DFCO 0-0 QRM : la fête est finie

Après une nouvelle prestation insipide en Ligue 2 de la part du DFCO, la rédaction du Dijon Show tire la sonnette d’alarme. Il y a urgence, la zone de relégation n’est plus très loin et absolument rien dans le jeu ne laisse croire à une embellie future.

Malgré ses propos sur le niveau de ses joueurs parfois insuffisant, le coach Daf insiste avec un onze de départ presque identique à la semaine passée à Amiens. L’occasion était donc idéale pour les Dijonnais qui souhaitaient se rattraper. Seul Marié intègre la composition de départ au milieu de terrain, en lieu et place d’Ousseynou Thioune. Marié porte même le brassard de capitaine au coup d’envoi.

LE MATCH

Le premier corner est Quevillais, dévié au premier poteau par Issa Soumaré. Les filets tremblent déjà, mais heureusement le tir n’est pas cadré et les Bourguignons peuvent relancer. Cette première frayeur ne va pas presser les joueurs du DFCO, qui conservent la possession mais ne se créent pas d’occasion dangereuse. Le coup franc lointain de Jacob à la 11e minute est très mal tiré et heurte directement le premier défenseur adverse. Sa deuxième tentative atterrit au moins dans la surface mais est facilement dégagée.

nn

Un premier quart d’heure très décevant se termine par une faute de Sidibé, qui fait mine d’être poussé par Coulibaly dans la surface mais est rappelé à l’ordre par l’arbitre. Jason Pendant est averti par l’arbitre à la 19e pour un tacle très en retard sur Soumaré. Ce même Soumaré réalise un joli petit pont avant d’adresser une passe peu inspirée à Camara, en position de hors-jeu…

nn

La vigilance des visiteurs est payante pendant la première demi-heure, puisqu’un Dijon FCO timide n’arrive pas à emballer le match ni à se procurer la moindre frappe. C’est bien Quevilly-Rouen qui fait le plus de mal, Baptiste Reynet est obligé de dégager un ballon des deux poings sur corner, un second tir adverse est contré. Sur le coup de pied arrêté suivant, le gardien du DFCO récupère le ballon. Très vite, Reynet relance sur Soumaré qui dribble tout le monde à gauche et sert Camara à l’entrée de la surface : sa frappe puissante au sol fuit de peu le poteau de Lemaître (34e).

La partie serait-elle enfin lancée ? Même pas. Après quelques minutes à nouveau mollassonnes, Pierret reste au sol sur un contact et le jeu met plusieurs minutes à reprendre. Sur sa touche le long de la ligne, Traoré s’exaspère quand Le Bihan tente de lui rendre mais fait sortir le ballon en une autre touche pour les Normands. A l’image de ce match bourré d’erreurs techniques de la part du DFCO, qui laisse QRM passer un début de soirée très tranquille. Tous les offensifs sont à l’arrêt, le centre de la gauche par Bryan Soumaré est mal ajusté et la mi-temps est sifflée.

n

Le Xande cygnes

La seconde période débute avec un sixième corner pour QRM, tandis que les Rouges n’en ont pas tiré un seul. Dégagé maladroitement par la défense, Soumaré paye de sa personne et prend un coup sur la tête en essayant d’éloigner le deuxième ballon. Mamadou Camara s’amuse à gauche de la défense côte-d’orienne, son centre est repoussé mais Sidibé peut frapper de loin. Son tir s’envole loin du cadre. Quevilly-Rouen enchaîne avec une très bonne occasion pour Mafouta, signalé hors-jeu au dernier moment… L’attaquant était en position idéale et s’était fait pousser par Fofana.

nn

Les Dijonnais paniquent et prennent l’eau dans leur surface. Sans maîtrise, le DFCO se fait peur à chaque ballon dans ses 30 mètres, tout en rendant des ballons à un adversaire patient, qui n’a pas besoin de se livrer pour les récupérer. Xande Silva et Roger Assalé rentrent pour dynamiser l’attaque, à la place de Camara et Jacob à la 60e minute. C’est au tour de Congré d’écoper d’un carton jaune pour une faute maladroite, après avoir bousculé l’attaquant adverse en transition.

Mamadou Camara est tout simplement chez lui dans la surface dijonnaise et fait ce qu’il veut. Heureusement que ses centres sont imprécis. Silva déstabilise le bloc compact de Quevilly-Rouen et sert Marié à l’entrée de la surface à la 64e, dont le tir n’est pas cadré. C’est encore Xande Silva qui provoque sur son côté gauche pour offrir à Dijon son premier corner de la soirée, mais la bonne tentative de Soumaré n’est reprise par personne.

n

nDes sifflets descendent des tribunes et Dijon peine encore à pénétrer la zone de vérité. Fofana adresse un centre au deuxième poteau vers Le Bihan, qui est obligé de la laisser retomber avant de tenter un service pour son coéquipier. La défense dégage. Xande Silva revient à la charge et frappe fort en angle fermé. Il tombe sur un Lemaître décisif avec la main ferme et offre un deuxième corner au DFCO. Malheureusement, la tête de Congré n’aboutit pas à une occasion et roule jusqu’aux bras du gardien adverse. Lucas Deaux fait son entrée à la place d’un Jordan Marié peu en réussite à la 73e minute.

nn

Auteur d’un match très moyen jusque-là, Fofana récupère un ballon dans son camp et se projette en attaque, provoque une faute et donne un coup franc indirect à Soumaré le long de la ligne à gauche. Le coup franc part bien mais est capté par le gardien, sans concurrence. C’est au tour d’Ahlinvi et de Tchaouna d’entrer en jeu ; le milieu de terrain se positionne latéral gauche puisque Fofana et Soumaré sortent.

nn

Malgré ces changements, les imprécisions techniques se poursuivent et le DFCO ne se procure pas de grosse occasion. Alhinvi combine bien avec Xande Silva, la passe de Ndong fuit les pieds de Roger Assalé, transparent depuis son apparition sur le terrain. Dijon obtient un corner dans les dernières minutes du temps réglementaire. Tchaouna le tire au premier poteau et en obtient un second après un cafouillage Quevillais, tandis que Congré passe tout près de reprendre le ballon de la tête sur la deuxième tentative. Une minute plus tard, le défenseur central éloigne cette fois-ci le danger dans sa propre surface d’extrême justesse.

nn

Tchaouna déboule à droite de la surface de QRM et donne le ballon sur un plateau à Roger Assalé, mais l’international tunisien Ben Youssef se jette et ne concède qu’un corner. Corner bien frappé mais personne n’est à la réception, encore une fois. Le temps additionnel de cinq minutes voit QRM se procurer une dernière grosse occasion : la tête de Jung est reprise par Boé-Kane, Congré bloque le tir et le banc de Quevilly-Rouen se lève, réclamant une main.

Sept matchs sans victoire, un seul but marqué sans compter la réalisation contre son camp de Gurtner la semaine dernière… A domicile, cela fait même quatre rencontres que le DFCO n’a pas marqué. Et c’est loin d’être la seule statistique inquiétante concernant cette équipe, absolument méconnaissable depuis de trop longues semaines. Dijon n’est plus qu’à un point de la zone de relégation.

nn

Pour initier le réveil de l’équipe, les festivités des 10 ans des Lingon’s Boys aurait pu être l’élément déclencheurs. Mais certains joueurs n’y ont même pas prêté attention et n’ont pas fait le travail, ignorant ce que ce club représente pour bon nombre de Dijonnais. Même certains membres du public ont tenté de saboter la dernière des cinq (!) animations des LB12. Finalement, peut-être que ces gens-là ne mérite pas mieux qu’une équipe sans âme.

n

LES NOTES

L’Homme du Match : Baptiste Reynet (5)

Quand le meilleur Dijonnais sur la pelouse est un gardien, à domicile contre un QRM menacé par la relégation, on a de quoi s’inquiéter.

Traoré (4) : pas d’erreur majeure mais surtout un manque de productivité et d’allant offensif de sa part. Comme toute l’équipe, il a été trop frileux.

nn

Coulibaly (4) : maladroit par moments, ses relances ont été un réel souci. Il y aurait beaucoup de choses à redire sur la prestations de Coulibaly, qui n’a pas maîtrisé son sujet.

nn

Congré (4.7) : sa note serait beaucoup plus basse si l’arbitre avait sifflé un penalty à son encontre dans le temps additionnel. Sa main semble effectivement décollée du corps mais impossible de déterminer s’il touche le ballon avec. En dehors de cela, un match quelconque, sans grand coup de génie mais avec le mérite d’être placé correctement sur les corners. Contrairement à ses coéquipiers.

nn

Fofana (4) : le jeune latéral gauche a encore commis de grosses erreurs qui auraient pu nous coûter le point du match nul mais a montré un esprit de révolte quelques minutes avant sa sortie, un visage qu’aucun autre titulaire n’a vraiment montré hier soir. Blessé en semaine à l’entraînement et aligné de force par le coach, il est remplacé par Ahlinvi à la 79e. Le milieu de terrain s’est bien inséré dans l’équipe à un poste qui lui était inconnu. De bons échanges avec les attaquants. Il a peut-être un avenir ici.

nn

Ndong (3.7) : si Didier est encore l’un des milieux et des attaquants les moins mauvais de Dijon, ce qu’il produit est grandement insuffisant. Peu autoritaire à la récupération, il n’a pas non plus mis en danger les opposants.

nn

Marié (2.8) : le retour dans le XI de Jordan Marié termine en eau de boudin. Pas inspiré, maladroit et inoffensif, le milieu de terrain est remplacé à la 73e par Deaux. Son entrée en jeu est quelconque, mais pas pire que les deux joueurs titularisés à ce poste.

nn

Soumaré (4) : peu en réussite, l’ailier droit de cette formation dijonnaise a au moins eu le mérite de tenter quelques accélérations et gestes pour débloquer la situation. Le seul dans ceux que nous avons noté à le faire. Remplacé à la 79e par Tchaouna, auteur d’une entrée correcte mais sans plus.

nn

Le Bihan (3.2) : pour un joueur aligné au cœur du jeu, régulièrement entre les lignes en n°10, MLB a été absolument transparent. Peut-être qu’Omar Daf devrait reconsidérer son positionnement, ça n’a pas de sens de se priver de son meilleur attaquant de la sorte.

nn

Jacob (2.3) : après une série de mauvais choix ou de centre cataclysmiques, le milieu offensif est sorti sous les sifflets de Gaston-Gérard. Peu impliqué, sans motivation, il faudra une grande remise en question pour retrouver l’amour des supporters, qui s’impatientent à son sujet. Remplacé à la 60e par Xande Silva, qui n’a pas reçu de poignée de main de son coéquipier. Pourtant, le meilleur joueur sur la pelouse était bien la recrue de Notts Forest ! Encore diminué par sa blessure musculaire, il a apporté sa vivacité à ce côté droit et a amené le danger à plusieurs reprises sur le but gardé par Lemaître, tentant même la seule frappe cadrée de la partie en angle fermé.

nn

Camara (2.7) : complètement isolé à cause du manque de liant entre le milieu de terrain et nos avant-postes, Camara a au moins l’excuse de ne pas avoir été servi. Peut-être que lui donner cette responsabilité d’être en pointe de l’attaque n’est pas la meilleure idée actuellement, mais on a du mal à déterminer son meilleur poste. Remplacé à la 60e par Assalé, qui a eu enfin plus de temps pour s’exprimer… mais qui a raté le peu de choses qu’il avait à faire, avec un nombre très faible de ballons à se mettre sous la dent.

n

MOYENNE : 3.7

20 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *