DFCO 1-1 Châteauroux : catastroffet

« Repris de justesse », comme le rappait un célèbre artiste du Val-de-Marne, Dijon manque la passe de trois devant son public mais n’a pas à s’en vouloir autant que l’arbitre de la 20e journée de National, loin d’avoir réalisé on meilleur match.

Le franco-congolais Makutungu a célébré son premier but dijonnais avec un geste rendant hommage aux victimes des violences armées dans l'Est de la RDC.

LE MATCH

Dijon FCO – La Berrichonne de Châteauroux : 1-1 (1-0)

n

Au Parc des Sports Gaston-Gérard (Dijon), le 9 février 2024, coup d’envoi à 19h30.

n

But : Makutungu (29e) pour le DFCO / Mille (55e) pour LBC

n

Avertissement : Duterte (35e) pour LBC

n

4e : coup franc indirect pour Dijon suivi d’un tacle de Mille dans sa surface. Il prend bien le ballon à Temanfo qui s’écroule mais n’obtient logiquement pas de penalty.

n

9e : le décalage de Ben Fredj parvient presque à Souici à l’entrée de la surface, sa tentative de tir est immédiatement bloquée.

n

20e : Dijon subit à cause d’une ou deux erreurs d’inattention, le tir de Mille est contré et la défense se dégage difficilement, dans la panique…

n

21e : très jolie combinaison initiée par Ariss, avec Schur, Fdaouch et Souici en relais. L’ailier gauche du DFCO reprend en première intention mais dévisse complètement, il y avait mieux à faire.

n

23e : Mille trouve Bengueddoudj dans la surface dijonnaise, celui-ci tire dans un angle très fermé et rate le cadre.

n

25e : corner parfaitement frappé par Schur, la reprise de la tête à bout portant est signée Drouhin mais la parade de Konaté vient dégoûter les Bourguigons.n29e : d’une touche à l’opposé, l’équipe fait revenir le ballon dans le couloir gauche de Cédric Makutungu qui, avec un bon une-deux temporisé par Fdaouch se retrouve en position pour frapper dans un angle fermé, fracasser la barre d’un tir puissant et ouvrir le score (1-0) !

n

31e : frappe lointaine de Fdaouch, déviée en corner dans un temps fort dijonnais. Souici reprend le coup de pied arrêté de la tête mais ça passe au-dessus.

n

33e : coup franc indirect qui traîne dans la surface mais les locaux se jettent bien dessus pour écarter tout danger.

n

37e : encore une superbe tête de Souici dans la bonne zone, le centre de Makutungu était idéal mais Konaté sort une belle claquette.

n

38e : quelle intervention glissée d’Ariss, qui empêche l’attaquant adverse de filer au but en rendant le ballon à Risser !

n

43e : Bengueddoudj hérite d’un ballon au point de penalty après une déviation confuse au premier poteau mais envoie la balle au-dessus de la tribune Nord.

49e : dépassé par son vis à vis, Ariss est impuissant et doit le laisser centrer vers un Bengueddoudj en position idéale, qui tire bien trop haut une fois de plus.

n

55e : Antoine Mille hérite d’un penalty proche d’être scandaleux, pour une intervention de Temanfo en tout point semblable à la sienne dans les première minutes du match… Il transforme l’injuste sanction et égalise (1-1).

n

58e : Dijon croit reprendre immédiatement les devants avec Zakaria Fdaouch, qui marque dans une très légère position de hors-jeu. Le match s’emballe.

n

62e : quel enchaînement de Kévin Schur avec un crochet dévastateur, il frappe au but mais l’arrêt d’Hillel Konaté sauve les siens, encore !

n

73e : le centre de Makutungu pour Irié est un peu trop en retrait pour notre ailier, dont la tête en déséquilibre part loin du cadre.

n

75e : énorme coup de billard devant le but castelroussin qui se termine en un dégagement in extremis de la défense. Cyriaque Irié ne peut pas pousser le ballon derrière la ligne…

n

87e : jolie idée de Fdaouch qui adresse un centre rentrant vers Irié, dont la passe en retrait pour Nchobi est interceptée par le gardien.

n

Une rencontre à ne surtout pas oublier pour le DFCO

Avant de débriefer plus loin cette partie, nous tenons à préciser que nos propos n’engagent que nous et surtout qu’il est inutile d’insulter, d’harceler ou se défouler d’une quelconque manière l’homme au sifflet qui, malgré ses erreurs, ne mérite tout de même pas d’être la cible d’une vague de haine puérile. Ceci étant dit, on ne nous fera pas oublier qu’avec une cohérence douteuse dans le choix des sanctions distribuées aux équipes, l’équité sportive a drôlement été remise en question. Si notre défenseur n’est effectivement pas taclé irrégulièrement dans la surface en première mi-temps, l’action du penalty est plus que litigieuse car elle correspond à une situation quasiment identique qui a cette fois-ci profité aux Berrichons ! M. Roffet, qui voit clairement à quelques centimètres de lui qu’Arnold Temanfo tacle le ballon en premier bien avant le joueur, le tout sans être dangereux dans son intervention, vient voler deux points à cette formation dijonnaise qui méritait bien plus. Le temps additionnel de 4 minutes seulement après les nombreux gains de temps et cassages de rythme volontaire des visiteurs, bienheureux de rentrer avec le nul, n’a pas non plus aidé à rendre le corps arbitral populaire aux yeux du public côte-d’orien.

n

Il ne faudra cependant pas oublier l’incroyable performance du gardien de but de Châteauroux qui aura dégouté plus d’une fois nos protégés, avec de nombreux arrêts à bout portant et sorties décisives dans sa surface afin d’empêcher des buts évidents. On regrettera l’apport assez limité des entrants car malgré la domination de Dijon, notre club ne s’est pas procuré un nombre incommensurable d’occasions après l’égalisation – même si dans le monde où Irié ne trébuche pas et marque ce but décisif dans le dernier quart d’heure, l’histoire que nous racontons ce matin est toute autre. En conférence d’après-match, Benoît Tavenot semble plus critique envers ses joueurs qu’envers l’arbitrage, ce qui se comprend puisque avec un peu plus d’efficacité dans la zone de vérité, son équipe aurait déjà été à l’abri au moment du but adverse et peut-être même de plus d’une longueur. Mais en dehors de ça, sans immense raté non plus de la part de nos joueurs, nous avons beaucoup plus d’empathie que d’animosité à leur égard puisqu’objectivement, la victoire aurait dû leur revenir. Que ces deux matchs nuls à la maison de suite ne soient pas annonciateurs du début d’une série de ratés à GG, ainsi nous pourrons revenir sur ce bon match de notre équipe et dire qu’il a été l’un des moments clés du renouveau du DFCO sur la phase retour.

n

@No_Vak

n

LES NOTES

L’Homme du match : Cédric Makutungu (7,3)

Auteur d’une excellente prestation, il se voit rapidement récompensé de son premier but avec Dijon à la suite d’un fantastique rush dans son couloir gauche. Sérieux et appliqué tant dans son travail offensif que défensif, le fracas qu’il a provoqué sur la barre transversale n’aura pas suffi à déjouer les plans de la bande d’«El Proffetsor», mais nul doute que le détective Makutungu aura à cœur de déjouer le prochain braquage.

nn

Risser (5,4) : notre portier a probablement réussi l’exploit de toucher un nombre de ballons inférieur au nombre de décisions incohérentes de la part de l’arbitre central. Très peu sollicité tant l’attaque castelroussine était muselée, il rate son seul exercice du soir, pourtant imaginé par un officiel visiblement inquiet de le voir s’endormir dans ses cages.

nn

Drouhin (6,4) : dans la digne lignée de ses précédentes sorties, Axel a montré qu’il était un élément sur lequel Benoît Tavenot pouvait compter, aux côtés d’un défenseur aussi expérimenté et serein qu’est Temanfo. Il aurait même pu ouvrir son compteur but sur corner, sans un très bon Konaté. Remplacé à la 77e par Cissé qui sera venu gratter les quelques minutes qui vont lui permettre de se remettre en jambes avec le groupe.

nn

Temanfo (6,0) : comme d’habitude, Arnold a effectué un bon match en montrant l’étendue de son talent tant dans les phases défensives qu’offensives, avant de voir sa soirée complètement gâchée par un pénalty qui ressemble plus à un cadeau de Saint-Valentin en avance qu’à un véritable fait de jeu. Par la suite, il a malheureusement paru un peu décontenancé, lui qui aurait pu bénéficier du même sort un peu plus tôt dans le match… Quelques boulettes à la relance qu’il faudra gommer lors des prochaines rencontres.

nn

Ariss (6,3) : match après match, le latéral continue de prendre en maturité et à s’affirmer dans ce groupe dijonnais. S’il a toujours tendance à débuter timidement, ce n’est que pour mieux monter en puissance, en témoignent ces excellents retours défensifs sur la fin de la première période. Il ne lui reste plus qu’à devenir aussi brillant que son compère de l’aile gauche dans les phases offensives, ce à quoi il aspire avec notamment quelques passes bien senties ! Remplacé par Moco (84e), qui n’a pas eu beaucoup l’occasion de faire parler de lui en ces quelques minutes, mais qui voit surtout match après match la concurrence s’affirmer à sa place.

nn

Marié (6,8) : quelle activité ! Nos joueurs les plus âgés sur la pelouse ont montré ce soir que leur forme physique n’était pas à remettre en question. Toujours présent au contact de ses adversaires et sur les seconds ballons, Jo’ semble avoir repris du poil de la bête et s’est montré particulièrement oppressant, récupérant des ballons très précieux qu’il a toujours cherché à orienter vers l’avant, en une ou deux touches. Et avec précision ! Malgré toutes ces courses, le capitaine n’a jamais levé le pied en seconde période, mouillant le maillot pour tenter d’arracher la victoire. Et comment vous dire qu’on aime le voir comme ça.

nn

Chahid (4,7) : il n’y a pas grand chose à dire sur Chahid, clairement le dijonnais le plus discret du match. Si son implication dans la fluidification des transitions au milieu de terrain n’est pas à remettre en cause, l’équipe castelroussine ne semble pas lui avoir donné beaucoup d’inspiration. Remplacé à la 64e par Soumaré, qui s’est démené pour orienter le jeu, mais comme trop souvent cette saison, n’a pas su faire parler tout le potentiel qu’il a en lui.

nn

Souici (5,9) : un autre dijonnais qui aurait pu être récompensé d’un but de la tête, mais une fois de plus Konaté s’est montré meilleur que Dijon à ce jeu là. Dans la continuité de ce qu’il a pu montrer dans les précédents matchs, Souici s’est proposé à de nombreuses reprises dans la construction de l’animation offensive, mais proposait aussi beaucoup de solutions dans la surface, sans toutefois parvenir à se montrer décisif.

nn

Fdaouch (6,2) : au départ peu brillant dans ses fulgurances personnelles, il s’est senti beaucoup mieux lorsqu’il s’est mis à servir ses partenaires, notamment sur cette excellente connexion avec Makutungu qui a permis au club d’ouvrir le score. Dans le dernier quart d’heure, il a fini par lever légèrement le pied après quelques fautes subies, emprunté physiquement, mais sans jamais totalement abdiquer. Comme en témoignent ses dernières courses dans un temps additionnel aussi court que le hors-jeu qui le prive d’un but supplémentaire.

nn

Schur (6,4) : une débauche d’énergie colossale dont on va devoir prendre l’habitude. Autant à l’aise dans le couloir droit que repositionné dans l’axe, le couteau suisse dijonnais de 33 ans a montré une forme rageuse après l’égalisation, semblant littéralement infatigable malgré les nombreuses minutes qu’il a jouées cette saison. Une montée en puissance exponentielle au sein de l’effectif et une qualité qui aurait dû être déterminante sur les coups de pied arrêtés : autant de raisons qui nous démontrent pourquoi le staff tenait tant à le recruter. Remplacé à la 84e par N’chobi et c’est à peu près tout ce qu’il y a à dire.

nn

Ben Fredj (5): il s’octroie rapidement deux belles situations, malheureusement ratées pour cause de contrôles douteux, bien que difficiles. Même s’il est toujours utile dans le cœur du jeu, on ne peut que regretter ce manque de on-ne-sait-quoi qui lui permettrait d’être le joueur décisif que l’on sait tous qu’il peut être. À l’inverse de certains, il ne se roule peut-être pas suffisamment bien dans la surface pour obtenir un pénalty. Remplacé à la 64e par Irié, qui a cette tendance encore un peu maladroite de vouloir trop en faire, quand bien même il aurait pu être le héros du soir sans une partie de ping-pong dans la surface adverse.

n

@CM_Tadryel

MOYENNE : 6,0

15 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *