit, le mettre sur un côté c’est comme lui casser les deux genoux. Pas du tout à l’aise dans ce rôle d’ailier, il n’a jamais vraiment réussi à trouver sa place sur le terrain et à prendre le jeu à son compte. L’entente avec Moco n’a pas été exceptionnelle par ailleurs. Remplacé dès la 61e par Soumaré qui a définitivement prouvé – si certains en doutaient encore – qu’il n’avait strictement rien à faire en N1.

n

nFdaouch (3,5) : lui n’a pas l’excuse de ne pas être un spécialiste du poste. Et s’il a davantage contribué aux retours défensifs et plus souvent combiné avec son latéral, il n’a guère été plus inspiré que son camarade Ben Fredj. Beaucoup de courses mais des appels trop stéréotypés, des erreurs techniques et beaucoup de mauvais choix. Une première à oublier. Remplacé à l’heure de jeu par Assalé« I prefer not to speak. Because if I speak, I will be in big trouble ».nnN’Chobi (4,3) : parfois maladroit et pas toujours très inspiré, il a en partie compensé par une très grosse abnégation et une importante débauche d’énergie pour presser les premiers relanceurs rouennais. Cela aurait même pu se terminer par un but en première période, ou en passe décisive car il aurait dû offrir un caviar sur un 4 contre 2… Une certitude toutefois : il n’est VRAIMENT pas fait pour jouer seul en pointe. Remplacé à la 66e par Le Bihan, auteur d’une entrée nettement moins flamboyante que celle de Soumaré.

n

@Gus21

MOYENNE : 4,9

18 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *