Châteauroux 2-0 DFCO : Sans banc, dans le dur

par

dans

Dans un contexte de fin de mercato haletant, le DFCO avait rendez-vous ce vendredi soir dans l’Indre dans l’espoir de « faire une série ». Si cette soirée n’a sûrement pas abouti sur le résultat que le tacticien dijonnais espérait, prions pour que ce ne soit pas le début d’une autre.

Cette fois, le DFCO n'a pas su répondre à l'ouverture du score et s'incline pour la première fois de la saison.

LE MATCH : LBC 2 – 0 DFCO

Au stade Gaston-Petit (Châteauroux), vendredi 01/09/2023, coup d’envoi à 19h30

nn

Buts : Durbant (35e, 75e) pour LBC

n

Avertissements : Fdaouch (33e), Cissé (34e), Temanfo (45e+1), Fofana (73e) pour le DFCO / Mbengue (17e), Nomel (25e), N’Jike (49e), Mille (80e) pour LBC

    n

  • 2e : Nassi gratte un corner qui permet à Souici d’armer une reprise lointaine, trop facile pour Konaté.
  • n

  • 7e : Sur une perte de balle de Cissé, la première frappe castelroussine est bien captée par Risser.
  • n

  • 12e : Fdaouch frappe fort un coup franc côté gardien à mi-hauteur, le portier se détend pour le sortir.
  • n

  • 16e : Risser doit s’employer à deux fois pour garder les dijonnais dans le match suite à des frappes des Berrichons.
  • n

  • 21e : Sur une accélération de Nassi côté droit, Fdaouch est trouvé seul au premier poteau mais ne cadre pas.
  • n

  • 27e : Erreur de Moco vers la surface de réparation dijonnaise avec Nomel, qui retombe mal sur son épaule et se blesse. L’arbitre ne siffle rien.
  • n

  • 34e : Souleymane Cissé commet la faute sur Sylva, un pénalty est accordé et Geoffray Durbant punit Dijon (1-0).
  • n

  • 52e : Nassi se défait de la défense castelroussine, il finira par tenter sa chance mais verra sa frapper buter sur un défenseur. Il y avait peut-être mieux…
  • n

  • 58e : au terme d’un mouvement collectif, Fdaouch tente d’enrouler une frappe lointaine qui manque de peu le cadre.
  • n

  • 69e : coup-franc excentré tiré par Ben Fredj pour la tête de Temanfo, qui ne parvient pas à exploiter le ballon.
  • n

  • 72e : Frappe du mauvais pied de Ben Fredj suite à un bon centre du nouvel entrant Irié, au point de pénalty : le ballon est encore contré.
  • n

  • 75e : sur un long coup-franc, le ballon atterrit sur la tête de Geoffray Durbant, qui prolonge sa trajectoire en cloche, il vient mourir dans les filets de Risser : ça fait 2-0.
  • n

  • 95e : sans plus d’occasion franche, le DFCO s’incline pour la première fois de la saison en cet ultime jour de mercato.
  • n

Trois points ratés

Une action gâchée

Tout le monde l’aura vu ce soir, Dijon a cruellement manqué de réussite loin de ses bases, contrairement à son adversaire du soir. Un différentiel qui s’est traduit avec le face-à-face raté de Zakaria Fdaouch au premier poteau, lors de la 20e minute. Face à un Hillel Konaté attentiste et qui, sembe-t-il, aurait été battu si le ballon avait été cadré. Une action qui aurait pu être anodine si elle n’avait pas sonné le début du réveil castelroussin, tant la fin de la première période a été marquée par leurs assauts. On ne peut que regretter cette maladresse sans toutefois lui en vouloir, alors qu’il a essayé d’apporter des solutions tout au long du match (11e, 12e, 58e). Sans succès.

n

Une formation de départ pénalisante

Un autre point noir pour le DFCO : celui du onze titulaire et de la formation de ce vendredi. Dans un 4-3-3 avec un Arnold Temanfo premier relayeur devant une charnière inédite Congré-Cissé, les certitudes n’étaient pas nombreuses même si ce schéma aurait pu nous surprendre. Après une entame de match dans la continuité de ce que l’on a vu jusqu’ici, avec un pressing haut et une volonté de s’installer dans le camp adverse, une fracture s’est peu à peu installée à mesure que Châteauroux reprenait confiance, divisant totalement l’équipe en deux blocs, avec un Temanfo qui peinait à orienter le jeu, abandonnant la sérénité qu’il dégageait jusqu’ici pour nous paraître perdu. Ne parvenant pas à transiter par un milieu dijonnais asphyxié par les locaux, les ballons n’arrivaient que trop peu dans les bons pieds aux bons moments. De leur côté, la charnière double C n’a jamais été complémentaire, entre un Congré en manque de vitesse et un Cissé sans rigueur coupable de pertes de balles difficiles à pardonner et d’un penalty, alors que Moco n’était guère plus rassurant. Fort heureusement, Benoît Tavenot a su repérer les failles évidentes de son équipe et a basculé dans un 4-2-3-1 qui a fait beaucoup de bien au football. Trop tard.

n

Des joueurs qui nous ont manqué

Ce n’est une surprise pour personne, mais il est impossible de ne pas parler de deux grands absents de cette feuille de match, Bryan Soumaré et Jordan Marié. Deux joueurs qui auraient pu apporter expérience, technique et rigueur. Rendus indisponibles – en raison du mercato pour le premier et d’une gêne musculaire aux ischios pour l’autre, les deux compères qui ont évolué ensemble en Ligue 1 il y a quelques années ont prouvé depuis le début de la saison qu’ils étaient des armes redoutables dans l’effectif bourguignon. Rajoutons à cela des recrues non qualifiés ou en cours de réathlétisation (Joseph Mendes, Kévin Schur, Pierre Sagna..) et l’on se rend compte qu’au delà d’une feuille de match hésitante, un autre problème se situait peut-être également sur les choix à disposition sur le banc. Une situation forcément amenée à se reproduire, mais pour laquelle il faudra trouver d’autres solutions que celles tentées ce soir. On l’espère.

n

@CM_Tadryel

n

LES NOTES

L’HOMME DU MATCH : Adama Fofana (6)

Il est entré à la mi-temps, à la place de Moco. Tout de suite agressif défensivement, beaucoup plus solide en 1 contre 1, il a apporté la solidité dans le couloir droit qui nous manquait. Ses tentatives de soliste ont donné lieu à quelques envolées balle au pied mais qui n’ont rien donné. Il a tout de même rappelé, ce soir, qu’en national il a largement de quoi nous apporter.

n

nRisser (4,4) : Impuissant sur le penalty, bien tiré. Il a réalisé quelques parades, mais est loin d’être impérial sur le 2ème but encaissé. Robin, va profiter en équipe de France espoir et revient nous en meilleure forme !

Makutungu a encore été très stable à son poste préférentiel (photo DFCO).

Makutungu (5) : une prestation sobre et assez solide. Il a bien tenu son couloir gauche, avant d’être replacé dans l’axe dans une défense à 3 en fin de match. Quelques montées, mais sans grand succès. Dans tous les orchestres, il faut des musiciens laborieux, mais sans fausse note.

n

nCongré (4) : dans son registre, il a été plutôt correct, gagnant ses duels aériens, notamment. Par contre, il s’est fait manger en profondeur, surtout quand il était associé à Cissé. N’a pas marqué de point, et a montré qu’il a du mal à tenir le tempo quand c’est trop rapide.

n

nCissé (2,8) : un match très compliqué pour le jeune défenseur. Il a joué à contre-temps très souvent, enchainant des pertes de balles, se faisant prendre dans le dos par les attaquants castelroussins. Il faut accorder son instrument avant de jouer, sinon tout est faux. Remplacé à la mi-temps par N’Chobi (3,6) qui a offert du mouvement dès son entrée, proposant quelques courses, des décrochages. Il a malheureusement vite disparu, et il reste toujours brouillon avec le ballon.

nn

Moco (3,6) : lui aussi, il a eu du mal à trouver le bon rythme. Beaucoup d’interventions limites, des difficultés dans les 1 contre 1, des ouvertures erratiques vers l’avant. Il a failli concéder un penalty. En difficulté face à Sylva sur son côté, il a été remplacé par Fofana à la mi-temps.

n

nTemanfo (4,2) : Benoît Tavenot lui a demandé de jouer d’un autre instrument que celui sur lequel il est à l’aise, et ça s’est vu en première mi-temps, où il paraissait perdu. Il a pu retrouver ses repères une fois replacé en défense centrale, son association avec Congré étant d’ailleurs plus rassurante.

n

nSouici (4,2) : le milieu de terrain n’a pas brillé sur ce match, avec une prestation assez terne. Trop de pertes de balle, de passes imprécises. Il a essayé de se projeter, sans grand succès. Dans le milieu à 2, il a un peu mieux tenu sa place. Mais pour le moment, il ne tient pas la comparaison avec Marié.

n

nChahid (5,1) : notre soliste a rencontré quelques difficultés dans le 4-3-3 de la première mi-temps, bien serré par le milieu de Châteauroux qui ne le laissait pas respirer. Dans le double pivot de la deuxième, il a retrouvé un rôle de premier relanceur dans lequel il nous plait beaucoup. Une vista au-dessus de la moyenne pour le jeune Yanis, l’une des satisfactions du début de saison dijonnais.

n

nNassi (5,6) : il s’est montré très actif dès le début. Quelques appels tranchants dans la profondeur. Une offrande pour Fdaouch, malheureusement pas convertie en but. Il a fait des différences sur son côté droit. Premier violon de l’orchestre ce soir, il lui reste encore à travailler un peu ses partoches pour que ses envolées puissent se finissent en apothéose. Remplacé à la 68e par Irié, qui a vite mis au supplice son vis-à-vis castelroussin, sans toutefois parvenir à être décisif.

n

nBen Fredj (4,2) : s’est démené en pointe, dans un rôle parfois un peu à contre-emploi en première mi-temps. Repositionné en 10 à la pause, derrière N’Chobi, il a montré un peu de mieux. Une prestation globalement décevante, toutefois. Il doit encore bosser ses gammes pour tenir toutes les promesses qu’on a vu en lui.

n

nFdaouch (5,3) : Zakaria, ce soir il a failli. Failli marquer, sur un beau coup-franc, failli à cadrer ensuite sur une offrande de Nassi (21e) et sur une frappe enroulée qui vient lécher la lucarne adverse (58e). Un match intéressant, même si on espérait forcément mieux, à un poste où être décisif change tout. Et puis, il nous a mal habitués après le match contre Avranches. Comment ça, il ne fait pas que des matchs parfaits ? Ah bon ?

n

@Fabius

nMOYENNE : 4,5

15 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *