DFCO : pas d’omelette sans trouver son 9

par

dans

Ben Fredj en méforme, Mendes peut-être bientôt disponible, Schur, N’Chobi, Nassi, Assalé ou Irié en options… Le DFCO devra faire le bon choix pour son fer de lance vendredi, lors d’un déplacement chez un concurrent direct (Villefranche) qui ressemble à un tournant.

Sans but dans le jeu cette saison, Mohamed Ben Fredj n'a plus été décisif depuis le mois de novembre en National.

Écœurés par un match nul dont ils peuvent être légitimement déçus, les joueurs et le staff du DFCO ont également vécu un sale lundi soir quand Nesta Elphege a marqué le but de la victoire pour Niort contre Nancy à la 96e minute pour prendre deux points de plus qui éloignent davantage les Bourguignons d’une potentielle promotion. Ces scores qui ne font pas notre affaire (même si le Red Star a su battre Martigues) ont peut-être été agaçants sur le coup mais ne doivent pas pour autant signer la fin de l’espoir pour un Dijon qui a montré certaines des ressources qu’un futur promu doit avoir : un jeu attractif et dominateur, la capacité à se remettre en question, l’adaptabilité ainsi qu’un collectif fort et soudé.

nn

Qu’il semble loin, ce mois de septembre 2023 où tout paraissait bien terne ! Ces dernières semaine, notre club a montré de quoi il était capable, a trouvé des leaders sur le terrain et une formule qui fonctionne pour faire déjouer ses adversaires et les mettre en danger. Malgré le match à Martigues – qui était clairement à sens unique, Dijon a tout de même su prendre trois victoires sur ses quatre derniers déplacements, comme s’il avait voulu nous faire mentir après notre article que nous avons titré « Le DFCO a-t-il peur de gagner à l’extérieur ? ». Des succès importants qui rendent les matchs nuls récents à domicile un petit peu moins embarrassants et handicapants tout en faisant progresser l’équipe à grand pas vers son objectif. Autant vous dire que le prochain match à Villefranche est d’une importance capitale dans la lutte pour la montée.

n

Suite à un léger coup de mou, le DFCO semble déjà reparti à la conquête des premières places.

Car si les Caladois venaient à gagner deux des trois matchs en retard, ils passeraient devant Dijon avec des résultats identiques sur le reste des journées de National. Ce qui serait déjà bien plus ardu en cas de victoire dijonnaise ce vendredi, qui mettrait par ailleurs le club entraîné par Romain Revelli loin derrière à la différence de but particulière. Vu la forme du FCVB (sans succès depuis trois matchs avec une défaite 4-0 à la maison et des nuls contre Cholet et Marignane) et celle des Dijonnais, prendre à nouveau les trois points dans ce département du Rhône qui a réussi à notre équipe très récemment ne semble pas être mission impossible.

n

Il ne manque qu’un ingrédient au DFCO

Le moral semble être au beau fixe et les matchs nuls récents sont vecteurs de frustration mais aussi de motivation pour une équipe qui méritait mieux, alors où sont les véritables limites de cette équipe ? Tandis que le milieu est décisif et répond présent, que la défense tient la route comme le gardien et les ailiers, seul ce rôle de n°9 ne semble pas encore tout à fait cimenté même si Kévin Schur y a montré de très belles choses. Auteur d’un excellent match pour sa première apparition avec notre club, Joseph Mendes avait martyrisé Villefranche à l’aller avec un but et de nombreuses occasions créées, frappes cadrées et déviations astucieuses nous laissant entrevoir tous les bienfaits qu’il pouvait apporter à l’équipe. Longtemps blessé, il était « proche d’un retour » déjà il y a trois semaines selon le coach et – même s’il ne faudrait pas précipiter sa présence dans le onze de départ – une sélection dans le groupe de ce week-end serait déjà un bon présage.

En toute logique, nous devrions nous diriger vers une charnière Temanfo-Cissé ou Temanfo-Drouhin (qui a donné satisfaction sur les dernières journées), en fonction de l’état de forme du jeune Dijonnais, sorti en boîtant contre Châteauroux et remplacé par l’ancien clermontois. Même si la possible absence de Walid Nassi (qui a montré beaucoup plus d’aisance à droite que devant) serait très handicapante, le fait d’avoir la possibilité d’aligner Schur sur le côté droit et Ben Fredj dans l’axe reste un luxe au niveau de la profondeur de l’effectif que beaucoup de clubs de N1 n’ont pas. Décrié pour son manque d’efficacité et certainement en manque de confiance, le numéro 21 du DFCO s’inscrit plutôt bien dans un collectif qui crée un nombre très satisfaisant d’occasions et ne demande qu’à retrouver la confiance pour enfin mettre les buts tant attendus. Chose qui pourrait rapidement être exigée du franco-tunisien si Mendes venait à rester sur la touche encore quelques temps…

nn

Nous n’imaginons pas de si tôt un retour de Roger Assalé (qui n’a plus été convoqué depuis le 28 août) dans le groupe, ni une titularisation prochaine d’un Kader N’Chobi vaillant mais maladroit, qui a peut-être plus à apporter sur un flanc qu’en pointe. Reste enfin la possibilité Cyriaque Irié, qui n’a jamais été véritablement essayé à ce poste et qui semble avoir perdu les faveurs de Benoît Tavenot après les premiers matchs de 2024, bien que celui-ci lui donne régulièrement sa chance en sortie de banc. Son gabarit, sa vitesse, sa technique et son imprévisibilité font de lui un bon candidat pour un suppléant d’appoint pour commencer, mais nous ne mettrons pas toutes nos attentes sur ses épaules. Pas plus que sur celles du jeune Rayane Messi (blessé pour le moment) qui doit faire ses preuves mais qui montre des signes nous rendant optimistes pour une éclosion en troisième division, s’il parvient à jouer sur la fin de la saison. De son côté, Alexandre Duville-Parsemain (qui a marqué un triplé il y a 10 jours en N3, neuf buts au total) aura peut-être une carte à jouer et doit continuer à persévérer dans l’optique d’intégrer le groupe professionnel.

nn

Pour conclure et malgré ces quelques incertitudes, c’est un DFCO fort, sûr de lui et de ses qualités qui se présente ce week-end pour la 21e journée de National chez un adversaire qui ne ferme pas le jeu, à l’image d’Avranches. Un adversaire que Dijon a déjà vaincu de manière convaincante il y a quelques temps dans une période où la forme dijonnaise n’était pourtant pas au beau fixe. Un adversaire contre lequel notre équipe connait la recette. À elle de l’appliquer pour se régaler à Chouffet et se propulser vers une fin de saison qui s’annoncerait alors très alléchante…

72 vues


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *