Red Star 0-2 DFCO : redoutables envahisseurs

Si le Red Star jouait ce soir son accession en Ligue 2 BKT (et l’a validée malgré la défaite), la formation emmenée par Benoît Tavenot était désireuse de bonifier les 3 points glanés la semaine dernière face à Orléans, quitte à gâcher la fête. Face à une belle équipe, leader du championnat de National 1 et toujours invaincue à domicile, ce sont bel et bien les jeunes bourguignons qui ont réussi à faire déjouer les hommes d’Habib Beye pour la première fois en leurs terres.

Comme un symbole, c’est Zoran Moco – le milieu de terrain repositionné arrière droit toute la saison pour pallier les défections de ses aînés – qui a été le bourreau du leader, invaincu chez lui.

Le match

Red Star – Dijon FCO : 0-2 (0-1)
Au stade Bauer (Saint-Ouen-Sur-Seine), le 19 Avril 2024, coup d’envoi à 19h30

Buts : Moco (20e), Irié (50e) pour le DFCO

Avertissements : Moco (63e), Risser (81e), Fdaouch (86e) pour le DFCO / El Hriti (90+4e) pour le Red Star

  • 11e : Dijon réalise son bon début de match, Nassi déborde et envoie un centre dangereux. Corner pour le DFCO.
  • 15e : sur un contre au milieu de terrain, Nassi récupère le ballon et part seul au but, mais sa frappe est trop tendre et Beunardeau s’en saisit
  • 17e : le Red star se réveille enfin après avoir beaucoup subi, Eickmayer envoie la première frappe pour son équipe, hors du cadre.
  • 19e : suite un énième pressing haut sur le terrain, l’équipe de Benoît Tavenot récupère un corner. Celui-ci est frappé par Nassi et converti de la tête par Zoran Moco, qui ouvre la marque de manière assez logique (0-1) !
  • 22e : le Red Star réagit et un centre dangereux file devant le but de Risser, la balle est sortie en corner, qui ne donne rien.
  • 25e : le DFCO ne s’en laisse pas conter, enchaine les corners mais ne double pas son avantage.
  • 29e : en transition, Nassi remonte par le côté droit et envoie un bon centre à Messi, qui contrôle bien, enchaine vite mais ne cadre pas. Hélas.
  • 33e : Messi récupère le ballon en bataillant au poteau de corner et transmet devant la surface pour une frappe de Nassi non cadrée. Ce joueur n’a pas 17 ans et il vient de nous la faire en mode taulier sur son pressing !
  • 42e : intervention défensive (très) autoritaire de Temanfo juste devant sa surface. Le capitaine met beaucoup d’impact dans ce qu’il fait. Sur l’action qui suit, Irié frappe au but depuis l’extérieur de la surface, sans succès.
  • 45e : sur une percée du Red Star, Risser doit sortir et remporte brillamment son face-à-face avec l’attaquant audonien.
  • 49e : le DFCO enfonce le clou (2-0) et marque au retour des vestiaires ! Les Dijonnais combinent sur le côté gauche avec Messi, puis c’est Fofana qui adresse un centre parfait pour Cyriaque Irié, qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des cages, après son très bon déplacement dans la surface, 0-2.
  • 56e : les locaux tentent de réagir, avec une frappe à l’entrée de surface captée sans difficulté par Risser.
  • 62e : Irié récupère à 40 mètres des buts du Red Star, puis percute et envoie une frappe, qui s’envole au-dessus des cages adverses. Il a encore du feu dans les jambes
  • 66e : le Red Star pousse logiquement, et reste aux abords de la surface dijonnaise, sans se montrer véritablement dangereux.
  • 69e : le ballon parvient à Cheikh Ndoye, entré en jeu, dans la surface. Ce dernier peut frapper mais Risser est bien présent et réalise un très gros arrêt. Les Dijonnais perdent tout de même beaucoup de ballons depuis 5 minutes.
  • 75e : Moco tente de récidiver sur corner, mais cette fois-ci, sa tête est captée par le gardien adverse.
  • 78e : encore sur du jeu direct, Fdaouch est bien trouvé dans la profondeur, et reprend le ballon sans contrôle, Beunardeau s’interpose bien.
  • 83e : le Red Star continue de pousser, une frappe partant de la gauche de la surface passe au-dessus, apparemment déviée par Souici. Sur le corner qui suit, une reprise de volée manque le cadre.
  • 90e : Durand déborde sur son côté, pour une tête audonienne qui passe au-dessus à nouveau
  • 91e : le match de Martigues est terminé, ceux-ci n’ont pas réussi à gagner contre Cholet (2-2), le Red Star est officiellement en L2, les supporters font la fête dans cette fin de match alors que leur équipe perd. Quelques instants plus tard, c’est à Dijon de le faire puisque le DFCO devient la première équipe autre que l’Étoile Rouge à s’imposer sur cette pelouse depuis le 12 mai 2023. Soit il y a plus de 11 mois.

Benoit « ballsy » Tavenot, le coach qu’il nous faut

Benoit, on te le dit tout net, on part au combat avec toi sans trembler ! Dès l’annonce de la compo, on a salué les choix du coach, qui n’a pas hésité à mettre les jeunes sur le terrain, et sur le banc les joueurs plus expérimentés, comme le meilleur buteur de notre saison, Fdaouch, moins bon ces derniers matchs. Si on était perfides, on ajouterait même que cette façon de faire va dans le sens exactement inverse de ce que faisait un certain Omar D., qui n’hésitait pas à nous infliger match après match l’inamovible Thioune, pour le meilleur et surtout pour le pire. Rien qu’à ce petit signe, on saluera le coach actuel et ses choix forts et réfléchis, allant à contre courant de la frilosité de l’un de ses prédécesseurs. Il faut ajouter qu’alors que les supporters l’attendent depuis longtemps, il semblerait qu’on ait enfin su trouver un coach capable de lancer les jeunes, d’exploiter leur talent et de leur permettre de progresser. Sans parler du fait que dans notre situation, s’appuyer sur eux parait incontournable pour s’en sortir.

Le match parfait

Si on a eu un peu de mal à déchiffrer le système de jeu, l’équipe a semblé jouer dans un système plus ou moins hybride, alternant à 5 défenseurs ou à 4, selon les phases de possession ou les périodes défensives. On doit observer, par contre, que tactiquement, ce que l’équipe a fait a été remarquable. La première mi-temps est exemplaire à cet égard : très peu de situations concédées et un milieu de terrain dominé. Nos joueurs étaient davantage présents sur les deuxièmes ballons que leurs adversaires, malgré un déficit d’expérience et de physique pour la plupart d’entre eux. Les attaquants ont d’ailleurs réalisé un pressing constant, gênant bien la relance adverse. Notre bon début de match a été logiquement récompensé. Après le 2ème but dijonnais, l’équipe a semblé moins maitriser le jeu, d’autant que l’entrée de Ndoye a permis un jeu audonien plus direct, et la défense a davantage souffert face à la puissance de feu du club désormais promu en Ligue 2. Mais l’équipe a su garder une animation défensive de grande qualité. Les rares fois où nous avons concédé des situations, Risser s’est montré intraitable.

C’était attendu mais le jeune Cyriaque Irié commence effectivement à monter en flèche dans la hiérarchie des attaquants de National avec déjà son quatrième but, à 19 ans.

Une victoire qui ravive les regrets sur la saison, ou qui nous emplit d’espoir pour la suite ?

En effet, selon qu’on soit un grincheux toujours prompt à râler ou un optimiste envisageant sans cesse les futures victoires de notre équipe, on peut voir ce match de deux façons : le DFCO est donc la première et restera la seule équipe à battre deux fois le leader, pourtant largement injouable cette saison, ce qui ne manquera pas de rappeler à certains que si on avait su prendre 6 points contre d’autres équipe (du bas de tableau en particulier), nous pourrions nous aussi peut-être faire la fête ce soir… Mais on doit aussi noter que nos joueurs ont fait un match abouti, dans tous les secteurs du jeu, et la fin du match nous a montré une équipe sachant souffrir solidairement, rester en place et défendre son but. C’est de bon augure pour la saison prochaine et une très bonne façon de la préparer. Des joueurs inattendus à ce niveau se sont en effet révélés, surtout sur la fin de saison. Ce soir, le 11 de départ était fort rajeuni, la ligne d’attaque et le milieu en particulier (si on considère que Drouhin, Ariss et Moco ont plus d’expérience malgré une seule saison voire demi-saison en pro). Et pourtant, nous avons vu ces mêmes joueurs mettre une intensité maximale, faisant déjouer le Red Star et étalant leur technique et leurs qualités physiques. On peut donc espérer voir ces éléments jouer un rôle important dans notre saison 2024-2025, accompagnés par un effectif qui sera sans doute un peu renouvelé, en y apportant – on l’espère – l’expérience et la force mentale qui a parfois pu manquer cette saison.

@fabius

LES NOTES

L’homme du match : Robin Risser (8,1)

Robin nous aura sauvé de nombreux points, même s’il ne parvient pas à faire l’unanimité sur la saison. Ce soir encore, il soulage les siens à plusieurs reprises en empêchant notamment l’égalisation juste avant la pause grâce à sa tête, après une sortie dans les pieds de l’attaquant du Red Star. Il brille une nouvelle fois peu après l’heure de jeu, brisant les espoirs de come-back pour les joueurs d’Habib Beye. Un grand match passe souvent par un grand gardien et comme à l’aller, ce fut le cas ce soir, notamment grâce à ses interventions aériennes et ces quelques frappes lointaines captées sans aucun souci. Il aurait sans doute eu un 10 s’il avait su empêcher les supporters audoniens de descendre sur la pelouse, seule chose qui a pu transpercer la défense bourguignonne.

Ariss (6,2) : R.A.S. pour Zakaria Ariss, qui s’est contenté de faire le job dans ce match. Comme il l’a souvent fait ces derniers temps, avec une prestation qui s’inscrit parfaitement au sein d’une équipe qui a pendant une heure plutôt dominé son sujet, à un point où il n’a pas cherché à faire la différence plus que ça pour assurer l’essentiel.

Temanfo (7,1) : quand Temanfo va, tout va. On pourrait résumer ce match, et une grande partie de la saison du DFCO, à cet adage que nous pouvons répéter sans cesse mais qui est ô combien factuel. Si on a tremblé par instants, c’est surtout lorsque le capitaine dijonnais tombait au sol après quelques contacts, qui ont visiblement entraîné plus de peur que de mal. Le patron de la défense.

Drouhin (6,7) : et quand son partenaire de la charnière va aussi bien, cela rayonne sur le jeune Axel. Complémentaire, il a lui aussi grandement participé au succès de son équipe et à ce nouveau clean sheet. Quand l’heure viendra de faire le bilan cette saison, on pourra souligner la belle progression de Drouhin, qui ne peut qu’être encore meilleur l’an prochain. Et ça, c’est quelque chose qu’on a hâte de voir.

Moco (7,5) : sur un bon corner botté par Nassi, Moco va placer sa tête pour ouvrir le score, fait de jeu salvateur pour Zoran qui jusqu’ici avait du mal à bien se lancer dans son match. Au retour des vestiaires, il conserve sa bonne dynamique, se faisant même une nouvelle fois oublier sur corner qui aurait pu lui permettre d’inscrire un doublé si le portier audonien n’était pas attentif cette fois-ci…

Fofana (6,8) : un match très correct pour l’un des rescapés de l’effectif de Ligue 2, qui au delà de sa bonne activité défensive dans son couloir, aura été l’auteur d’un excellent centre permettant à Dijon de faire le break. Remplacé en toute fin de match par Chahid, histoire de dire.

Etoga (7,2) : un milieu de terrain à tout faire, combatif, autoritaire, tellement présent dans les bons coups que les commentateurs ont pu croire que c’était lui qui avait ouvert la marque. Pas de « stats » pour Etoga, mais à la place encore des points de grapillés dans son capital déjà très élevé pour prétendre à une place de titulaire indiscutable au milieu de terrain. Remplacé en toute fin de match par N’Chobi, sûrement pour le préserver de l’envahissement de terrain.

Hamada (7,5) : énorme activité dans le début de match du jeune franco-comorien, qu’il aura parfois eu du mal à conserver pendant toute la rencontre (on le comprendra facilement). Néanmoins, c’est une nouvelle très bonne prestation pour ce jeune joueur qui confirme que son coach pourra compter sur lui la saison prochaine. Les cartes sont désormais dans ses mains pour réaliser une excellente fin de saison !

Messi (6,0) : très attendu sur sa première titularisation, le très jeune Messi a rendu une copie honorable pour un attaquant de National. Impossible de ne pas reconnaître les qualités techniques indéniables de ce jeune joueur, qui a certes manqué de réussite et n’a pas été directement décisif, mais a montré qu’il en avait sous le capot. Dangereux sur presque toutes ses prises de balle, celui qui est convoité en Bundesliga peut encore offrir des frissons aux supporters dijonnais, en attendant de prendre son envol. Remplacé à la 61e par Schur, de retour de blessure. À défaut de réellement se montrer, il a pu profiter de cette demi-heure pour se remettre en jambes, on l’espère.

Irie (7,5) : après une grosse débauche d’énergie en première mi-temps, il est justement récompensé en début de seconde période, en étant présent au bon endroit au bon moment, complètement oublié devant le but sur un centre de son partenaire Fofana. Toujours volontaire, généreux dans l’effort et apte à jouer de plus en plus de minutes dans un match, Cyriaque confirme la montée en puissance qui lui est prédite et se montre tout autant redoutable dans l’axe dijonnais que sur un couloir. Remplacé à la 73e par Souici, qui a fait son job – parfois dans le couloir – dans une fin de partie moins explosive.

Nassi (6,5) : Une fois de plus, Nassi nous a fait du Nassi. Techniquement juste, très inspiré, très porté vers l’avant, sa prestation aurait été excellente s’il avait su convertir ses occasions. Malheureusement pour lui, ce soir n’était pas son soir, mais il n’aura pas trop de regrets à nourrir. Quand il s’agit d’être décisif autrement, il s’est montré très précis sur le corner qui a amené à l’ouverture du score. Remplacé à la 61e par Fdaouch, mis sur le banc ce soir, et qui a eu une excellente opportunité en fin de match, qu’il n’a pas pu concrétiser.

MOYENNE : 7.

@CM_Tadryel

151 vues


Commentaires

4 réponses à “Red Star 0-2 DFCO : redoutables envahisseurs”

  1. Avatar de Gilles PACCAUD
    Gilles PACCAUD

    Inutile de se faire du mal avec, a minima, 14 points maladroitement perdus qui nous voyaient une seule saison en National. C’est ainsi et tant mieux. Tant mieux, car les jeunes ont sonné la révolte. Tant mieux, car un joueur à la peine cire le banc s’il ne fait pas les efforts. Tant mieux, car remettre le jeu au centre du projet sportif ne peut que donner des résultats positifs sur la durée.
    Les tractations vont démarrer entre les arrivées et les départs. Souhaitons seulement que des joueurs à la peine (Congré Schur Ben Fredj Mendes …) trouvent une raison de briller ……. ailleurs.

    1. Avatar de Fabius

      Pour Ben Fredj on peut malgré tout espérer qu’il fasse l’an prochain une saison d’un autre calibre. Et Schur, je ne vois pas en quoi on peut dire qu’il a été à la peine. Les 2 autres, ils peuvent partir effectivement.

  2. Avatar de Pascal Colom dit Tostao 39⁹
    Pascal Colom dit Tostao 39⁹

    Bonjour , je suis presque d’accord avec Gilles Pacaud quand il cite les joueurs qui doivent partir pour le bien du mis a part Schur qui pour un avant centre n’a que peu mis le ballon au fond mais j’aime les joueurs qui se battent et c’est son.cas . Dommage pour Risert mais on le savait depuis son depart . Sinon , quel gachis quand meme cette saison car on aura eu deux DFCO dans ce championnat , celui qui passe completement en dehors et avec son equipe type ou presque et perd contre les petits meme a domicile et celui avec ses jeunes pousses capable de battre Niort , Nancy et meme mieux encore de remporter ses deux matchs contre le Red Star et en leur infligeant cinq buts , j’etais au stade pour le match contre le Red Star . Maintenant place a la saison 2024 / 25 et esperons plus de constance et peut etre….
    Et au final Benoit Tavenost est bien le coach adequat surtout s’il reste.comme nous a t’il deja dit pour retrouver la L2 dans un premier temps . Allez le DFCO

  3. Bonjour

    Encore un excellent travail

    Le recrutement devra s’axer sur les qualités mentales, au delà de l’aspect footballistique

    Allez Dijon

    Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *